Test Blu-ray : Captives

0
138


Canada : 2014
Titre original : The captive
Réalisateur :
Scénario : Atom Egoyan,
Acteurs : , ,
Éditeur : 
Durée : 1h52
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 7 janvier 2015
Date de sortie DVD/BR : 12 mai 2015

 

 

Huit ans après la disparition de Cassandra, quelques indices troublants semblent indiquer qu’elle est toujours vivante. La police, ses parents et Cassandra elle-même, vont essayer d’élucider le mystère de sa disparition…

 

 

Le film

[4/5]

Cinéaste indépendant incontournable dans les années 90, au même titre qu’un Hal Hartley par exemple, Atom Egoyan avait eu quelques difficultés à aborder le tournant du nouveau millénaire, et peinait un peu dernièrement à trouver des projets capables d’autant marquer le spectateur -émotionnellement parlant- que ses films antérieurs à 2000. Mais ce désamour progressif -et un peu injuste- de la part du public cessera peut-être dans un proche avenir, puisqu’avec Captives, le cinéaste canadien nous offre un nouveau thriller tout à fait passionnant.

Si au premier regard, les deux derniers films d’Atom Egoyan -deux thrillers contemplatifs- semblent bien éloignés de son Exotica, on retrouve néanmoins très rapidement en leur sein la « patte » particulière du cinéaste. Les non-dits, le sentiment de profonde incommunicabilité entre les personnages, ou encore l’obsession du voyeurisme qui caractérisent son cinéma depuis de nombreuses années sont bel et bien de la partie, au cœur d’un récit-puzzle qui fera à coup sûr naitre chez le spectateur une émotion sourde tenant presque du malaise. Écrit avec une subtilité rare, une authenticité et un Art de l’ellipse dont seraient capables bien peu de cinéastes, Captives parvient à faire naître l’émotion de la façon la plus froide -pure ?- possible, en n’ayant jamais recours au pathos ou à des artifices de mise en scène (musique, complaisance…).

Belle réussite, Captives, compte à son casting une série d’ habitués de l’univers d’Egoyan : sa femme Arsinée Khanjian, présente dans tous ses films depuis 25 ans, son ami de longue date Bruce Greenwood, mais également des acteurs avec lesquels il a travaillé plus récemment, tels que Scott Speedman (Adoration), ou Kevin Durand et Mireille Enos (Les 3 crimes de West Memphis). Et si vous n’êtes pas encore convaincu, lisez la critique de notre rédacteur Jean-Jacques !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Plutôt bon élève dans le domaine de la Haute Définition, ARP Sélection nous livre un Blu-ray indéniablement soigné, qui permettra aux retardataires de découvrir le film dans des conditions optimales. La compression est solide, la définition et le piqué sont d’une très belle précision, et les couleurs ont une belle pêche, bref c’est du tout bon ! Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, dans des mixages plutôt dynamiques et bien spatialisés. On privilégiera la version originale, un poil plus ample et enveloppante, également dans le but de capter au mieux la performance des acteurs.

Dans la section bonus, une série de scènes coupées complète certaines ellipses qui n’avaient pas vraiment besoin de l’être. Atom Egoyan s’est également livré à l’exercice du commentaire audio, dans lequel il donne de nombreuses clés de compréhension de l’intrigue, et revient sur ses choix formels et narratifs. Une série de bandes-annonces du film ferme la section.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici