DVD — 08 mai 2018
Test DVD : The Florida Project


Etas-Unis : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Sean Baker,
Interprètes : , ,
Éditeur :
Durée : 1h47
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 20 décembre 2017
Date de sortie du DVD : 9 mai 2018

 

Synopsis : Moonee a 6 ans et un sacré caractère.
Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère.
En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien…

Le film

[3.5/5]

Après avoir revu The Florida Project, on s’aperçoit que la conclusion qu’on avait écrite au moment de la sortie du film en salles est, au minimum, un peu sévère !  « le choix qu’a fait le réalisateur d’aborder des sujets sérieux au travers de la perception qu’en a un enfant de 6 ans l’oblige à rester à la surface des choses et on peut le regretter ! », avions nous écrit. Ce jugement est sévère car la deuxième vision du film permet d’approfondir la perception d’un certain nombre d’éléments et de s’apercevoir que la façon dont les sujets y sont traités (la décomposition d’une société, la pauvreté aux Etats-Unis, l’éducation des enfants) est finalement beaucoup plus profonde que ce que laissait penser la première vision.
En conséquence, la lecture de la critique complète est certes toujours conseillée, tout en sachant que certains points négatifs doivent être relativisés.

 

 

Le DVD

[4.5/5]

C’est vraiment un excellent travail que Le Pacte a réalisé sur ce DVD. En premier lieu, la qualité de l’image est au rendez-vous, avec un excellent rendu des couleurs vives qui égaient le film et un piqué tout aussi excellent. Le choix est vaste en ce qui concerne le son : VO 5.1 avec sous-titres, VF 5.1, Français avec sous-titres pour sourds et malentendants, audio description.

Les compléments sont nombreux et intéressants. Tout d’abord, un « making of » de 21 minutes qui permet d’assister au tournage d’un certain nombre de scènes, de découvrir les méthodes utilisées par le réalisateur et ses assistant.e.s en ce qui concerne le travail avec les enfants et d’apprendre que des modifications importantes ont été apportées au scénario au milieu du tournage. Ce « making of » est en quelque sorte complété par un bêtisier de 3 minutes d’un intérêt beaucoup plus limité.

Les deux derniers compléments ont été réalisés à Cannes, The Florida Project faisant partie l’an dernier de la sélection de la Quinzaine des réalisateurs. Le premier consiste en un entretien de 12 minutes avec Sean Baker, très fier de se retrouver dans une sélection aux côtés de réalisateurs pour lesquels il a beaucoup d’estime, tels Bruno Dumont et Abel Ferrara. On apprend son goût pour le réalisme d’un Ken Loach ou d’un Mike Leigh. Depuis Tangerine, son film précédent, il s’est orienté vers un genre qu’il qualifie de réalisme accentué, visant un public plus large tout en cherchant à donner l’envie aux spectateurs d’en savoir plus sur les gens qu’ils ont vus à l’écran, ce qui, espère-t-il, devrait les inciter à remettre en question certaines choses. Le dernier complément est un entretien de 10 minutes avec Bria Vinaite, l’interprète de Halley. Premier rôle au cinéma, découverte par le réalisateur via une vidéo Instagram. Elle nous parle surtout de ses rapports avec Brooklynn Prince, sa fille dans le film, et avec Willem Dafoe.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles