Test DVD : Starving games

0
1048

Starving games

 
États-Unis : 2013
Titre original : The starving games
Réalisateur : Aaron Seltzer, Jason Friedberg
Scénario : Aaron Seltzer, Jason Friedberg
Acteurs : Maiara Walsh, Brant Daugherty, Cody Christian
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h19
Genre : Comédie
Date de sortie DVD : 31 mai 2018

 

 

Dans un avenir post-apocalyptique, la jeune et jolie Kantmiss Evershot prend part aux Starving Games. A l’issue de la nouvelle édition, le gagnant pourra manger à sa faim s’il survit à l’imbécillité chronique de ses adversaires. Associée au fils du boulanger, Kantmiss est déterminée à gagner pour remporter des lots de nourriture à distribuer à sa famille. Mais alors qu’elle révèle au grand jour l’étendue de sa force et de son intelligence, les organisateurs complotent pour truquer la partie…

 

 

Le film

[WTF/5]

Susciter le rire est un Art dans lequel une poignée d’élus excellent. S’il semble indéniable que la comédie est une mécanique compliquée, la dynamique d’un gag réussi et le timing précis de la vanne qui tue sont en revanche des éléments qui apparaissent comme totalement subjectifs : qui ne s’est jamais retrouvé totalement affligé au cœur d’une salle de cinéma qui, elle, était complètement pliée de rire ? Ainsi, il parait bien difficile de lâcher sur le papier des assertions définitives telles que « ce n’est pas drôle », que l’on parle des Monty Python, des Chevaliers du fiel, du Splendid, des ZAZ ou des duettistes Aaron Seltzer / Jason Friedberg qui nous intéressent aujourd’hui.

On oubliera donc le temps d’une critique que l’on considère volontiers le duo Friedberg / Seltzer comme faisant partie de cette trempe de scénaristes malheureux n’ayant rien compris à la mécanique d’un gag réussi. De film en film depuis le début des années 2000, les deux scénaristes / réalisateurs ont gratifié le public amateur de comédies nonsensiques de films tels que Sexy movie, Big movie ou Spartatouille (rebaptisé Orgie movie lors de sa sortie en vidéo en France), dans lesquels surnageaient une poignée d’idées amusantes. Leur dernier film à avoir traversé l’Atlantique est donc Starving games, qui date de 2013, et qu’on veillera à ne pas confondre avec Hungover games (2014), autre parodie grasse mettant en scène, entre autres, l’actrice Sophie Dee, et ayant débarqué sur les plateformes de VOD sous le titre Very bad games.

Starving games est donc une parodie prenant pour cible Hunger games et les blockbusters ayant envahi les écrans du monde entier de 2010 à 2013 ; le film suscitera en toute honnêteté quelques rires zet sourires, grâce à quelques gags bien sentis / bien amenés et quelques lignes de dialogues savoureuses. Mais au-delà de l’efficacité ponctuelle de la chose, Starving games permettra surtout au spectateur de se rendre compte à quel point la société actuelle va vite, essorant littéralement ses références culturelles au terme de quelques années seulement ; le film de Friedberg et Seltzer ne datant pourtant que de 2013, la plupart des références y étant faites paraitront en effet aujourd’hui très datées, voire même ouvertement périmées (Tailor Swift, le Gangnam Style, les jeux pour portables type Angry birds ou Fruit Ninja…). Reste que les nombreux gags du film, le plus souvent tournés vers une violence gratuite et cartoonesque, rappelant parfois la série Happy tree friends, devraient faire mouche auprès de certains spectateurs, quand d’autres bailleront probablement aux corneilles devant tant de vent brassé pour rien.

 

 

Le DVD

[4/5]

Il n’y a pas à se plaindre, le DVD édité par Metropolitan Vidéo nous permettra de découvrir Starving games, petit film parodique sorti de nulle-part, dans des conditions tout à fait satisfaisantes. On soulignera par ailleurs que c’est tout de même une chance de pouvoir toujours compter sur des éditeurs prêts à se lancer dans l’aventure du DTV en France, quel que soit le format, ce qui est loin d’être évident économiquement parlant, étant donné le nombre ahurissant de téléchargements illégaux tournant malheureusement autour de ce genre de films. Et il faut de toute façon avouer que Metropolitan est rodé au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master sans faille : définition, piqué et couleurs composent plutôt bien avec les limites d’un encodage en définition standard. Côté son, VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1, dans des mixages dynamiques et bien enveloppants.

En guise de bonus, l’éditeur nous propose uniquement une poignée de bandes-annonces de films disponibles sous les couleurs de Metropolitan Vidéo, qui s’accompagneront d’une featurette d’environ cinq minutes sur le tournage du film, et donnant la parole aux acteurs ainsi qu’au producteur du film sans jamais faire intervenir les scénaristes / réalisateurs Aaron Seltzer et Jason Friedberg.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici