DVD — 01 juin 2017
Test Blu-ray : xXx reactivated [ Blu-ray 3D ]

 
États-Unis : 2017
Titre original : xXx – Return of Xander Cage
Réalisateur : D.J. Caruso
Scénario : F. Scott Frazier
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h47
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 18 janvier 2017
Date de sortie DVD/BR : 30 mai 2017

 

 

Xander Cage, sportif de l’extrême devenu agent d’élite, sort de l’exil qu’il s’était imposé, pour affronter le redoutable guerrier alpha Xiang et son équipe. Il entre dans une course impitoyable afin de récupérer une arme de destruction massive connue sous le nom de Boîte de Pandore. Recrutant une toute nouvelle équipe d’experts accros à l’adrénaline, Xander se retrouve au cœur d’une conspiration menaçant les gouvernements les plus puissants du monde…

 

 

Le film

[4/5]

Si l’on ignore encore si l’on peut réellement parler d’une « évolution » du genre, le fait est que le cinéma d’action a énormément changé en l’espace de quinze ans : plutôt que de capitaliser sur une action star à qui tout réussit, le blockbuster d’action a muté au fil des années, s’orientant d’avantage vers les films de « bandes » accomplissant des exploits et autres prouesses « bigger than life », quitte à se vautrer dans le délire le plus surréaliste et le plus réjouissant, pour le plus grand plaisir d’un public avide de sensations et de grand spectacle. Dans cette catégorie, on pense par exemple (et entre autres) au diptyque Charlie’s angels, à Bad boys II, aux films de la saga Expendables ou encore à Fast & Furious 5 / 6 / 7 / 8.

Aussi avait-on eu les pires craintes à l’annonce de la mise en chantier d’une suite tardive à xXx, nanar atomique signé par Rob Cohen en 2002, déjà ringard à sa sortie, et d’autant plus dépassé (voire carrément irregardable) aujourd’hui. Mais riche de son expérience sur la saga Fast & Furious, Vin Diesel semble avoir pleinement conscience de ce que désire son public, et sait quelles erreurs ne pas reproduire. Exit donc le tâcheron Rob Cohen, et place au yes-man D.J. Caruso, cinéaste à la filmographie inégale mais au talent de technicien indéniable.

Et force est de constater que xXx : Reactivated s’impose donc finalement assez rapidement comme un actioner bourrin et crétinoïde (entendez par là que l’auteur de ces lignes le trouve stimulant au possible !), flirtant volontiers avec la comédie, faisant fi de toute cohérence narrative et basant tout sur le fun, et proposant de fait des scènes d’action absolument dingues et jouissives (même si certains effets spéciaux sont clairement à la ramasse). Comme sur les films récents de la Furious franchise, Vin Diesel s’efface volontiers afin de laisser « respirer » ses seconds rôles, à l’image d’un Donnie Yen qui trouve ici un rôle à la mesure de son talent, ce qui n’était pas gagné au regard de la carrière américaine de nombreux acteurs venus de Hong Kong (Jackie Chan, Jet Li…). Une excellente surprise, qui nous remplit maintenant d’enthousiasme à l’idée d’une nouvelle suite aux aventures de Xander Cage… Ce qui n’était pas gagné d’avance, loin de là !

 

 

Le Blu-ray 3D

[4,5/5]

Le Blu-ray 3D de xXx : Reactivated édité par Paramount s’avère un tonitruant exemple d’excellente conversion 3D en post-production. Le transfert est absolument sublime, offrant un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse réellement impressionnante. Même sur les plans larges et/ou nocturnes, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Visionné avec les lunettes adéquates, le spectacle est total : si la 3D assombrit un peu l’image sur la durée, et si les plans les plus rapprochés présentent un léger effet de « flou » assez typique des films en trois dimensions, l’immersion est absolue pour le spectateur, les jaillissements sont nombreux et vraiment bluffants (parfois jusqu’à deux mètres hors du mur, avec de nombreuses « petites » projections, débris divers, poussière, etc), la profondeur de champ souvent saisissante, les effets de hauteur filent littéralement le vertige, bref, c’est un travail éditorial époustouflant – d’autant plus remarquable que l’éditeur a choisi de conserver le format Cinémascope 2.40 plutôt que d’opter sur un 1.78 plus « ouvert ».

Côté son, c’est le feu d’artifice avec une version originale encodée en Dolby Atmos qui, à l’image du film, en envoie littéralement plein les oreilles du spectateur et fera à coup sûr trembler vos murs pendant les dantesques scènes d’action. Les amplis non compatibles décoderont cette piste tonitruante en Dolby TrueHD 7.1. En comparaison, la version française, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, fait ce qu’elle peut, s’avère dynamique en diable, mais reste naturellement inférieure à son homologue anglais.

Rayon suppléments, c’est vers le Blu-ray 2D qu’il faudra se tourner, mais l’éditeur n’a malheureusement pas été en mesure de nous la fournir au moment de la rédaction de ce test. On est sur le coup pour tenter de récupérer, afin de compléter le test de cette édition indispensable à tout fan d’action qui se respecte !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles