Test Blu-ray : Cell phone

0
124

phone

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Fantastique, Horreur
Date de sortie DVD/BR : 21 septembre 2016

 

 

Clay Riddell, dessinateur de bandes-dessinées, est témoin d’une scène de carnage à l’aéroport de Boston : tous ceux qui se servent de leur téléphone portable se transforment instantanément en zombies sanguinaires. Il rejoint alors un petit groupe de survivants et part, avec Tom McCourt, à la recherche du signal à l’origine de ce chaos pour le stopper, avant qu’il ne soit trop tard…

 

 

Le film

[3,5/5]

Sorti en France en 2006, le roman de Stephen King intitulé était une très agréable « récréation » dans l’œuvre du maestro de l’horreur : un récit vif aux allures de série B, remarquablement efficace et particulièrement sanglant, rappelant d’ailleurs, pour les amateurs, le style concis et rapide des romans de la cultissime collection « GORE » édité par Fleuve Noir au milieu des années 80. Une petite réussite littéraire sous forme de roman « plaisir », et dont l’adaptation cinématographique vient de débarquer en DVD et Blu-ray sous les couleurs de Marco Polo Production.

Malgré sa réputation désastreuse et les palanquées de mauvaises critiques qu’il se trimballe sur les divers blogs et réseaux sociaux (4,8 sur IMDb, 8% sur Rotten Tomatoes), s’avère un petit film d’horreur sec, tendu et 100% premier degré, dont les limites sont dues à un budget sans doute pas à la hauteur de ses ambitions. Néanmoins, on peut arguer que Tod Williams a été à bonne école en matière de système D en réalisant Paranormal activity 2 en 2010, et le petit budget du film ne se remarquera vraiment que sur certaines séquences à effets spéciaux qui pêchent un peu par rapport au reste du métrage. Le reste impose un ascétisme bienvenu, doublée d’une charge féroce à l’encontre d’une société sur-connectée littéralement incapable de détacher ses yeux et ses oreilles des écrans de poche.

Bien sûr, l’intrigue du film paraitra excessivement resserrée –voire même expéditive– aux spectateurs ayant lu le livre dont il s’inspire, laissant penser qu’une adaptation sous forme de série TV aurait probablement laissé le temps aux personnages d’exister d’avantage. Mais au final, Cell phone s’impose comme une série B soignée, collant finalement parfaitement à l’esprit du bouquin de Stephen King, qui à sa manière était également une série B littéraire un peu fauchée – le livre était d’ailleurs dédié à George A. Romero, ce qui tend à confirmer qu’une adaptation sous forme de blockbuster à 70 millions de dollars eut été un non-sens absolu.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray édité par Marco Polo Production nous propose un transfert soigné en 1080p, rendant hommage à la belle photo en Scope signée Michael Simmonds (Nerve), dont les couleurs froides et la beauté éthérée ont été parfaitement préservées. Côté son, Cell phone s’offre également une belle réussite acoustique, avec deux puissants mixages DTS-HD Master Audio 5.1 (VF/VO) : les effets d’ambiance et de spatialisation sont subtils et parfois bluffants, avec de bons gros retours arrière assurés par des surrounds puissants et un caisson de basses littéralement en transe durant la dernière bobine du film.

Du côté des suppléments, l’éditeur nous propose un court making of (12 minutes environ), au ton très auto-satisfait ; on vous suggérera en revanche de le visionner après le film, car certains intervenants dévoilent carrément certains éléments narratifs prenant place dans les dernières minutes du film !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici