Test Blu-ray : Caltiki – Le monstre immortel

0
816

Caltiki – Le monstre immortel

Italie, France : 1959
Titre original : Caltiki il mostro immortale
Réalisation : Riccardo Freda, Mario Bava
Scénario : Filippo Sanjust
Acteurs : John Merivale, Didi Sullivan, Gérard Herter
Éditeur : Artus Films
Durée : 1h17
Genre : Science-Fiction, Horreur
Date de sortie cinéma : 29 juin 1960
Date de sortie BR/DVD : 19 avril 2022

Lors d’une expédition dans un ancien temple Maya, des archéologues découvrent la statue millénaire de Caltiki, la déesse de la mort. Un monstre surgit et s’en prend à un membre de l’équipe, lui greffant une substance gélatineuse. Au même moment, la comète Arsinoé passe près de la Terre, augmentant la radioactivité. La masse informe grossit progressivement, ravageant tout sur son passage…

Le film

[4/5]

Grosse actu en vidéo pour les Bava père et fils : parallèlement à la sortie de trois films de Lamberto Bava (La Maison de la Terreur et le diptyque Démons / Démons 2), les éditeurs français continuent leur exploration des grands classiques issus de la carrière du maestro Mario Bava : après Le Masque du démon et La fille qui en savait trop, c’est aujourd’hui à Caltiki – Le monstre immortel de voir le jour au format Blu-ray.

Officiellement, Caltiki – Le monstre immortel n’est pas un film de Mario Bava, mais de Riccardo Freda. Cependant, il est de notoriété publique que Freda a quitté le projet pendant le tournage, expliquant plus tard qu’il voulait donner à son collaborateur ami Mario Bava, qui assurait la photographie et les effets spéciaux, l’opportunité de passer à la réalisation. Cependant, à l’occasion d’interviews données longtemps après la sortie du film, Riccardo Freda et Mario Bava ont exprimé des avis assez contradictoires sur celui des deux qui devait être aujourd’hui considéré comme le véritable réalisateur de Caltiki – Le monstre immortel. Divers historiens du cinéma suggèrent néanmoins que Bava a effectivement tourné une grande partie des séquences du film, notamment les scènes de morts, le monstre ou encore les scènes à effets spéciaux.

Mélange d’horreur et de science-fiction, Caltiki – Le monstre immortel met en scène une déesse Maya avide de chair humaine, et prenant la forme d’une espèce de grosse masse gluante qui rappellera forcément celle qui semait la terreur dans The Blob – Danger planétaire. Sauf que bien sûr, la créature en question n’évolue pas ici dans une tranquille petite bourgade US des années 50, mais au Mexique, où une équipe d’archéologues réveille l’entité des profondeurs dans une ambiance souvent surannée et fleurant bon le petit budget, ce qui accentue sans aucun doute encore un peu son charme. Le pouvoir d’attraction de Caltiki – Le monstre immortel est également en partie dû à son contexte, qui évoque en filigrane les mystères entourant la disparition de la civilisation Maya.

Pour le reste, le scénario du film s’inscrit dans les préoccupations de l’époque, rationnalisant son point de départ horrifique en mélangeant une sombre histoire de comète et de radiations. On remarquera cependant une originalité assez notable dans le déroulement du récit : Caltiki – Le monstre immortel préfigure à sa manière les films de « found footage » qui inonderont le cinéma fantastique bien des années plus tard. En effet, les explorateurs du film découvrent et visionnent des films tournés par les membres d’une expédition précédente afin de tenter de comprendre ce qui leur est arrivé…

Mais ne nous voilons pas la face : Caltiki – Le monstre immortel vaut surtout pour son rendu à l’image, assez bluffant pour l’époque. Le travail de Mario Bava sur la photo et les effets spéciaux du film est absolument remarquable, surtout si l’on considère le budget minuscule avec lequel il devait manifestement composer. Les matte-paintings du début du film sont superbes, et le soin apporté aux éclairages et à l’ambiance du film contribuent réellement à sa réussite, en particulier grâce à cette capacité du maestro à créer une atmosphère inquiétante et des images extrêmement macabres à partir de rien ou presque. Globalement, et malgré ses quelques défauts en termes de rythme, Caltiki – Le monstre immortel s’impose comme une série B extrêmement fréquentable, doublée d’une vitrine impressionnante dédiée au savoir-faire inimitable de Mario Bava derrière la caméra.

Le Combo Blu-ray + DVD + Livre

[4,5/5]

Enchaînant les coffrets Combo Blu-ray + DVD avec une belle régularité depuis quelques années maintenant, Artus Films a plus que jamais confirmé son statut d’acteur majeur dans le petit monde de l’édition vidéo en France, que cela soit en termes de qualité et de contenu éditorial. Caltiki – Le monstre immortel débarque donc dans un nouveau coffret exceptionnel venant grossir les rangs de sa collection « SF Vintage », déjà largement fournie en titres absolument indispensables.

Ce nouveau Combo Blu-ray + DVD de Caltiki – Le monstre immortel comportera donc comme son nom l’indique à la fois le film sur support DVD et Blu-ray. Comme on pouvait s’y attendre, le film en Haute Définition bénéficie d’un upgrade assez époustouflant, surtout si on le compare à l’édition DVD jusqu’ici disponible en France : le master est d’une stabilité exemplaire, le grain d’origine est préservé, la définition et le piqué sont considérablement accrus… C’est du très beau travail technique. On rechignera peut-être un brin sur les contrastes, qui auraient peut-être pu occasionnellement bénéficier d’un poil plus de punch durant les séquences les plus sombres. Qu’à cela ne tienne : si vous n’avez jamais vu ou pas vu Caltiki – Le monstre immortel depuis l’ère du DVD triomphant, le fait est que cette édition vous permettra de (re)découvrir le film de Riccardo Freda / Mario Bava dans les meilleures conditions possibles : la compression s’avère parfaite pour un portage qui crève régulièrement l’écran. Du côté des enceintes, VF d’époque et VO italienne nous sont proposées, en LPCM Audio 2.0, en mono d’origine évidemment. Les dialogues sont clairs, les ambiances plutôt bien préservées, sans souffle. On notera une nette domination de la version originale, plus naturelle et plus ample.

En plus d’être un bel objet, le coffret édité par Artus Films n’est d’ailleurs pas avare en suppléments et autres contenus réjouissants : le coffret comprend tout d’abord un beau livret de 64 pages intitulé « Le Blob italien », très richement illustré de photos d’archives et rédigé dans un style agréable par Christian Lucas. Sur la galette proprement dite, l’éditeur nous gâte à nouveau, avec tout d’abord une présentation du film par Stéphane Derderian (19 minutes). Il commencera par replacer le film dans son contexte de tournage (le deuxième film de science-fiction italien), ainsi qu’au sein de la carrière de Mario Bava. Il enchaînera ensuite avec une petite digression afin de bien faire la différence entre la série B et la notion de cinéma « Bis », et le fait que l’on ne puisse pas classer Caltiki – Le monstre immortel dans la catégorie de la série B. Il élargira ensuite avec le néologisme « film de genre », s’interrogeant sur sa réelle définition. Au bout de 14 minutes de théories sur la notion de genre, il évoquera enfin le film, qui se situe à la croisée des chemins entre Le Monstre (Val Guest, 1955) et The Blob – Danger planétaire (Irvin S. Yeaworth Jr, 1958). On continuera ensuite avec un sujet de Christian Lucas consacré à la collaboration entre Riccardo Freda et Mario Bava (10 minutes). Enfin, on terminera avec le générique français du film, qui s’accompagnera d’une galerie de photos ainsi que de la traditionnelle bande-annonce. Pour vous procurer cette édition Blu-ray + DVD, rendez-vous sur le site de l’éditeur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici