DVD — 09 septembre 2016
Test DVD : Moonwalkers

 
France, Belgique, Royaume-Uni : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Antoine Bardou-Jacquet
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h33
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 2 mars 2016
Date de sortie DVD/BR : 7 septembre 2016

 

 

Juillet 1969, Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait. Kidman ne trouve pas Kubrick, mais il tombe sur Jonny, le manager raté d’un groupe de rock hippie. Tout les oppose, mais ils n’auront pas d’autre choix que de travailler ensemble, remplacer Kubrick, tromper la CIA, éviter les drogues hallucinogènes et sauver leur vie en montant la plus grosse supercherie de l’histoire…

 

 

Le film

 

« La théorie du complot sous sa forme actuelle est née dans les années 1960. Il y a eu deux événements si exceptionnels, l’un tragique avec l’assassinat du président Kennedy, l’autre incroyable dans sa capacité de repousser les limites imposées à l’homme qui a marché pour la première fois sur la lune, que des esprits dubitatifs n’ont pas voulu croire en leur véracité. C’était trop gros pour être crédible, trop énorme pour que la paranoïa ambiante – passablement renforcée par la consommation de toutes sortes de drogues hallucinogènes – ne s’en saisisse. Le cinéma en a, lui aussi, tenu compte, notamment avec le pamphlet accusateur JFK de Oliver Stone dans le cas du drame de Dallas et indirectement par le biais de Capricorn One de Peter Hyams qui cherchait à miner notre perception de la vérité à travers le filtre des médias. Moonwalkers n’a donc strictement rien inventé, même si sa tentative d’aborder la thématique sous un angle comique mérite une certaine reconnaissance. Le problème est que le ton de la dérision subit beaucoup trop d’interruptions pour aboutir à un film convaincant. (…)

Ce ne sont pas les bonnes petites idées qui font défaut à Moonwalkers, mais leur intégration cohérente et fluide dans un rythme narratif entraînant. Le réalisateur nous donne l’impression de ne pas trop savoir où il veut en venir avec cette fantaisie abracadabrante, alors que le choix ferme et sans équivoque du ton à adopter aurait pu rendre son premier film plus abouti.Voilà un film qui sort de nulle part, ou presque, et qui risque bien d’emporter tous les suffrages lors de sa sortie. Moonwalkers s’empare d’une légende urbaine tenace et bien connue, pour en faire une comédie hippie au délicieux charme rétro et pourtant pas dénuée d’action. Et le tout est réalisé par un Français inconnu au bataillon ! L’origine du film remonte en fait à 2011, date à laquelle le producteur Georges Bermann, collaborateur de longue date de Michel Gondry, annonce l’adaptation imminente d’un script de Dean Craig (Joyeuses funérailles), avec aux commandes Antoine Bardou-Jacquet, cinéaste français passé par le classique parcours de la réalisation de pubs et de clips chez lui et à l’étranger. Quelques années auront été nécessaires à la concrétisation du projet, mais à l’arrivée, le pitch n’a pas bougé d’un iota. »

Extrait de la critique de Tobias Dunschen. Découvrez-la en intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Il n’y a pas à se plaindre, le DVD édité par ESC Éditions nous permettra de découvrir le film dingo et fun d’Antoine Bardou-Jacquet dans des conditions tout à fait satisfaisantes. Bien sûr, les qualités plastiques et techniques du film, ainsi que la photo signée Glynn Speeckaert, méritent sans le moindre doute de visionner le film en HD, mais malheureusement, l’éditeur n’a pu nous fournir de galette Blu-ray pour découvrir Moonwalkers. Qu’à cela ne tienne : il faut de toutes façons avouer que ESC Éditions est rodé au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master sans faille : définition, piqué et couleurs composent plutôt bien avec les limites d’un encodage en définition standard, et le film est naturellement proposé au format Cinemascope 2.35 respecté. VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1, dans des mixages dynamiques et bien enveloppants.

Dans la section suppléments, l’éditeur nous propose, en plus de la traditionnelle bande-annonce, une poignée de scènes coupées amusantes mais somme toute assez dispensables, sans doute écartées du montage final pour une simple question de rythme. On continuera avec un court mais intéressant making of, doublé d’une (longue) série d’entretiens avec l’équipe du film, qui donnera une idée globale assez précise des volontés artistiques de l’équipe. Un excellent DVD !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles