Accueil Tags François-Xavier Demaison

Tag: François-Xavier Demaison

À voir sur Amazon Prime Video : Connectés / Embrouille confinée

0
Autant évacuer d’entrée de jeu l’épineuse question qui sera, à coup sûr, au centre de tous les débats concernant Connectés. Impossible en effet de ne pas évoquer les similitudes en termes de dispositif technique entre le film français et le film-concept américain Unfriended sorti en 2015.

Test DVD : L’affaire Pasolini

0
Se mettant dans les pas du cinéma de Francesco Rosi, celui de "Main basse sur la ville" et de "Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon", David Grieco propose un film à la fois politique et proche du thriller.

Test DVD : All inclusive

0
Autant le dire d’entrée de jeu, au regard de son affiche et de sa bande-annonce (qui sont de celles qui font lever le sourcil en se disant « ah ouais quand même »), on pensait passer devant All inclusive un moment poussif et laborieux. On se le disait d’autant plus que le film affiche à ce jour la note de 3/10 sur IMDb, et que les critiques françaises réunies sur Allociné

Test Blu-ray : Ralph 2.0

0
Conçu comme une réponse « made in Disney » au Monde secret des Emojis de chez Sony Pictures, Ralph 2.0 (aka Ralph breaks the Internet en version originale) est le premier film de la firme Disney à aborder de front les nouvelles technologies et l’ère du « Tout Internet ». L’intrigue s’y prêtant tout à fait, la maison aux grandes oreilles permet a permis à Rich Moore et Phil Johnston d’utiliser la large galerie de personnages et d’univers dont ils possèdent désormais les droits : outre une quantité incroyable de personnages issus de jeux vidéo ou de productions Disney / Pixar, on croisera également dans le film plusieurs dizaines d’autres personnages tout droit sortis de l’univers de Star Wars (Dark Maul, Finn, Rey…), des studios Marvel (Iron Man, Bébé Groot, Rocket Raccoon…), ou de la Fox (Les Simpson, Les Griffin…).

Test Blu-ray : Neuilly sa mère, sa mère

0
Avec 2,5 millions d’entrées en France, Neuilly sa mère fut « LE » gros succès surprise de l’année 2009, et projetait directement son réalisateur Gabriel Julien-Laferrière dans la cour des grands, des réalisateurs « bankables » dont on attendrait le prochain gros succès avec impatience. Seulement voilà, ses deux comédies suivantes ne rempliraient pas les attentes de ses producteurs : sa première tentative, SMS (2014), n’attirerait que 293.000 curieux dans les salles obscures. Avec 747.000 entrées, les scores au box-office réalisés par C’est quoi cette famille ?! (2016) s’avéreraient un peu meilleurs, mais dans l’ensemble, le cinéaste avait besoin d’un succès pour « se refaire ». C’est donc presque naturellement qu’il se retournera à nouveau vers Marc De Chauveron (A bras ouverts) et Djamel Bensalah (Beur sur la ville) afin qu’ils signent, presque dix ans après, la suite des aventures de Sami Ben Boudaoud à Neuilly.

Test Blu-ray : Tout le monde debout

0
« Will success spoil Rock Hunter ? » nous demandait Frank Tashlin en 1957. On n'en sait rien concernant le film avec Jayne Mansfield, mais en revanche, on avait l'impression diffuse qu'avec le succès, depuis une quinzaine d'années, on avait un peu perdu de vue Franck Dubosc. Même si cette sensation était peut-être erronée, ses errances cinématographiques au cœur de comédies oubliables et toutes ressemblantes entre elles (Bis, Le marquis, Fiston, Pension complète…), l'étrange expérience Cinéman, un Disco et trois Camping nous avaient confortés dans l'idée que l’on ne retrouverait peut-être bien jamais celui que l’on avait découvert, discret, aux côtés d’Elie Semoun dans ses petites annonces au milieu des années 90, puis rue Pierre Demours sur la scène de Comédie à roder les sketches qui composaient son premier spectacle en solo.

Test Blu-ray : Normandie nue

0
Depuis de nombreuses années maintenant, Philippe Le Guay est parvenu à s’imposer comme un des grands artisans français d’un certain cinéma populaire « à l’ancienne ». A ce titre, on pourra, peut-être à tort, le cataloguer au sein d’un certain registre, aux côtés de cinéastes tels que Pascal Thomas ou Jean Becker, comme les représentants d’un cinéma de qualité française dont les œuvres semblent avant tout destinées à un public de « séniors », et dont les ambitions formelles surpassent rarement celles d’un téléfilm tourné pour France 3. Qu’à cela ne tienne cependant – son dernier long-métrage en date, Normandie nue, est une œuvrette qui a, tout comme ses films précédents, parfaitement su trouver son public dans les salles (presque 600.000 entrées tout de même !) et qui ne déstabilisera à priori pas trop les amoureux de son cinéma. Car malgré son sujet « sulfureux » en apparence, cette comédie paysanne est avant tout une nouvelle occasion pour le réalisateur / scénariste de constater une nouvelle fois à quel point la France contemporaine va à vau-l’eau, et à quel point tout était beaucoup mieux avant, ma bonne dame.

Test Blu-ray : Coco

0
Miguel, adolescent mexicain, rêve de suivre les pas de son idole Ernesto de la Cruz, star de la chanson, disparu depuis longtemps dans un accident. Hélas, toute forme de musique est considérée comme sacrilège dans sa famille depuis que son arrière-grand-père a abandonné du jour au lendemain sa famille, dont sa fille Coco, toujours vivante mais très âgée. Le soir de la Fête des Morts, Miguel tente de braver l’interdit et il se retrouve plongé dans le Pays des Morts. Il n’aura que peu de temps pour s’en échapper…

Test Blu-ray : Jour J

0
Souvent présentée de façon assez réductrice comme « la fille de la Bande à Fifi », Reem Kherici est tout de même parvenu, entre 2013 et 2017, à réunir sur son seul nom presque un million de spectateurs venus suivre au cinéma ses déboires sentimentaux dans Paris à tout prix et Jour J. Et au cœur d’un cinéma français ayant décidément la dent dure avec ses actrices, surtout venues de la scène (hier tout en haut de l’affiche, Florence Foresti est par exemple aujourd’hui reléguée aux seconds-rôles et aux apparitions furtives), on en viendrait presque à penser que Reem Kherici est en train de devenir, à sa manière, un exemple de longévité discrète. Sans doute a-t-elle eu raison de se placer (volontairement ou pas) à l’arrière-plan de la comédie française quand d’autres ont fini par se brûler les ailes à force d’être systématiquement sous le feu des médias et des réseaux sociaux…

Test DVD : Les têtes de l’emploi

0
S'il tient clairement du grand écart artistique, le parcours cinématographique d'Alexandre Charlot et Franck Magnier semble avoir toujours été tourné vers le divertissement populaire. Après quelques années passées en tant qu'auteurs pour Les guignols de l'Info, les duettistes quittent Canal + au tournant des années 2000 afin d'écrire le film d'horreur Maléfique pour Eric Valette, pour qui ils signeront également le scénario d'Une affaire d'état en 2009. Entre temps, ils avaient également signé le scénario et les dialogues d'Astérix aux jeux olympiques et de Bienvenue chez les Ch'tis, dont la paternité et le mérite reviendront, dans l'inconscient général, à Dany Boon et à lui-seul. Après un passage par Exbrayat (Imogène McCarthery, 2010) et un nouveau crochet par la bande dessinée franco-belge avec Boule & Bill en 2013, Charlot et Magnier reviennent en 2016 à leurs premières amours : avec Les têtes de l'emploi, ils retrouvent enfin la féroce satire socio-politique de leurs débuts aux Guignols, et forts de presque vingt ans d'expériences diverses et variées au cœur du cinéma français, livrent probablement leur film le plus drôle, le plus abouti et le plus intéressant.

Test DVD : L’outsider

0
L’outsider, de Christophe Barratier, raconte l’histoire de Jérôme Kerviel, trader à la société générale, qui a entrainé des pertes colossales d’argent à son agence. Porté par Arthur Dupont et François Xavier Demaison, le long métrage raconte les déboires du banquier de 2000 à 2008.

Critique : L’Outsider

1
Alors que l'affaire Jérôme Kerviel vient de connaître un rebondissement inattendu avec la condamnation de la Société Générale à lui verser 455 000 euros aux Prud'hommes (pour licenciement sans cause réelle et sérieuse) sort ce nouveau long-métrage du réalisateur des «Choristes» et «Faubourg 36». Il s'éloigne de passés lointains pour s'attaquer à cette histoire qui défraie la chronique depuis près de dix ans. Le point de vue de Christophe Barratier est foncièrement celui de Kerviel en prenant comme principale source d'inspiration l'ouvrage autobiographique «L'engrenage : mémoires d'un trader» publié chez Flammarion en 2010. pourtant, il n'en fait ni héros ni un innocent à 100%.