Test Blu-ray : La Mort marche en talons hauts

0
968

La Mort marche en talons hauts

Italie, Espagne : 1971
Titre original : La morte cammina con i tacchi alti
Réalisation : Luciano Ercoli
Scénario : Sergio Corbucci, Ernesto Gastaldi
Acteurs : Frank Wolff, Nieves Navarro, Simón Andreu
Éditeur : Artus Films
Durée : 1h48
Genre : Thriller, Giallo
Date de sortie cinéma : 26 février 1975
Date de sortie BR/DVD : 20 septembre 2022

Après avoir dérobé des diamants, un homme se fait assassiner dans le train. N’ayant pas trouvé ce qu’il cherchait, le meurtrier va s’en prendre à sa fille, Nicole, strip-teaseuse à Paris. Il s’introduit chez elle et la menace, ne laissant voir que ses yeux d’un bleu étrange. Terrorisée, la jeune femme se réfugie chez son amant, Michel. Mais elle découvre chez celui-ci des lentilles de contact bleues…

Le film

[4/5]

A partir de combien de chefs d’œuvre réalisés au sein d’un seul et même genre considère-t-on un cinéaste comme un maître dans son domaine ? La question se pose vraiment à l’évocation du nom de Luciano Ercoli, réalisateur peu connu, ayant travaillé dans le petit monde du « Bis » entre 1970 et 1977. N’ayant en tout et pour tout mis en scène que huit longs-métrages, Ercoli a cependant fait très forte impression avec ses trois premiers films, appartenant tous au genre « Giallo » : Photos interdites d’une bourgeoise (1970), La Mort marche en talons hauts (1971) et La Mort caresse à minuit (1972).

Trois Gialli donc, mais trois PUTAINS de Gialli, ayant la particularité d’avoir tous été redécouverts en France courant de l’année 2022, grâce au travail acharné de deux éditeurs français : Le Chat qui fume et bien sûr Artus Films. Et c’est à nouveau Artus qui vient de sortir en Blu-ray La Mort marche en talons hauts, et pour les cinéphiles qui ne connaissaient jusqu’ici pas – ou très mal – l’œuvre de Luciano Ercoli, autant dire qu’il s’agit vraiment là de la confirmation que son nom mérite vraiment d’être inscrit en haut de la liste des plus grands réalisateurs de Giallo dans les années 70.

également connu chez nous sous le titre Nuits d’amour et d’épouvante, qui correspond au titre dont on l’avait affublé lors de sa sortie dans les salles françaises en 1975, La Mort marche en talons hauts se base, comme les deux autres Gialli de Luciano Ercoli, sur un scénario absolument brillant d’Ernesto Gastaldi, auteur – entre autres – des scripts de La queue du scorpion, Toutes les couleurs du vice ou encore Ton vice est une chambre close dont moi seul ai la clé. Le récit imaginé par Gastaldi se situe pile au point de rencontre entre le thriller de machination (dans la mouvance des Diaboliques d’Henri-Georges Clouzot) et le Giallo tel que l’a formalisé Dario Argento avec L’Oiseau au plumage de cristal, soit celle d’un whodunit volontiers fétichiste.

De fait, La Mort marche en talons hauts ne pourra en aucun cas être considéré comme la copie conforme de ses contemporains italiens : le film s’appuie d’ailleurs, à l’occasion de l’un de ses rebondissements les plus marquants, sur un clin d’œil à Alfred Hitchcock, et plus précisément à Psychose. En effet, l’un des aspects les plus novateurs du film d’Hitchcock était la façon originale et inédite dont le film se débarrassait de sa star, Janet Leigh, à l’issue d’une introduction volontairement prolongée. Rien de tel n’avait jamais été fait auparavant, et la même chose se produit dans La Mort marche en talons hauts, qui tue à mi-parcours un personnage important du récit, et en laisse un autre hypothétiquement mortellement blessé.

Par conséquent, la seconde moitié du film de Luciano Ercoli introduit une série de nouveaux personnages, et en développe d’autres, tout en axant l’intrigue sur une enquête policière de plus en plus complexe au fur et à mesure que La Mort marche en talons hauts évolue. Et alors que nous faisons connaissance avec un duo de flics – Carlo Gentili en vieux briscard de Scotland Yard et Fabrizio Moresco en jeune recrue sosie d’Alain Delon dans Le Samouraï – aux interactions volontairement très amusantes, les sous-intrigues commencent à fleurir, et plus personne ne semble à l’abri des soupçons. Il y a un certain nombre de fausses pistes et de révélations fracassantes, et Luciano Ercoli parviendra à tenir son rythme de façon remarquable jusqu’à l’inévitable succession de révélations qui occupera la dernière bobine du film.

Une des grandes réussites de La Mort marche en talons hauts réside dans son atmosphère, et dans la façon dont le script d’Ernesto Gastaldi parvient toujours à relancer l’intérêt du spectateur pour ce qui lui est raconté. Une sacrée réussite donc, pour un Giallo indispensable !

Le Combo Blu-ray + DVD

[5/5]

Film-phare de la filmographie de Luciano Ercoli, La Mort marche en talons hauts vient donc de débarquer sur support Blu-ray sous les couleurs d’Artus Films, dans une superbe édition Combo Blu-ray + DVD nous proposant, comme d’habitude, de découvrir le film au sein d’un joli coffret, avec un digipack deux volets surmonté d’un fourreau cartonné. Le film a visiblement été restauré et bénéficie d’un joli upgrade Haute-Définition. Certes, le master n’est pas tout à fait parfait (les contours manquent un peu de tranchant sur certaines séquences), mais la restauration est bien réelle, nous proposant un rendu propre, stable et net, affichant un joli piqué tout en conservant le grain d’origine. Le boulot a donc été fait – et bien fait – par les équipes d’Artus pour que nous puissions redécouvrir le film dans les meilleures conditions possibles. Du côté des enceintes, seule la VO anglaise nous est proposée, en LPCM Audio 2.0, en mono d’origine évidemment. Cette dernière est claire, nette et parfaitement équilibrée. Les sous-titres comportent quelques fautes d’orthographe (film + suppléments), mais cela n’a rien de rédhibitoire.

La section suppléments est étonnamment bien fournie, avec environ 75 minutes de bonus passionnants. On commencera avec une présentation du film par Emmanuel Le Gagne (24 minutes). Comme sur le Blu-ray de La Mort caresse à minuit, il reviendra sur la carrière de Luciano Ercoli et nous proposera un petit tour des acteurs, pour enfin se concentrer sur une comparaison entre les intrigues et des thématiques de Photos interdites d’une bourgeoise et de La Mort marche en talons hauts. On poursuivra ensuite avec un entretien avec Luciano Ercoli et Susan Scott (23 minutes). Enregistrés séparément, ils reviendront chacun sur leur parcours professionnel avant La Mort marche en talons hauts, puis aborderont le film, en évoquant son casting, et notamment Simón Andreu. L’actrice évoquera également la patience de Luciano Ercoli sur le plateau, reviendra sur l’origine de son pseudonyme, et avouera avoir renoncé au cinéma, même si on lui propose encore régulièrement de petits rôles. En revanche, elle accepterait éventuellement de tourner pour Clint Eastwood si ce dernier était intéressé. Luciano Ercoli évoquera également les particularités d’un tournage sous la dictature franquiste.

Last but not least, on terminera ensuite par un entretien avec Ernesto Gastaldi (29 minutes), au cœur de laquelle le scénariste nous révélera quelques-uns des ingrédients nécessaires à la préparation d’un bon Giallo (ambiance bourgeoise, personnages bizarres, crime, humour…). Selon lui, tout Giallo est un « puzzle » dont il faut réunir les pièces, et la principale difficulté est de trouver un bon équilibre entre l’intrigue et les personnages, dont il est impossible d’approfondir la personnalité sous peine d’éventer à l’avance les secrets de l’histoire. Concernant La Mort marche en talons hauts, il affirmera avoir écrit le scénario seul, même si le générique contenait le nom de scénaristes espagnols à ses côtés – il s’agissait là d’une obligation liée à la coproduction entre l’Italie et l’Espagne. Il reviendra également sur le fait que les scénaristes n’étaient pas très bien payés dans l’Italie des années 70, sauf dans le cas de coproductions avec les États-Unis. Enfin, l’éditeur nous proposera également une galerie de photos ainsi que la traditionnelle bande-annonce. Pour vous procurer cette édition Blu-ray + DVD, rendez-vous sur le site de l’éditeur Artus Films !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici