DVD — 24 février 2019
Test Blu-ray : La vie dissolue de Gérard Floque

 
France : 1987
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , , , , Georges Lautner
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h22
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 14 janvier 1987
Date de sortie DVD/BR : 19 février 2019

 

Gérard Floque, créatif publicitaire, a bien des ennuis. Dans la même semaine, il découvre que son patron l’a dupé, que sa fille aînée fume du hasch et que sa femme le trompe. Il claque alors la porte de l’agence et du domicile pour se lancer dans une autre vie. Profitant de quelques jours de vacances en solitaire, il est bientôt rejoint par sa belle-mère, ses filles, sa femme et son amant. Retour à la case départ…

 


 

Le film

[3,5/5]

Durant les années qui ont suivi le succès des Bronzés (1978) puis des Bronzés font du ski (1979), la comédie française dans son ensemble fut dominée par l’omniprésence des membres de la troupe du Splendid, et par leurs amis, collaborateurs et autres sympathisants (Coluche, Valérie Mairesse, Dominique Lavanant, Anémone, Martin Lamotte, Roland Giraud…) qui, même s’ils ne faisaient pas « officiellement » partie de la troupe de comédiens, étaient dans l’inconscient général liés à cette bande de joyeux lurons issus du café-théâtre. Si tous les films gravitant autour de la troupe du Splendid n’ont certes pas rencontré le même succès dans les salles obscures au moment de leurs sorties en France, un certain nombre d’entre eux a acquis, au fil des années et des rediffusions TV, le statut de « film culte », adoré au-delà de toute mesure par un petit groupe d’amateurs : on pense par exemple à Elle voit des nains partout ! (1982), La vie dissolue de Gérard Floque (1987) ou encore Les secrets professionnels du Dr Apfelglück (1991).

Il faut dire aussi que La vie dissolue de Gérard Floque – puisqu’il s’agit de celui qui nous intéresse aujourd’hui – commence sur les chapeaux de roues : ses vingt premières minutes s’avèrent enlevées, dynamiques, et contiennent en leur sein les deux meilleurs passages du film : la publicité imaginée par le personnage de Gérard Floque, suivie de la réaction du commanditaire, Jean-Etienne Nasal, incarné par . Et on insistera tout particulièrement sur cette séquence : à elle seule, elle provoque plus d’éclats de rire que tout le reste du film réuni, grâce à un Galabru absolument génial, impérial, qui nous livre un des plus gros cabotinages de sa carrière sur des dialogues énormes signés Christian Clavier et Martin Lamotte – des dialogues qui par ailleurs seraient probablement impossibles à reproduire tels quels un peu plus de trente ans après la sortie du film en salles. Humour et partis pris esthétiques en mode 80’s à fond les ballons donc pour Georges Lautner qui, en grand formaliste « caméléon », parvient à s’adapter parfaitement à l’ambiance vacharde développée par le scénario.

Pour le reste, La vie dissolue de Gérard Floque déroulera son intrigue sur un rythme incertain, avec plus ou moins d’impact sur les zygomatiques du spectateur. Si bien sûr on est heureux de retrouver quelques comédiens que l’on aime bien – à commencer par Roland Giraud, mais également bien sûr Christian Clavier, Marie-Anne Chazel ou Jacqueline Maillan – le film s’impose au final d’avantage comme une suite de sketches inégaux et pas forcément très bien reliés les uns aux autres, servis par une série de décors, de musiques et de visuels dans le plus pur mauvais goût des années 80. Ce qui, dans l’absolu, n’est pas pour nous déplaire !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la vingt-sixième vague de sa collection Blu-ray Découverte (ou Gaumont découverte en Blu-ray), La vie dissolue de Gérard Floque s’offre donc un lifting Haute-Définition auquel personne ne s’attendait vraiment, dans le sens où le film restait à ce jour inédit en DVD.

Présenté au format respecté et en 1080p, le film de Georges Lautner bénéficie d’un rendu Haute-Définition absolument excellent, d’une stabilité remarquable et affichant de jolies couleurs et un grain d’origine scrupuleusement préservé. Le piqué est en dents de scie, mais s’offre parfois une précision redoutable, quand certains plans (tels que le générique de début) accusent tout de même le poids des années. Les contrastes ainsi que la gestion des noirs semblent avoir bénéficié d’un soin tout particulier. C’est du très beau travail. Côté son, la VF est mixée en DTS-HD Master Audio 2.0 et propose un rendu acoustique clair, net et équilibré : pas le moindre souci à déplorer.

Rayon suppléments, l’éditeur nous propose, outre la traditionnelle bande-annonce, de découvrir une présentation du film par Sylvain Perret, spécialiste du cinéma de Georges Lautner, qui travaille par ailleurs chez Gaumont. Il remet donc La vie dissolue de Gérard Floque dans son contexte de tournage, en revenant rapidement sur ses films précédents et sur la carrière du film dans les salles, qui fut notamment un peu contrariée par la neige. Il évoquera également le casting, et ne cachera pas le côté ouvertement décousu du métrage, pas plus que le manque d’enjeux narratifs dans sa dernière partie. On poursuivra ensuite avec un entretien avec Roland Giraud, qui se remémorera le tournage du film, tout en racontant quelques anecdotes sur sa rencontre avec Coluche, sur une soirée arrosée aux côtés de Jean Carmet, ou encore sur le fait que sa femme n’appréciait pas beaucoup que l’acteur soit « entouré de jolies femmes » sur le plateau du film de Lautner. Parallèlement, il expliquera que le rôle pour lequel les gens l’arrêtent toujours dans la rue est en fait celui du mari cocu des Bronzés font du ski : une apparition d’une quarantaine de secondes qui semble avoir tout particulièrement marqué les mémoires. « Je ne vous colle pas mon poing sur la gueule ? »

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles