Test Blu-ray : J’ai perdu mon corps

0
64

J’ai perdu mon corps

 
France : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Jérémy Clapin,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h21
Genre : Animation, Drame, Fantastique
Date de sortie cinéma : 6 novembre 2019
Date de sortie DVD/BR : 6 mars 2020

 

À Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire…

 


 

Le film

[4,5/5]

Film d’animation superbe, poétique et vraiment unique, J’ai perdu mon corps n’a bénéficié d’une sortie dans les salles obscures qu’en France, où il a réuni un peu moins de 160.000 spectateurs. S’il n’est pas sorti au cinéma dans d’autres pays, le film de Jérémy Clapin sera probablement l’un des films français de l’année 2019 les plus vus à travers le monde, tout simplement parce qu’il est proposé à l’international sur la plateforme de streaming , et qu’à ce titre, il attirera probablement un grand nombre de curieux et de cinéphiles de tous les pays. C’est sans doute le mieux qui pouvait arriver à la belle histoire de Guillaume Laurant, mise en images de faaçon brillante par Jérémy Clapin. Si on ne mesure sans doute pas encore l’impact réel que pourra avoir la découverte du film à l’international, on peut tout de même supposer que J’ai perdu mon corps, en plus d’être une véritable merveille (thématique, narrative, visuelle), risque fort de faire beaucoup de bien à l’animation pour adultes en France, en termes d’avenir et de rayonnement. En attendant, on espère que les français se rueront en masse sur le Blu-ray édité par Sony Pictures. Dense et ambitieuse, cette histoire mêlant la trajectoire d’une main coupée à la recherche de son corps (et se déplaçant à la manière de « la chose » de La famille Addams) et la morne existence de son propriétaire depuis la disparition de ses parents s’avère une véritable réussite.

Sorti dans les salles en novembre 2019, J’ai perdu mon corps avait également fortement impressionné notre rédacteur en chef Pascal Le Duff, qui évoquait ce petit trésor de l’animation française en ces termes flatteurs :

« À de rares exceptions (Persépolis), le dessin animé « adulte » peine à trouver son public. On souhaite à Jérémy Clapin de rencontrer le sien avec cette odyssée mise en scène avec brio. Dès la première scène, il nous fait ressentir que cette main coupée est un être à part entière, doté de ressentis vifs et capable de voir le monde qui l’entoure, sans que cela n’apparaisse étrange. Il lui fait affronter divers obstacles dont des animaux gourmands. La trajectoire de ces doigts agiles indépendants a des airs de film d’aventure, voire d’horreur. L’histoire de Naoufel oscille entre la comédie romantique et le drame psychologique.

Cette construction en parallèle souligne la richesse d’un récit dynamique, soutenu par les mélodies mélancoliques de Dan Levy (du groupe The Dø). Elles accompagnent élégamment le vague à l’âme de ce jeune homme épuisé par l’impression que le pire succède au pire. Cette adaptation du roman « Happy Hand » par son auteur Guillaume Laurant (le scénariste du Fabuleux destin d’Amélie Poulain) dépeint avec acuité la solitude des grandes villes. »

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Sony Pictures qui nous propose aujourd’hui de découvrir J’ai perdu mon corps, petite pépite française du film d’animation pour adultes, sur support Blu-ray. Comme à son habitude, l’éditeur nous propose un master assez sublime : piqué, contrastes, couleurs, profondeur de champ… Le niveau de détail est élevé (finesse du trait, éléments de décors…), la gestion des noirs ne faiblit jamais – le détail est d’importance, le film se déroulant essentiellement de nuit. Comme d’habitude avec Sony, tout est donc parfait, c’est du très beau travail. Niveau son, l’éditeur se révèle également fidèle à ses habitudes, en nous proposant une belle présentation acoustique : on pourra donc le droit à un efficace mixage DTS-HD Master Audio 5.1, d’un dynamisme échevelé et parfaitement immersif, sollicitant autant les canaux arrière que le caisson de basse, le tout étant renforcé par une série d’effets sonores sidérants de réalisme. On notera également que Sony n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 plus cohérent si vous visionnez J’ai perdu mon corps sur un « simple » téléviseur.

Dans la section bonus, on trouvera, en plus de la traditionnelle bande-annonce, un passionnant making of (31 minutes) qui reviendra sur les différentes étapes de la production, de l’écriture au tournage des scènes « live » en passant par la modélisation 3D ou encore le doublage. Jérémy Clapin, Guillaume Laurant et le – génial – producteur Marc du Pontavice reviendront sur leurs ambitions et les différents challenges à relever au fil du tournage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici