Test DVD : Hommes au bord de la crise de nerfs

0
1086

Hommes au bord de la crise de nerfs

France, Belgique : 2022
Titre original : –
Réalisation : Audrey Dana
Scénario : Audrey Dana, Claire Barré
Acteurs : Thierry Lhermitte, Ramzy Bedia, Marina Hands
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 1h33
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 25 mai 2022
Date de sortie BR/DVD : 25 septembre 2022

Sept hommes, de 17 à 70 ans, que tout oppose, sinon d’être au bord de la crise de nerfs, se retrouvent embarqués dans une thérapie de groupe en pleine nature sauvage. Ce stage mystérieux, « exclusivement réservé aux hommes », est censé faire des miracles. Première surprise à leur arrivée : le coach est… une femme ! Excentrique et peu conventionnelle, elle va tout faire pour les aider à aller mieux. Avec ou sans leur consentement…

Le film

[3,5/5]

Révélée au grand public en 2009 par son rôle de mère au foyer fascinée par le judaïsme dans Tellement proches, Audrey Dana s’est ensuite essayée au métier de scénariste / réalisatrice, de court puis de long-métrage. Très inspirée par les problématiques de genre, et revendiquant souvent clairement dans son travail une démarche féministe, ses films ont pour thème de prédilection les différences hommes / femmes. Après un coup d’essai réussi en 2014 avec Sous les jupes des filles (1,4 millions d’entrées), ça serait la douche froide avec son deuxième long-métrage Si j’étais un homme en 2017 : avec seulement 157.000 entrées en France, le film est un échec commercial, qui la tiendrait écartée des caméras jusqu’à 2022.

Pour conjurer le mauvais sort, la scénariste / réalisatrice abandonne donc avec Hommes au bord de la crise de nerfs l’idée d’un titre évoquant une chanson populaire, et revient au « film de bande », la bande de filles composant le casting de Sous les jupes des filles laissant ici la place à une bande de mecs, composée à l’écran par Thierry Lhermitte, Ramzy Bedia, François-Xavier Demaison, Laurent Stocker, Pascal Demolon, Michaël Grégorio et Max Baissette de Malglaive, étonnant acteur de 22 ans paraissant réellement en avoir 14 ou 15. Pour le reste, Audrey Dana explore à nouveau son thème de prédilection, les relations hommes / femmes, mais du point de vue des hommes, et parvient à le faire de façon assez sensible et touchante, loin de tous les clichés que l’on aurait pu attendre.

Porté par une brochette d’acteurs extraordinaires, Hommes au bord de la crise de nerfs est une jolie réussite de comédie, alternant les passages humoristiques (occasionnellement assez efficaces) et ceux dévoués à l’émotion. Les improvisations des acteurs, parfois flagrantes et régulièrement conservées par Audrey Dana, contribuent à renforcer l’authenticité du film, surtout en ce qui concerne la cohésion de groupe. Quelques faiblesses dans la direction d’acteurs et l’inévitable déferlement de bons sentiments de la dernière bobine ne suffiront pas à entamer le capital sympathie du film, qui s’impose au final comme le portrait attachant d’une bande de gars perdus, ayant craqué sous le poids des tensions de la société.

Malheureusement, Hommes au bord de la crise de nerfs n’a pas rencontré le succès escompté lors de sa sortie en salles en mai dernier. Avec seulement 214.000 entrées en France, le film d’Audrey Dana a peut-être payé (un peu fort) le prix de sa ressemblance de façade avec d’autres films mettant en scène un groupe de citadins coincés en pleine campagne (Les Randonneurs, Le Raid, Pur week-end…) ou mettant en scène des thérapies de groupe (Père fils thérapie). Cette déconvenue au box-office ne devrait cependant pas empêcher Audrey Dana d’écrire et réaliser un nouveau film dans un avenir plus ou moins proche. On espère juste que pour se remettre en selle, elle privilégiera à nouveau un scénario original plutôt que de céder à la mode du remake qui envahit peu à peu la comédie française depuis quelques années.

Le DVD

[4/5]

Hommes au bord de la crise de nerfs n’ayant pas rencontré le succès escompté dans les salles obscures, le troisième long-métrage d’Audrey Dana ne passera donc logiquement pas par la case Blu-ray pour sa sortie en vidéo, et débarque aujourd’hui uniquement en DVD sous les couleurs de Warner Bros. Côté galette cependant, il n’y a aucun doute : l’éditeur connait le support sur le bout des doigts et maîtrise l’encodage de façon vraiment remarquable. Qu’il s’agisse de la définition, des couleurs ou de la gestion du bruit vidéo, tous les écueils auxquels on pourrait s’attendre sont brillamment et soigneusement évités. Ainsi, et même si le piqué de l’ensemble est un peu doux, on pourra sans trop de problèmes parler de sans faute (dans les limites d’un encodage en définition standard bien sûr), mais il faut également reconnaître que le boulot de l’éditeur a été facilité par une photo et des prises de vue le plus souvent très lumineuses et colorées. Les séquences nocturnes sont également bien gérées. Coté son, le mixage Dolby Digital 5.1 font le boulot de façon très immersive et spectaculaire, avec un dynamisme de tous les instants et une prépondérance des effets d’ambiance. On notera également la présence d’un mixage stéréo en Dolby Digital 2.0, anecdotique mais probablement plus clair si vous ne bénéficiez pas de Home Cinema et visionnez le DVD le plus simplement du monde sur votre téléviseur. Pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici