Test Blu-ray : Jack Reacher – Never go back

0
93

– Never go back

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , Edward Zwick, , d’après l’oeuvre de Lee Child
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h58
Genre : Action, Thriller
Date de sortie cinéma : 19 octobre 2016
Date de sortie DVD/BR : 28 février 2017

 

 

Jack Reacher est de retour, prêt à tout pour obtenir justice. Susan Turner, qui dirige son ancienne unité, est arrêtée pour trahison : Jack Reacher ne reculera devant rien pour prouver l’innocence de la jeune femme. Ensemble, ils sont décidés à faire éclater la vérité sur ce complot d’État…

 

 

Le film

[3,5/5]

« S’il y a bien quelque chose que l’on peut reconnaître à Tom Cruise, c’est l’exigence qu’il peut mettre dans la conception de chacun de ses films. Car, quoi que l’on puisse dire de lui, il ne doit pas y avoir grand monde pour contester ses choix de carrière. Son nom sur l’affiche d’un film est depuis longtemps un label de qualité, et c’est avec confiance que l’on rentre donc dans la salle projetant son nouveau film. En 2012, un nouveau « héros » arrivait sur nos écrans. Adapté d’un roman de Lee Child, Folie furieuse, qui était déjà le 9ème tome des aventures de Jack Reacher, et réalisé par Christopher Mc Quarrie, le premier Jack Reacher avait constitué une bonne surprise, doublée d’une bonne nouvelle pour le genre espionnage. Car hormis l’immortel James Bond et Jason Bourne, rares sont les films du genre récents ayant réussi à lancer une franchise un tant soit peu lucrative. Doté d’une intrigue solide, d’un personnage campé avec charisme par Tom Cruise, et de scènes d’action basées essentiellement sur des combats à mains nues à la violence sèche, le film avait réussi à convaincre à peu près tout le monde, le grand public comme la critique. Il paraissait donc évident qu’une suite verrait le jour, et cette dernière ne déçoit pas, donnant cette sensation agréable de retrouver un personnage qui nous avait manqué, effet rassurant s’il en est, et que l’on ne pensait pas forcément ressentir ici. (…)

Si Jack Reacher : Never go back ne révolutionne rien et pourra même paraître un peu fade pour certains, le spectateur cherchant avant tout à se divertir avec un film s’éloignant des sempiternels super héros désincarnés le savoureront à sa juste valeur, comme le divertissement honnête qu’il est. Que la franchise perdure ou non, le spectateur, lui, n’a qu’une envie, retrouver le personnage rapidement. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Sébastien Dard. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray édité par Paramount s’avère le parfait exemple de l’excellence du support Haute-Définition. Le transfert est sublime, préservant le grain « cinéma » tout en offrant un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse impressionnants. Même sur les plans larges et/ou nocturnes, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Tout juste remarquera-t-on une séquence ou deux sur lesquelles le piqué perd un peu en précision, mais rien de dramatique. Côté son, c’est le feu d’artifice avec une VO encodée en Dolby Atmos : à l’image du personnage, elle en envoie plein la gueule et fait littéralement trembler les murs pendant les scènes d’action. En comparaison, la VF, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, fait un peu office de parent pauvre, même si elle se défend très bien dans son créneau de définition standard.

Rayon suppléments, l’ensemble des bonus consiste en un ensemble de featurettes certes orientées « promo » mais très informatives et souvent très intéressantes ; elles donnent de plus largement la parole à Tom Cruise, Edward Zwick et Lee Child (auteur des livres de la saga Jack Reacher). On reviendra donc pêle-mêle sur le choix du roman pour le film (Le retour de Reacher), sur les personnages et les liens qui se tissent entre eux (Une famille inattendue), avec un focus tout particulier sur le méchant incarné par Patrick Heusinger (absent du livre original !) et son entraînement pour le rôle (Accomplis ta vengeance : combat à mort). On reviendra ensuite sur le tournage de Jack Reacher : Never go back, mixant les fonds verts et les prises de vue réelles (Sans répit : sur le tournage en Louisiane), pour s’attarder sur le combat final dans un module dédié (Pas de pitié : combat sur le toit). Enfin, le supplément le plus original de la galette (et peut-être aussi le plus intéressant), intitulé Reacher dans l’objectif, revient sur la relation entre Tom Cruise et le photographe de plateau David James, qui évoque son métier avec une passion communicative. On y découvrira entre autres des photos de plateau assez hallucinantes couvrant les dernières années de la carrière de Tom Cruise.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici