Test Blu-ray : Qu’il est étrange de s’appeler Federico

0
97

Qu’il est étrange de s’appeler Federico

Italie : 2013
Titre original : Che strano chiamarsi Federico
Réalisateur :
Scénario : Ettore Scola, Paola Scola, Silvia Scola
Acteurs : Tommaso Lazotti, Maurizio De Santis, Giacomo Lazotti
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Biographie
Date de sortie cinéma : 9 juillet 2014
Date de sortie BR : 7 janvier 2015

 

 

À l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition d’il Maestro, Qu’il est étrange de s’appeler Federico est un film hommage à , à son art, sa personnalité. Ettore Scola fait revivre leur rencontre au journal Marc’Aurelio dans les Années 50, leurs amis communs, parmi lesquels Marcello Mastroianni, et surtout le plaisir partagé de faire des films…

 

 

Le film

[3,5/5]

Pur exercice de style, réalisé de main de maitre par un maestro du cinoche italien en hommage à un autre : ainsi pourrait-on définir Qu’il est étrange de s’appeler Federico. Signé en 2013 par Ettore Scola, afin de commémorer les vingt ans de la mort de Federico Fellini, le film se déroule comme un rêve éveillé devant les yeux du spectateur, le réalisateur de Nous nous sommes tant aimés ayant choisi une forme pour le moins hybride : ni tout à fait documentaire, ni tout à fait film de fiction, Qu’il est étrange de s’appeler Federico prend ses propres chemins sinueux, un peu à la manière de La danza de la realidad d’Alejandro Jodorowsky l’année dernière. A la fois narrateur et acteur de ce biopic un peu fou, Scola nous offre par moments quelques passages purement informatifs, avec des extraits de films, d’entretiens avec Fellini, tout en reconstituant l’histoire à sa façon, le tout nous donnant à voir des séquences qui apparaissent comme autant de rêves ou de fantasmes éveillés, liés à la façon dont tout un chacun évoque [et déforme] ses propres souvenirs. Un peu comme si, en tant que spectateur, on était à mi-chemin entre l’univers de Fellini et celui de Scola, passant sans raison du noir et blanc à la couleur, d’un lieu réel à un reconstitution fictive, au coeur d’un biopic fantasmé qui, finalement, s’avère un témoignage troublant de l’amitié qui liait les deux cinéastes.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Carlotta Films qui a pris le pari risqué de sortir en ce début d’année Qu’il est étrange de s’appeler Federico sur support Blu-ray. Le master proposé par l’éditeur est de toute beauté, la définition est impeccable et les couleurs en envoient plein les mirettes, faisant honneur à la sublime photo du film signée Luciano Tovoli. Côté son, le film d’Ettore Scola est proposé en DTS-HD Master Audio 5.1, en VO italienne uniquement, avec naturellement des sous titres français. Le mixage est ample, dynamique et nuancé, et propose une parfaite immersion dans les psychés conjointes de Scola et Fellini. La section suppléments en revanche ne compte qu’une simple bande-annonce. C’est dommage, mais on se consolera en se disant que le film en lui-même peut être vu comme un supplément original à la riche filmographie de Federico Fellini.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici