Test Blu-ray : Goupi mains rouges

1
322

 
France : 1943
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h44
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 14 avril 1943
Date de sortie DVD : 16 décembre 2015

 

 

1942. Un mort une tentative de meurtre, la disparition d’un magot convoité servent de révélateur à la cupidité des Goupi qui vivent retirés dans leur grande ferme…

 

 

Le film

[4,5/5]

Noir, cynique et à vrai dire assez réjouissant, est un film allant clairement à contre-courant des valeurs véhiculées par le nauséabond régime de Vichy, durant lequel le film a pourtant été tourné. Là où les thuriféraires de Pétain scandaient tous en cœur et sans en démordre la maxime « Travail / Famille / Patrie », et son scénariste nous livraient quant à eux un récit présentant une famille que l’on qualifierait aujourd’hui par le doux euphémisme de « dysfonctionnelle », proposant au spectateur des portraits tous aussi petits et minables les uns que les autres, sclérosés par l’appât du gain et de squelettes dans le placard.

Le parallèle dressé par avec une France de Vichy où tout le monde se méfiait de tout le monde est évident : Véry et Becker mettent quant à eux en scène une famille certes pas reluisante, mais qui a au moins l’honneur de se préserver et refuse de dénoncer l’un des siens. « Ce qui se passe chez les Goupi reste chez les Goupi » déclare un des personnages du film – autrement dit les étrangers n’ont pas à empiéter sur le cercle privé. Autant dire que pour son deuxième film, faisait preuve d’une maitrise scénaristique autant que formelle impressionnante, composant de plus avec une large galerie de personnages sans jamais perdre le spectateur en route. Un petit chef d’œuvre, à découvrir ou redécouvrir d’urgence.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Les trois nouveaux « classiques » édités en Blu-ray par ce mois-ci (, et L’assassinat du père Noël) affichent une forme insolente, prouvant à nouveau le soin maniaque apporté par l’éditeur à ses restaurations de films de patrimoine. L’image est d’une belle stabilité, le grain d’origine est scrupuleusement respecté, le piqué est d’une étonnante précision et les contrastes pointus accentuent l’impression de profondeur de l’ensemble. Une réussite totale. Côté son, les films sont proposés dans des mixages DTS-HD Master Audio 2.0 propres et clairs, restituant parfaitement les dialogues.

Du côté des suppléments, les trois films proposent les habituelles bandes-annonces ainsi que le même et très intéressant documentaire sur la restauration des films de cette vague. On continue avec une « table ronde » permettant de revenir sur le contexte de tournage du film et sur sa réception. Du beau boulot éditorial.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici