Test Blu-ray : Cars 3

0
167

 
États-Unis : 2017
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs (VO) : , ,
Éditeur :
Durée : 1h42
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 2 août 2017
Date de sortie DVD/BR : 2 décembre 2017

 

 

Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours…

 

 

Le film

[3,5/5]

Après un Cars – quatre roues en 2006 clairement placé sous le signe de l’émotion et un Cars 2 en 2011 qui s’imposait comme une suite décomplexée très orientée vers l’action, on était curieux de voir la direction que prendrait Cars 3, dont les premiers teasers étaient articulés autour d’un spectaculaire accident dont était victime Flash McQueen.

Il aura donc fallu attendre l’été 2017 pour juger sur pièce, et à nouveau, les équipes créatives de Disney / Pixar auront réussi à prendre une grande partie du public à revers avec un récit tourné, à la façon de grandes sagas sportives (les amateurs du cinéma de Stallone penseront forcément à un habile mélange entre les thématiques de Rocky Balboa et de Creed), vers une idée de passage, de « transmission » du savoir-faire du champion d’hier à celui de demain.

Les valeurs véhiculées par le film sont donc très positives (y compris dans l’idée d’accepter le vieillissement sans chercher à courir après le temps), et même s’il manque sans doute à Cars 3 une pointe d’émotion pour nous convaincre totalement, l’humour est comme toujours de la partie, ce qui en fait un parfait candidat pour un bon moment cinéma en famille à l’approche des fêtes de Noël.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Avec Cars 3 en Blu-ray, Disney / Pixar démontre à nouveau son savoir-faire technique, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et au piqué d’une précision vraiment excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Côté son, la version originale est traditionnellement proposée dans un impressionnant mixage DTS-HD Master Audio 7.1, mais la version française n’est pas en reste puisque l’éditeur nous offre un mixage français en Dolby Digital Plus (7.1) : dans les deux cas, le rendu est ample et dynamique, voire même carrément explosif au niveau des basses ; les deux versions sont somme toute très proches en termes de spectacle.

Au rayon des suppléments, Disney / Pixar ne se moque pas du consommateur non plus, puisque l’éditeur propose, outre un commentaire audio de Brian Fee, Kevin Reher, Andrea Warren et Jay Ward en VOST, rien de moins que deux courts-métrages. Le premier est situé dans l’univers du film (L’école de pilotage de Miss Fritter) et s’avère relativement amusant, mais c’est surtout  L.OU., Lost & fOUnd (Dave Mullins, 2017) qui retiendra notre attention : il s’agit d’un véritable trésor de créativité et d’émotion. On terminera le tour des suppléments avec les traditionnelles bandes-annonces Disney, qui s’accompagneront de deux featurettes consacrées à la conception du film (VOST). Un joli travail éditorial, même si les adultes auraient préféré en apprendre un peu plus sur le film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici