Test DVD : ABC of Death

0
422

ABC of Death


États-Unis, Nouvelle Zélande : 2012
Titre original : The ABCs of Death
Réalisateurs : Kaare Andrews, Angela Bettis, Ben Wheatley…
Scénario : Ant Timpson, Nacho Vigalondo, Yudai Yamaguchi…
Acteurs : Ingrid Bolsø Berdal, Iván González, Kyra Zagorsky
Éditeur : Luminor Films
Durée : 2h03
Genre : Horreur, Film à sketches
Date de sortie DVD : 3 décembre 2013

 

 

26 réalisateurs, 26 façons de mourir. 26 cinéastes proposent 26 courts métrages horrifiques, développés à partir de chacune des 26 lettres de l’alphabet…

 

 

Le film

[4/5]

Alors que nous mettions il y a peu la touche finale à notre test DVD de ABC of Death 2, il nous est apparu avec stupeur que nous n’avions pas traité lors de sa sortie le premier opus de cette anthologie horrifique pourtant incontournable. Voici donc une chronique de « rattrapage » concernant un des plus beaux OVNIS horrifiques de la décennie…

Le concept ABC of Death est simple : 26 lettres dans l’alphabet, 26 réalisateurs de tous pays s’ingénient donc à torcher un court-métrage ayant pour thème la mort. Parmi ceux-ci, citons Ben Wheatley (Kill list), le fou à lier Noburu Iguchi (Zombie Ass), Ti West (House of the devil), Jake West (Doghouse), le dessinateur Kaare Andrews, le couple Hélène Cattet et Bruno Forzani (Amer), l’iconoclaste Jason Eisener (Hobo with a shotgun), Yoshihiro Nishimura (Tokyo gore police) ou encore Srdjan Spasojevic (A serbian film)… On ne les énumérera pas tous, mais disons qu’une bonne partie de la nouvelle vague de cinéastes horrifiques (à l’exception notable de Rob Zombie) a répondu présent à l’appel de Drafthouse Films qui produit le film.

Au final, ABC of Death s’affiche comme une anthologie très morbide, à l’ambiance généralement très noire. Le concept même du film impose un résultat forcément inégal en qualité, les préférences allant de l’un à l’autre selon les goûts de chacun (faites l’expérience en société, c’est édifiant : chaque personne ou presque cite des films différents, même si certains reviennent dans la bouche de tout le monde). Si pour éviter l’indigestion, ou pour s’aérer la tête après des segments noirs comme l’ébène ou vraiment dérangeants (parce qu’il y en a), la tentation du spectateur pourra être d’opérer une pause entre les différents sketches, le fait est que dans son intégralité, ABC of Death fait finalement montre d’une cohérence et d’une noirceur rares, que peinerait par exemple un peu à retrouver sa suite, un peu plus « légère » et plus abordable.

 


 

Le DVD

[4,5/5]

Premier film de genre édité par Luminor Films, jeune société encore trop méconnue dans l’hexagone (qui est en train de se composer un catalogue exceptionnel, composé pour l’essentiel de petites pépites, notamment pour les amateurs de cinéma de genre), ABC of Death s’offre un transfert DVD optimal, à la définition toujours impeccable, aux contrastes soignés et aux couleurs pétantes. L’éditeur compose habilement avec les limites techniques d’un encodage en définition standard, et côté son, on a uniquement droit à un mixage VO en Dolby Digital 5.1, bien spatialisé, dynamisme et bien immersif.

Côté suppléments, on commencera avec deux bandes-annonces, une « tous publics » et une réservée à un public adulte, accompagnées par rien de moins que huit making of portant sur différents courts-métrages (D is for Dogfight, H is for Hydro-electric diffusion…). Du beau travail éditorial.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici