DVD — 11 novembre 2018
Test Blu-ray : Men of honor

 
Royaume-Uni : 2017
Titre original : Journey’s end
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h43
Genre : Guerre
Date de sortie DVD/BR : 23 octobre 2018

 

 

Mars 1918. La compagnie C de la British Army Infantry du Capitaine Stanhope va prendre son tour de garde de 6 jours dans les tranchées, près de Saint-Quentin. Dans cette guerre de position qui s’éternise, les Allemands s’apprêtent à lancer l’assaut de la dernière chance pour percer les lignes alliées. Malgré l’imminence du déluge de feu qui s’annonce, les officiers de la compagnie et leur cuisinier rêvent de confort et de bonne chère, quand Raleigh, jeune officier frais émoulu de l’école, arrive sur le champ de bataille. Il a fait un long voyage pour rejoindre au combat son ami Stanhope, son ex-surveillant de lycée et amoureux de sa sœur, devenu un homme sombre, dévoré par l’alcool et l’angoisse. Alors que le piège va lentement se renfermer, ces hommes vont devenir des frères d’armes, héros anonymes au cœur des tranchées, soudés par la force et le courage de chacun…

 

 

Le film

[4,5/5]

Pas de titre, pas de générique : Men of honor balance d’entrée de jeu le spectateur aux côtés des soldats et des officiers se dirigeant vers la ligne de front, la caméra se concentrant sur leurs visages, leurs yeux désespérés. Musique, acteurs – tout tend à nous plonger au cœur du drame : Sam Claflin dans le rôle du capitaine Stanhope est littéralement saisissant. Trois années de guerre l’ont littéralement blasé, ont fini par blinder une carapace tous les jours sévèrement égratignée par la responsabilité de vie et de mort qu’il a sur les jeunes gens (parfois très jeunes même) placés sous son commandement, tout en étant bien conscient du peu de contrôle qu’il pourra avoir sur leur sort. Il mange et dort à peine, mais boit beaucoup, et s’avère facilement agressif. Pourtant, contrairement à d’autres officiers et officiers supérieurs, qui ont fait le choix de se détacher de leurs subordonnés, lui en est incapable, se refuse à abandonner le genre humain. Les notions d’honneur et de culpabilité sont littéralement au cœur du film et déchirent le personnage incarné par Claflin, qui livre ici une performance impressionnante. A ses côtés, Paul Bettany, , , Stephen Graham ou encore complètent un casting littéralement parfait, aidant Saul Dibb le réalisateur du film à capturer à l’écran toute l’horreur et la tragédie des tranchées de la Première Guerre mondiale.

Efficace, Men of honor l’est sans conteste, dans le sens où, visionné dans des conditions d’immersion optimales, le film s’avère rapidement pénible, lourd, étouffant, fonctionnant non seulement sur le plan mental et émotionnel mais aussi sur un plan plus purement « sensoriel ». Le jeu des acteurs est saisissant, les décors et l’attention portée aux détails sont criants de vérité. Remarquablement mis en scène, le film de Saul Dibb aurait certainement mérité, alors que nous fêtons aujourd’hui 11 novembre 2018 le centenaire de l’armistice de 1918, une sortie en salles, voire une projection exceptionnelle, histoire de faire partager sur grand écran son suspense radical et éprouvant autant que les valeurs qu’il véhicule : celles du courage face au désespoir, de l’amitié, de l’honneur… Une foule d’émotions humaines pour un film à ne pas manquer.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Faute d’une distribution en salles obscures, Swift Productions a décidé de soigner la sortie en vidéo du film de Saul Dibb : le transfert Blu-ray de Men of honor est en effet tout à fait satisfaisant, le niveau de détail est d’une remarquable précision et aucun souci de compression n’est à déplorer. Les scènes nocturnes ne dépareillent pas, tout est adroitement géré. Toutefois, l’éditeur ne nous propose malheureusement qu’un encodage en 1080i, réduisant la durée du film de quatre minutes (cadencement à 25 images / seconde). Côté son, les deux mixages VF/VO sont proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et proposent une immersion du tonnerre au cœur des tranchées : la spatialisation est redoutablement efficace, les différents éléments sonores se détachent de façon très classe, bref, c’est du lourd.

Du côté des suppléments, l’éditeur Swift Productions a fait les choses en grand avec une édition Combo Blu-ray + DVD « Spécial Centenaire », histoire de ne pas oublier que nous vivons une date importante. On commencera donc avec les traditionnels suppléments consacrés au film à proprement parler : on passera rapidement sur la présentation du film, le mini-making of de moins de deux minutes et les très consensuels entretiens avec les acteurs (Sam Claflin, Asa Butterfield, Paul Bettany) pour se concentrer sur un entretien avec le réalisateur Saul Dibb, qui se verra complété par un entretien avec le scénariste Simon Reade. En une vingtaine de minutes, ils évoquent non seulement le roman de R.C. Sheriff dont Men of honor est une adaptation, mais également la première adaptation cinématographique de celui-ci, , mis en scène par James Whale en 1930. On terminera le tour des suppléments par les habituelles bandes-annonces.

Mais l’interactivité de cette riche édition Combo Blu-ray + DVD « Spécial Centenaire » ne s’arrête pas là. On commencera avec un « résumé » des grandes étapes de la guerre 14-18, à destination des cancres n’ayant pas suivi en classe, assuré par l’historien Jean-Yves Le Naour. Toujours à destination des mauvais élèves, on continuera avec un sujet sur la mission Centenaire de la Première guerre mondiale, rapidement présentée brièvement par Alexandre Lafon, conseiller historique. On attaquera ensuite le « gros morceau » de ces suppléments avec le documentaire « Mars 1918, contexte historique et chronologie de l’Offensive du Printemps », assuré par les historiens Philippe Nivet et Jean-Yves Le Naour. En une quarantaine de minutes, les entretiens croisés avec les deux historiens donnent une idée précise des avancées tactiques et positions stratégiques des deux camps entre mars et juillet 1918. On terminera enfin avec « Les tranchées vues du ciel – Parcours de mémoire par drone », documentaire / hommage sur le régiment royal anglais de Terre-Neuve, qui alterne les images d’archive et les images des lieux de nos jours.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles