Test Blu-ray : Sans filtre

0
1220

Sans filtre

Suède, France, Royaume-Uni, Allemagne : 2022
Titre original : Triangle of Sadness
Réalisation : Ruben Östlund
Scénario : Ruben Östlund
Acteurs : Harris Dickinson, Charlbi Dean, Woody Harrelson
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 2h27
Genre : Drame, Comédie
Date de sortie cinéma : 28 septembre 2022
Date de sortie DVD/BR : 26 janvier 2023

Après la Fashion Week, Carl et Yaya, couple de mannequins et influenceurs, sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s’inversent lorsqu’une tempête se lève et met en danger le confort des passagers…

Le film

[4/5]

« Après avoir obtenu la Palme d’Or en 2017 pour The Square, excellente critique du monde de l’art contemporain, Ruben Östlund s’attaque maintenant aux très grandes fortunes avec Sans filtre. Pour préparer cette œuvre, il a effectué des recherches sur le monde du yachting du luxe. (…) L’adaptation du titre en français – pertinente comme rarement – se réfère aux différents filtres utilisés pour enjoliver les images prises sur le vif avec des téléphones portables et aussitôt transmises sur les réseaux sociaux afin de promouvoir un style de vie réussi, opulent et sans l’ombre d’un problème. En bref, des images qui font rêver.

Depuis le yacht d’Östlund, l’influenceuse Yaya, entourée par des millionnaires, promeut une certaine image du bonheur. Un seul et simple principe règne sur ce vaisseau : l’équipage dit « oui » à toutes les demandes des clients. Ainsi, une suédoise réclame au commandant qu’on nettoie les voiles, alors que le bateau n’en possède pas, et on l’assure bien sûr qu’on trouvera une solution. La femme d’un oligarque russe force une des hôtesses à plonger, tout habillée, dans le jacuzzi, avant d’entraver le fonctionnement du bateau entier : les membres du personnel cessent leurs activités respectives pour faire du toboggan et ainsi satisfaire sa nouvelle lubie. Östlund nous fait exploser d’un rire tenté du dégoût face à la démesure sans honte de gens qui ne savent rien faire.

Ces millionnaires ne sont guère remarquables. Ils s’ennuient profondément et sont déconnectés de la réalité. Ils étaient juste au bon moment et au bon endroit, comme le dit en parlant de lui-même l’oligarque russe, vendeur d’engrais, ou de merde, comme il préfère se présenter. Néanmoins, la réalité les attaque. Oh, ironie du destin lorsque le charmant couple âgé d’anglais saute sur leur propre grenade à main, le produit qui a fait leur fortune, le même qui aide à maintenir les démocraties partout dans le monde, comme ils l’exprimaient avec tant d’élégance. Ainsi coule l’Arche de Noé, sous le commandement du capitaine marxiste et alcoolique interprété par l’excellent Woody Harrelson.

Tout est liquide chez Östlund. Il nous fait avancer à travers les vagues agréablement salées. Le champagne coule à flot et dans les deux sens, lorsque la Russe le boit et ensuite vomit, pendant le dîner du commandant. Les plats extravagants sont présentés un par un dans des plans qui pourraient faire la publicité des restaurants les plus luxueux. Et comme suite naturelle d’un dîner somptueux, à la manière de La Grande Bouffe de Marco Ferreri, même l’excrément est rendu liquide. La fontaine de liquide brunâtre séduira même le cinéphile le plus exquis avec son clin d’œil à Shining de Stanley Kubrick. (…)

Ruben Östlund critique la perversité de notre civilisation et exhibe l’inutilité de ces gens riches qui ne savent littéralement rien faire. La seule personne qui sait pêcher et faire du feu est une femme de ménage. Ainsi les rôles s’inversent et l’opprimé devient l’oppresseur. Une matriarchie s’installe, sous la gouvernance de cette femme de ménage devenue commandante. Les masques tombent et les vrais visages se montrent enfin, ne serait que pour un bref instant… »

Extrait de la critique de notre rédactrice Elena Tyushova. Découvrez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien !

Le Blu-ray

[4/5]

C’est M6 Vidéo qui édite aujourd’hui Sans filtre sur support Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette quasi-irréprochable : la définition et le piqué sont d’une précision folle, la photo signée Fredrik Wenzel est respectée à la lettre, et le tout est bien sûr proposé en 1080p. Du tout bon côté image donc, auquel viennent s’ajouter deux mixages audio absolument remarquables, en Dolby Atmos pour la VO (qui sera décodé en Dolby TrueHD 7.1 par les amplis non compatibles), et en DTS-HD Master Audio 5.1 pour la VF. Les deux mixages s’avèrent aussi dynamiques dans la restitution de la musique que vraiment immersifs côté ambiance. Le doublage français est très soigné, mais on préférera savourer le film en version originale, qui en rajoute encore un peu dans l’originalité et le ton cynique de l’ensemble, qui s’avère un jeu de massacre souvent extrêmement drôle. On notera également que M6 Vidéo n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films sans utiliser de système de spatialisation : l’éditeur nous propose également la version française dans un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 qui se révélera sans doute plus cohérent si vous visionnez Sans filtre sur un « simple » téléviseur.

Côté suppléments, l’éditeur nous gâte avec un entretien avec Dolly De Leon et Ruben Östlund (19 min). L’actrice et le réalisateur y évoqueront les thèmes et le tournage du film. On terminera enfin avec une série de scènes coupées et/ou étendues (13 minutes) qui prolongeront un peu le plaisir pris devant le film et combleront quelques trous narratifs. La relation entre les personnages incarnés par Zlatko Buric et Woody Harrelson sera un peu approfondie, tout autant que les terreurs nocturnes des personnages échoués sur l’île déserte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici