DVD — 22 juillet 2016
Test Blu-ray : Brooklyn

 
Royaume-Uni, Canada, Irlande : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h45
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 9 mars 2016
Date de sortie DVD/BR : 20 juillet 2016

 

 

Dans les années 50, une jeune Irlandaise part à New York en espérant y trouver du travail. Employée dans un grand magasin, elle prend parallèlement des cours de comptabilité. Elle s’éprend d’un plombier italien, qu’elle épouse en secret. De retour dans son pays d’origine à l’occasion de l’enterrement de sa soeur, elle se retrouve à l’heure des choix : quelle vie veut-elle mener ?

 

 

Le film

[3,5/5]

Brooklyn ne révolutionnera certainement le cinéma avec un grand « C », mais sous cette bluette tout à fait agréable se cache un superbe film « d’acteurs », devant lequel le spectateur s’esbaudira non seulement de la reconstitution de la vie dans les années 50 aux USA (ou du moins de l’idée que l’on s’en fait), mais aussi et surtout du jeu subtil et tout en nuances de Saoirse Ronan, multi-nominée cette année dans la catégorie « meilleure actrice » (Oscars, Bafta, Golden Globes), mais qui s’est finalement vue bredouille à cause de la monumentale prestation de Brie Larson dans Room.

Qu’à cela ne tienne : si vous aimez le jeu et appréciez l’immense talent de la jeune actrice native du Bronx, Brooklyn devrait logiquement trouver le chemin de votre cœur. Le trop méconnu Emory Cohen livre également une prestation mémorable dans le rôle d’un homme fou d’amour au sourire transi (sans être niais, car les hommes fous d’amour au sourire transi ont habituellement l’air vaguement niais, il faut bien l’admettre). John Crowley (Boy A) nous offre donc avec Brooklyn un joli mélodrame mêlant l’Histoire et les grands sentiments, extrêmement fin et délicat, élégant et sincère, abordant de front quelques thèmes forts tels que la place de la femme dans la société des années 50, l’attachement à ses racines et/ou la quête identitaire dans un (grand) pays inconnu, avec un soupçon de rêve américain pour parachever le tableau. La photo d’Yves Bélanger est superbe, et le soin apporté aux costumes ou même à la musique fera à coup sûr pleurer les femmes et les hommes assumant leur part de féminité.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Comme à son habitude, 20th Century Fox nous propose une galette Blu-ray qui s’avère sans contestation possible s’avère un digne représentant du support Haute-Définition. On constate une très légère granulation sur certaines séquences en basse lumière, mais dans l’ensemble, ce Blu-ray nous impose une image de toute beauté : piqué, couleurs, tout est magnifique. Côté audio, la version originale est proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, et impose un mixage d’un dynamisme et d’une finesse assez redoutables, même si, naturellement, le film en lui-même ne se prête pas forcément à la démonstration technique. Aussi la version française proposée ici dans un « simple » mixage DTS 5.1 s’avèrera également immersive et très fréquentable, même si elle s’avère sans doute un peu moins convaincante artistiquement parlant.

Rayon suppléments, 20th Century Fox nous offre un ensemble assez complet, bien qu’assez orienté promo : outre un commentaire audio du réalisateur, on a tout d’abord droit à onze scènes coupées et/ou étendues (9 minutes en tout), que viendront compléter une vingtaine de minutes de featurettes ou « pastilles promotionnelles » revenant sur différents aspects du tournage, ainsi que les traditionnelles bandes-annonces et galerie photos.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles