Test DVD : Le tigre des mers

0
279

Italie : 1962
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Arpad de Riso, ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h25
Genre : Aventures
Date de sortie cinéma : 10 juillet 1963
Date de sortie DVD : 6 juillet 2021

Le Tigre, un vieux pirate, organise un combat pour désigner celui qui prendra sa suite. Le lieutenant William sort vainqueur, mais est ensuite défié par Consuelo, qui termine victorieuse. La nuit suivante, le Tigre est retrouvé mort, le poignard de William planté dans le dos…

Le film

[3/5]

Si son nom est très peu connu des amateurs de bis – et encore moins du grand public – l’italien fut, entre 1955 et 1965, un très prolifique metteur en scène de films d’aventures. Péplums, films de pirates, de Sandokan ou de Zorro, il réaliserait rien de moins que 32 films durant cette décennie, prouvant par cette frénésie créatrice son amour de l’exotisme et du film en costumes.

Capable d’adapter son Art aux budgets les plus étriqués, signait donc en 1962 avec une petite bande d’aventures absolument charmante et fréquentable, malgré des conditions de tournage que l’on imagine pour le moins spartiates. Influencé par l’atmosphère des « fumetti » tout autant que par le très sympathique Mary la rousse, femme pirate (Umberto Lenzi, 1961), Capuano prend donc le parti de mettre sur le devant de la scène non pas « un » mais « une »  pirate absolument redoutable, n’ayant rien à envier aux hommes dans son domaine.

Si le genre est aujourd’hui malheureusement tombé en désuétude, le film de pirates – genre au cœur duquel s’inscrit – fonctionnait selon une série de codes solides, voisins du film de cape et d’épée. Fier artisan ayant peaufiné son talent au fil des films, Capuano met en scène dans son film des acteurs solides, que l’on se plait à voir ici s’amuser avec des épées et des jambières de cuir. L’héroïne Consuelo est incarnée par l’italienne , qui avait fini deuxième au concours de Miss Italie en 1947, derrière Lucia Bosè mais devant Gina Lollobrigida. William, le héros à l’honneur bafoué, est incarné par le bondissant acteur britannique , tandis que les seconds rôles sont campés par tout ce que comptait le cinéma bis italien de têtes de fourbes (, Romano Giomini) et de tronches amusantes (, ).

Très classique dans sa construction dramatique, assure néanmoins clairement le divertissement. Riche en action et en scènes de « bagarre », le film est également tourné en Scope et assure le dépaysement, le tout étant rythmé par l’énergie d’un autre âge de la musique de Carlo Rustichelli. Sans prétention et typique dans son récit et ses thématiques des films et des BD de pirates que l’on dévorait enfant – notamment dans les pages de Vaillant ou de Pif, ou dans les bandes-dessinées d’aventures éditées par Lug (Capt’ain Swing, Blek le roc…), représente une certaine époque, doublée d’une vision décontractée de l’Art cinématographique – une idée du cinéma qui sent bon les grandes vacances.

Le DVD

[4/5]

Coïncidence amusante avec ce que l’on disait juste avant : est donc sorti chez le 6 juillet, soit le jour du début des vacances scolaires. Le film de intègre la collection « Piraterie » créée il y a quelques années par l’éditeur, en même temps qu’un autre film de Capuano, Le lion de Saint Marc, réalisé l’année suivante et mettant également en scène . Le film est proposé au format DVD uniquement, dans un Digipack deux volets reprenant la belle affiche d’époque.

Côté master, est ici proposé dans des conditions globalement satisfaisantes, au format Scope respecté et Dolby Digital 2.0 mono d’origine (VO/VF d’époque). Le master n’est certes pas de première fraicheur ; le rendu est largement perfectible, mais les contrastes sont francs et la granulation d’origine est respectée. L’encodage ne pose pas de souci particulier, même si on remarquera pas mal de bruit vidéo sur certaines séquences. Le DVD est proposé en 16/9, et la VF d’origine, doublée entre autres par Jacqueline Porel, Jacques Berthier, Jany Clair, Jacques Deschamps, René Bériard et par le tonitruant Jean-Henri Chambois, vaut vraiment son pesant d’or. On notera par ailleurs que le générique est proposé en allemand.

Du côté des suppléments, on trouvera surtout une très intéressante présentation du film par Christian Lucas (17 minutes), qui reviendra dans un premier temps sur le cinéma de « pirates » depuis son apparition jusqu’à la saga à succès Pirates des Caraïbes. Il reviendra sur l’omniprésence des personnages féminins dans le genre, et sur le fait que les femmes-pirates, si elles n’étaient clairement pas majoritaires, existaient tout de même bel et bien : il citera ainsi quelques exemples historiques bien réels, tels que Mary Jane Read (1690 – 1721), qui est, avec Anne Bonny, l’une des deux femmes pirates les plus célèbres de l’histoire. Christian Lucas reviendra par la suite un peu plus en détail sur , passant en revue la carrière du réalisateur , les lieux de tournage et bien sûr l’actrice principale . On terminera ensuite avec le générique français du film (2 minutes), une galerie de photos et d’affiches (2 minutes) et la traditionnelle bande-annonce (3 minutes).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici