Test Blu-ray : Ma famille afghane

0
1046

Ma famille afghane

République tchèque, France, Slovaquie : 2021
Titre original : My Sunny Maad
Réalisation : Michaela Pavlátová
Scénario : Ivan Arsenyev, Yaël Giovanna Lévy
Acteurs : Eliska Balzerova, Hynek Cermák, Berenika Kohoutová
Éditeur : Diaphana
Durée : 1h22
Genre : Drame, Animation
Date de sortie cinéma : 27 avril 2022
Date de sortie DVD/BR : 6 septembre 2022

Kaboul, Afghanistan, 2001. Herra est une jeune femme d’origine tchèque qui, par amour, décide de tout quitter pour suivre celui qui deviendra son mari, Nazir. Elle devient alors la témoin et l’actrice des bouleversements que sa nouvelle famille afghane vit au quotidien. En prêtant son regard de femme européenne, sur fond de différences culturelles et générationnelles, elle voit, dans le même temps son quotidien ébranlé par l’arrivée de Maad, un orphelin peu ordinaire qui deviendra son fils…

Le film

[3,5/5]

Depuis le succès du formidable Persepolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi en 2007, qui évoquait les souvenirs d’enfance de la co-réalisatrice, le Moyen-Orient est devenu le cadre de plusieurs autres films d’animation jouant sur le « choc des cultures » et mettant en évidence la guerre, la pauvreté et les inégalités (éducation, santé, place de la femme) qui règnent sur cette partie du globe.

Des films d’animation tels que Valse avec Bashir (Ari Folman, 2008), Téhéran Tabou (Ali Soozandeh, 2017), Parvana, une enfance en Afghanistan (Nora Twomey, 2017), Les Hirondelles de Kaboul (Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec, 2019) et, aujourd’hui, Ma famille afghane (Michaela Pavlátová, 2021), ne tendent pas que ça à questionner la légitimité des valeurs traditionnelles et islamiques, mais aspirent surtout à une modernisation politique qui, notamment, mettrait un terme aux interprétations rigoristes de l’islam et, entre autres, à l’oppression morale et physique des femmes.

La condition de la femme est donc au centre de Ma famille afghane, adaptation du roman autobiographique « Freshta » de Petra Procházková. Le film suit donc le destin d’Hanna, étudiante à Prague, tombée amoureuse d’un afghan qu’elle épousera avant de s’installer avec sa famille à Kaboul. Rebaptisée Herra, la jeune femme s’intégrera finalement assez bien au sein de sa belle-famille : le film de Michaela Pavlátová montre en effet que la cellule familiale afghane permet la cohabitation entre tradition et droit à la différence.

Pour autant, Ma famille afghane montre aussi toutes les diversités réelles des sociétés traditionnelles : chaque personnage féminin du récit est ainsi l’objet de questionnements, de doutes, de tiraillements, en particulier face à des envies universelles et/ou individuelles. Certaines attendent une révolution pour toutes et tous, d’autres attendent des changements plus modestes, à l’image de ce qu’elles estiment être juste, surtout dans un contexte de contrôle social très présent. Le film n’élude pas non plus les liens du cœur (en particulier lors de son final, authentiquement émouvant), qui s’opposent parfois violemment aux envies d’ailleurs ou de changement. Chaque femme au centre de l’intrigue de Ma famille afghane jongle avec ces deux tendances, ce qui, au final, traduit de façon assez remarquable la complexité de l’être humain. Comme si, finalement, il était presque possible d’être heureux en dépit de l’oppression.

Le Blu-ray

[4/5]

Le film étant très joli d’un point de vue visuel, le Blu-ray de Ma famille afghane édité par Diaphana fait littéralement des miracles, nous ravissant les mirettes quasiment à chaque seconde. L’image est d’une précision et d’une limpidité extraordinaire, la profondeur de champ est éblouissante, les couleurs explosives et les contrastes sont d’une solidité à toute épreuve. La définition est purement et simplement irréprochable, le piqué d’une précision à couper le souffle, on est vraiment en présence d’un Blu-ray somptueux. Côté son, la version originale est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 extrêmement sympathique, essentiellement basé sur les ambiances mais nous proposant une confortable immersion au cœur du film. On notera également que Diaphana n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser d’onéreux système de Home Cinema ou de barre de son : un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 est également disponible sur le Blu-ray, et s’avérera un choix probablement plus cohérent si vous visionnez Ma famille afghane sur un « simple » téléviseur.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord une intéressante présentation du film par la réalisatrice Michaela Pavlátová (4 minutes). Elle reviendra tout d’abord brièvement sur son parcours dans l’animation en République Tchèque, avant d’aborder le roman original, sa volonté de garder un équilibre entre stylisation et réalisme, ou encore la nécessité de faire des compromis, un film d’animation étant avant tout un travail d’équipe. On continuera ensuite avec un court-métrage de Michaela Pavlátová, le très singulier Tram (2012, 8 minutes), l’histoire érotico-rigolote et musicale d’une chauffeuse de tram submergée par le désir. A voir à tout prix ! On terminera le tour des suppléments avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici