DVD — 08 juin 2016
Test Blu-ray : Point break

 
États-Unis, Allemagne, Chine : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : Edgar Ramírez, ,
Éditeur :
Durée : 1h54
Genre : Policier, Thriller, Action
Date de sortie cinéma : 3 février 2016
Date de sortie DVD/BR : 8 juin 2016

 

 

Une série de braquages spectaculaires aux quatre coins du monde met en péril l’équilibre des marchés financiers. Les criminels opèrent aussi bien en motos dans des gratte-ciels new new-yorkais qu’en « wingsuits » pour s’échapper d’avions au-dessus de la jungle. Johnny Utah, une ancienne légende du moto-cross devenue agent du FBI, va devoir infiltrer le groupe de sportifs de l’extrême que l’on soupçonne d’être à l’origine de ces sidérants braquages. Pour gagner leur confiance, Utah affronte des défis insensés, du surf au snowboard en passant par la chute libre ou l’escalade à mains nues. Alors qu’il pense avoir identifié le cerveau des braquages, il se retrouve entrainé contre son gré dans les activités criminelles du groupe dopé à l’adrénaline…

 

 

Le film

[3/5]

Petit classique du film d’action des années 90, ayant acquis au fil des ans le statut de film culte, Point break avait fait exploser en son temps les carrières de et de , tout en confirmant le statut de superstar de l’époque pour . Tourné en 2015, le remake du film n’en fera probablement pas de même avec les héritiers spirituels des surfeurs de 1991. Doté d’un confortable budget de 105 millions de dollars, ce Point break cuvée 2016 n’a en effet rapporté que 29 millions sur le territoire américain ; si les recettes internationales du film lui auront permis de se rembourser, on peut d’ores et déjà considérer que le film ne sera pas le point de départ d’une nouvelle et lucrative franchise.

Pourtant, les séquences d’action de Point break valent assurément le déplacement. Tourné en conditions réelles par des sportifs de l’extrême, chaque moment de bravoure du film a valu à ses équipes de nombreux jours de tournage pour un résultat à l’écran souvent réellement impressionnant. Moins impressionnant en revanche est le duo d’acteurs principaux, composé de Edgar Ramírez et Luke Bracey, qui jamais ô grand jamais n’arrive à faire oublier l’alchimie homo-érotique du couple composé, dans le film de 1991, par Keanu Reeves et Patrick Swayze. C’est d’autant plus flagrant quand les deux acteurs singent par leurs mimiques ou leurs mèches rebelles ceux du film de Bigelow. Seule parviendra finalement à convaincre le spectateur, en nous offrant une prestation complètement détachée de la composition de Lori « Tank Girl » Petty dans le film original.

Pour le reste, le scénario signé Kurt Wimmer (Equilibrium) enchaine les rebondissements avec une aisance relative, mais la mise en images d’Ericson Core ne parvient jamais réellement à se détacher des modes du moment, donnant l’impression de suivre un groupe de geeks ayant trop regardé Fight Club enchainer les jeux de sport sur PS4, du motocross au basejump en passant par le snowboard ou le surf. Reste néanmoins que Point break est un agréable divertissement, un petit film d’action pêtant certes un peu plus haut que son cul mais globalement sympathique ; ainsi, s’il ne parvient pas réellement à déchainer la passion du spectateur, le fait est qu’il ne l’ennuie jamais vraiment non plus, et que les deux heures de projection passent sans que l’on ait envie de regarder sa montre…

 


 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray édité par M6 Vidéo permettra aux distraits et aux retardataires de découvrir ce Point break cuvée 2016 dans des conditions optimales. La compression est solide, la définition et le piqué sont d’une belle précision, et les couleurs ont une belle pêche, bref c’est du tout bon : M6 Vidéo confirme la très bonne impression qu’on avait d’eux avec cette nouvelle galette, qui s’offre un traitement HD impeccable. Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, dans des mixages dynamiques et bien spatialisés, très immersifs durant les séquences les plus spectaculaires.

La section suppléments s’avère relativement peu fournie, mais de bonne qualité : outre une série de scènes coupées, l’éditeur nous propose une poignée de featurettes retraçant le tournage de chaque « grosse » scène d’action. On retrouvera également les habituelles bandes-annonces éditeur en avant-programme, annonçant notamment la sortie à venir du très attendu Gods of Egypt d’Alex Proyas.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles