Décès de l’actrice Angela Lansbury

0
779

Le Portrait de Dorian Gray © 1945 Metro-Goldwyn-Mayer Tous droits réservés

L’actrice anglaise Angela Lansbury est décédée hier à Los Angeles. Elle était âgée de 96 ans. Mondialement connue dans les années ’80 pour son rôle de la détective Jessica Fletcher dans la série à succès « Arabesque », Lansbury avait auparavant mené une carrière des plus prestigieuses d’abord au cinéma, puis au théâtre. Parmi ses films les plus marquants comptent Hantise de George Cukor, Le Portrait de Dorian Gray de Albert Lewin, L’Enjeu de Frank Capra, Qu’est-ce que maman comprend à l’amour ? de Vincente Minnelli, Un crime dans la tête de John Frankenheimer, Mort sur le Nil de John Guillermin et le film d’animation Disney La Belle et la bête.

L’Enjeu © 1948 Jerome Hester / Liberty Films / Metro-Goldwyn-Mayer / Swashbuckler Films Tous droits réservés

Même pas encore majeure, Angela Lansbury avait décroché son premier rôle au cinéma dès 1944 dans Hantise de George Cukor, aux côtés de Ingrid Bergman et de Charles Boyer. La même année, elle avait partagé l’affiche avec Elizabeth Taylor et Mickey Rooney dans Le Grand National de Clarence Brown. Jusqu’à la fin de la décennie, la jeune actrice allait enchaîner les seconds rôles plus ou moins savoureux, entre autres dans Le Portrait de Dorian Gray et Bel-Ami de Albert Lewin, Les Demoiselles Harvey, Les Trois mousquetaires et Le Danube rouge de George Sidney, Quand vient l’hiver de Victor Saville, La Fleur de Manhattan de Roy Rowland, L’Enjeu de Frank Capra et Samson et Dalila de Cecil B. DeMille.

Qu’est-ce que maman comprend à l’amour ? © 1958 Avon Productions / Metro-Goldwyn-Mayer Tous droits réservés

Alors que ses services étaient toujours autant demandés au cinéma dans les années ’50, Angela Lansbury avait fait ses premières incursions à la télévision dès cette époque pionnière. Par conséquent, ses rôles sur grand écran devenaient de plus en plus rares, malgré Femme en péril de John Sturges, Mutinerie à bord de Edward Dmytryk, Ville sans loi de Joseph H. Lewis, Le Bouffon du roi de Melvin Frank et Norman Panama, Les Feux de l’été de Martin Ritt, Qu’est-ce que maman comprend à l’amour ? de Vincente Minnelli, Un scandale à la cour de Michael Curtiz, ainsi que dans les années ’60 Ombre sur notre amour de Delbert Mann et Sous le ciel bleu d’Hawaï de Norman Taurog. En 1962, Lansbury avait décroché l’un de ses rôles les plus marquants : celui de la mère machiavélique dans le thriller politique de John Frankenheimer Un crime dans la tête.

L’Ange de la violence © 1962 John Houseman Productions / Metro-Goldwyn-Mayer Tous droits réservés

Son intérêt pour le cinéma allait s’estomper progressivement, au profit de multiples succès sur scène à Broadway. Jusqu’au début des années ’70, on a toutefois encore pu la voir dans L’Ange de la violence de John Frankenheimer, Deux copines un séducteur de George Roy Hill, Les Aventures amoureuses de Moll Flanders de Terence Young, Harlow La Blonde platine de Gordon Douglas, La Plus grande histoire jamais contée de George Stevens et Énigme à quatre inconnues de Delbert Mann. Or, en 1971, après la production Disney L’Apprentie sorcière de Robert Stevenson, elle allait abandonner les plateaux de cinéma pour sept ans, jusqu’à son retour finalement assez éphémère dans Mort sur le Nil de John Guillermin, suivi de Une femme disparaît de Anthony Page et Le Miroir se brisa de Guy Hamilton.

L’Apprentie sorcière © 1971 Walt Disney Productions / The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Car à partir de 1984, la carrière de Angela Lansbury allait connaître une renaissance inespérée par le biais de la série policière « Arabesque ». Pendant douze saisons, elle allait résoudre sans relâche des affaires criminelles dans la peau de Jessica Fletcher, l’écrivain et détective amateur irrésistiblement sympathique. En échange, ses rôles pour le cinéma devenaient extrêmement rares, à l’exception de La Compagnie des loups de Neil Jordan, puis vers la fin de la série à succès ses prestations vocales dans les films d’animation La Belle et la bête de Gary Trousdale et Kirk Wise et Anastasia de Don Bluth. Devenue veuve en 2003, Lansbury avait opéré quelques retours très ponctuels au cinéma, dans Nanny McPhee de Kirk Jones, Monsieur Popper et ses pingouins de Mark Waters et plus récemment Le Retour de Mary Poppins de Rob Marshall.

Le Miroir se brisa © 1980 Bob Penn / EMI Films / Carlotta Films Tous droits réservés

Angela Lansbury a été nommée à trois reprises à l’Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle dans Hantise, Le Portrait de Dorian Gray et Un crime dans la tête. En 2013, elle avait obtenu un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Elle a été nommée dix-huit fois à l’Emmy, dont douze pour « Arabesque », sans jamais le gagner. En 1997, elle avait reçu le prix honorifique de ses confrères de la Screen Actors Guild. Enfin, le National Board of Review l’avait élue deux fois sa Meilleure actrice dans un second rôle, en 1962 pour Un crime dans la tête et L’Ange de la violence et en 1978 pour Mort sur le Nil.

La Compagnie des loups © 1984 Palace Pictures / Incorporated Television Company / Elephant Films Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici