Les sorties du 12 avril 2017

0
467

Beaucoup de candidats dans les starting-blocks cette semaine, où la France toute entière sera en vacances pendant le long week-end de Pâques. Parmi la quinzaine de sorties, les pépites cinématographiques se font cependant rares. Notre coup de cœur modéré de ce mercredi ensoleillé sera donc le documentaire A voix haute La Force de la parole de Stéphane De Freitas sur l’art du débat, une discipline du discours bien plus populaire aux Etats-Unis qu’en France, qui sert ici de prétexte à une plongée édifiante dans les banlieues franciliennes. Sinon, nous suivons aveuglement les recommandations de notre cher confrère Jean-Jacques, qui a adoré le britannique The Young lady de William Oldroyd et bien aimé le portugais Lettres de la guerre de Ivo M. Ferreira. Ces deux films ne déplaceront certes pas les foules, bien qu’ils aspirent à une forme de cinéma infiniment moins formatée que le mastodonte hollywoodien de cette mi-avril, le huitième épisode de Fast & furious de F. Gary Gray.

Car l’inconvénient majeur de bon nombre des sorties cette semaine réside en leur incapacité totale de nous surprendre. Qu’y a-t-il d’innovant en effet à voir Franck Dubosc faire le pitre dans les deuxièmes aventures de Boule & Bill, Gérard Jugnot à donner des leçons d’humanité pleines de coloris franchouillard dans C’est beau la vie quand on y pense, voire Isild Le Besco partir pour la cinquième fois dans une dérive de prétention artistique avec La Belle occasion ? Strictement rien, vous l’aurez compris. Les deux autres comédies françaises ne sont guère mieux loties, puisque elles font perdurer impunément de vieux clichés sur l’Afrique, dans le cas de Bienvenue au Gondwana de Mamane, et sur des vieux tout court, dans celui de Un profil pour deux de Stéphane Robelin. Quitte à suivre des sentiers battus, autant emprunter ceux sur lesquels s’exerce en exclusivité depuis le début de la décennie le réalisateur Sylvain George, à l’affiche cette semaine dans une poignée de salles avec son envoûtant ou bien déroutant Paris est une fête.

Enfin, la sensation de déjà-vu perdure du côté des reprises, nombreuses mais peu rares dans cette sélection qui sent le réchauffé. Tandis que Carlotta nous gâte une fois de plus avec l’inédit Taipei story de Edward Yang, un réalisateur découvert sur le tard en France grâce à Yi yi et disparu bien trop tôt en 2007, les autres distributeurs spécialisés dans les films de répertoire nous ressortent des films qui étaient déjà à l’affiche récemment. Même si nous apprécions l’occasion de revoir sur grand écran des films comme Videodrome de David Cronenberg, De l’influence des rayons Gamma sur le comportement des marguerites de Paul Newman et Lumière d’été de Jean Grémillon, il n’y a que respectivement trois, six et encore trois ans qui ont passé depuis leur dernier passage en version restaurée. Au moins, le belge Le Banquet des fraudeurs de Henri Storck fait preuve de plus d’exotisme, au risque de passer inaperçu.


A voix haute La Force de la parole de Stéphane De Freitas (France, Documentaire, 1h39, distribué sur 44 copies)

La Belle occasion de Isild Le Besco (France, Drame, 1h19) avec Isild Le Besco, Yara Pilartz et Paul Bartel

Bienvenue au Gondwana de Mamane (France, Comédie, 1h43, distribué sur 142 copies) avec Antoine Gouy, Michel Gohou et Cravatte Digbeu

Boule & Bill 2 de Pascal Bordiaux (France, Comédie, 1h25, distribué sur 496 copies) avec Franck Dubosc, Mathilde Seigner et Charlie Lengendries

C’est beau la vie quand on y pense de Gérard Jugnot (France, Comédie dramatique, 1h35, distribué sur 362 copies) avec Gérard Jugnot, François Deblock et Isabelle Mergault

Fast & furious 8 de F. Gary Gray (Etats-Unis, Action, 2h16, distribué sur 711 copies) avec Vin Diesel, Dwayne Johnson et Charlize Theron (critique)

L’Homme aux mille visages de Alberto Rodriguez (Espagne, Thriller, 2h02, distribué sur 55 copies) avec José Coronado, Eduard Fernandez et Miquel Garcia Borda

Je danserai si je veux de Maysaloun Hamoud (Palestine, Comédie dramatique, 1h42) avec Mouna Hawa, Sana Jammelieh et Shaden Kanboura

La Jeune fille et son aigle de Otto Bell (Mongolie, Documentaire, 1h27, distribué sur 90 copies)

Lettres de la guerre de Ivo M. Ferreira (Portugal, Drame, 1h45, distribué sur 20 copies) avec Miguel Nunes, Margarida Vila-Nova et Ricardo Pereira (critique)

Paris est une fête de Sylvain Georges (France, Documentaire, 1h35)

Pas comme des loups de Vincent Pouplard (France, Documentaire, 0h59)

Un profil pour deux de Stéphane Robelin (France, Comédie, 1h40) avec Pierre Richard, Yaniss Lespert et Fanny Valette

The Young lady de William Oldroyd (Royaume-Uni, Drame, 1h29, distribué sur 109 copies) avec Florence Pugh, Cosmo Jarvis et Paul Hilton (critique)

Reprises

Le Banquet des fraudeurs (1951) de Henri Storck (Belgique, Comédie dramatique, 1h35) avec Marguerite Daulboys, Yves Deniaud et Arthur Devère

De l’influence des rayons Gamma sur le comportement des marguerites (1972) de Paul Newman (Etats-Unis, Drame, 1h40, distribué sur 6 copies) avec Joanne Woodward, Nell Potts et Roberta Wallach

Lumière d’été (1942) de Jean Grémillon (France, Drame, 1h50, distribué sur 5 copies) avec Madeleine Renaud, Pierre Brasseur et Madeleine Robinson

Taipei story (1985) de Edward Yang (Taïwan, Comédie dramatique, 1h59, distribué sur 15 copies) avec Hou Hsiao-Hsien, Tsai Chin et Lai Teh-Nan

Videodrome (1981) de David Cronenberg (Canada, Fantastique, 1h27, distribué sur 6 copies) avec James Woods, Deborah Harry et Sonja Smits

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici