Test Blu-ray : Black eagle / Full contact (Van Damme)

0
736

La filmographie de Jean-Claude Van Damme, tout comme celle de certains autres « musclés » des années 80/90, n’est pas forcément très bien représentée sur support Blu-ray. Grâce soit donc rendue à , qui se décide enfin à proposer aux cinéphiles les débuts de la carrière du karatéka belge en Haute Définition. La première livraison se fera donc sous la forme de deux galettes Blu-ray, contenant chacune deux films de . Le premier « pack » contient – L’arme absolue (1988) et (1990), tandis que le second regroupe Le grand tournoi (1996) et The order (2001).

Les films semblent ne pas être proposés de manière chronologique, la seule logique communes aux deux coffrets semblant être de proposer un « bon » film de la carrière de Van Damme, et de l’accompagner d’un film plus faible, commercialement moins porteur. Vu la qualité de l’ensemble, on espère que Metropolitan nous proposera rapidement d’autres packs, regroupant par exemple (et suivant la logique des deux premiers) Double impact / Point d’impact, Replicant / Karate Tiger, Legionnaire / Inferno, et il ne restera que In hell, qui s’offrira peut-être une sortie solo (le film le mérite largement).

On commence donc avec le premier coffret ou « bi-pack », contenant Black eagle – L’arme absolue (1988) et Full contact (1990).

 

 

Black eagle – L’arme absolue


États-Unis : 1988
Titre original : Black eagle
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , Jean-Claude Van Damme,
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h33
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 28 décembre 1988
Date de sortie Blu-ray : 6 juillet 2016

 

 

Gisant au fond de la Méditerranée, l’épave d’un bombardier américain renferme encore un système électronique hautement convoité. Il s’agit d’un dispositif permettant aux projectiles envoyés sur l’ennemi d’atteindre leur cible. La CIA envoie sur place un de ses meilleurs agents, surnommé « l’Aigle Noir »…

 

 

Full contact


États-Unis : 1990
Titre original : Lionheart
Réalisateur :
Scénario : , Jean-Claude Van Damme, Sheldon Lettich
Acteurs : Jean-Claude Van Damme, , Deborah Rennard
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h48
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 1 août 1990
Date de sortie Blu-ray : 6 juillet 2016

 

 

Lyon Gaultier, légionnaire stationné dans un poste avancé du désert nord-africain, reçoit une lettre lui apprenant que son frère a été sérieusement blessé à Los Angeles et qu’il serait à l’article de la mort. Il demande aussitôt à son supérieur la permission de se rendre sur place pour lui porter secours, mais essuie un refus. Lyon déserte et s’embarque pour les États-Unis où il apprend le combat de rue et devient un champion. Mais la Légion est bien décidée à ne pas perdre ses recrues aussi facilement

 

 

Quand Black eagle – L’arme absolue sort sur les écrans français fin 1988, il suit de quelques mois le succès qui a fait découvrir Jean-Claude Van Damme au monde entier, Bloodsport – Tous les coups sont permis. C’est le début de la gloire pour le karatéka belge, et la sortie de Black eagle – L’arme absolue sent bon l’opportunisme de la part d’un distributeur malin : si le film est vendu comme un nouveau film de Van Damme, ce dernier n’y tient pas un rôle très important : celui de « l’homme de main » du bad guy de service. Le rôle principal est quant à lui tenu par le japonais Shô Kosugi, surtout connu pour avoir tourné dans la trilogie L’implacable ninja (Enter the ninja, 1981) / Ultime violence (Revenge of the Ninja, 1983) / Ninja III (Ninja III : Domination, 1984), série de nanars cultissimes produits par la Cannon au début des années 80.

Dans Black eagle – L’arme absolue, Jean-Claude Van Damme incarne Andrei, agent du KGB dont les prouesses physiques font la gloire de Mère Russie. Ayant retenu les leçons d’Arnold Schwarzenegger, l’acteur belge s’est donc laissé tenter par un rôle de méchant. Seulement voilà, Black eagle, ce n’est pas tout à fait Terminator. Sanctionné par la note sévère de 3,7/10 sur le site de référence IMDb, le film d’Eric Karson est un tout « petit » film d’action, que seuls son statut de « curiosité » dans la carrière de JCVD et la prestation de l’athlète belge parviennent à sauver du marasme, le tout étant malheureusement très prévisible, cousu de fil blanc et pas forcément des mieux torchés. Néanmoins, sa courte durée et sa patine 100% « 80’s » permettra aux fans de l’acteur de revoir le film sans déplaisir ni réel ennui.

 

black-eagle-001

 

Avec Full contact en revanche, on rentre de plein pied dans les années les plus fastes de la carrière de Jean-Claude Van Damme. Tout le monde se souvient de cette affiche sur laquelle l’acteur faisait le grand écart sur les rails d’une voie de chemin de fer, avec un train en mouvement en arrière-plan (se dirigeant manifestement sur d’autres rails, mais c’est une autre histoire). Si Full contact a tout de même réuni 1,2 millions de spectateurs dans les salles françaises en 1990, le film a surtout fait le bonheur des vidéo-clubs quelques mois plus tard, cette fameuse affiche trônant fièrement dans tous les temples de la vidéo du début des 90’s.

Full contact marque aussi les débuts de la très fructueuse collaboration entre Van Damme et Sheldon Lettich, réalisateur et scénariste américain ayant déjà contribué au scénario de Bloodsport – Tous les coups sont permis et qui écrira ou réalisera six films aux côtés de l’acteur belge jusqu’en 2006. Les deux hommes connaissent leur affaire (Lettich a signé le scénario de Rambo III, peut-être bien « LE » film le plus représentatif du cinéma d’action US de la fin des années 80, dans ses qualités et ses défauts), Jean-Claude Van Damme est encore à l’époque assez malléable pour se laisser conseiller / diriger dans son jeu et ses choix de carrière, aussi Full contact apparaît-il aujourd’hui comme un des films les plus « cool » et les plus attachants de toute sa carrière. Fun, rythmé, spectaculaire, relativement ambitieux dans sa mise en images (du début du film prenant place à la légion étrangère au final, il n’y a pas deux affrontements qui se ressemblent malgré des rebondissements nombreux et des pugilats incessants), le film de Sheldon Lettich est non seulement une madeleine de Proust qui fera vibrer les fans de films d’action des années 90 mais également et surtout un excellent petit film, jouissif et sans prétention.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Metropolitan Vidéo, qui détient les droits de nombreux films de Jean-Claude Van Damme, vient donc d’avoir l’excellente idée de les sortir sur support Haute Définition dans une série de « bi-packs » regroupant deux films. Ces deux films sont proposés sur un seul et même disque Blu-ray, mais dès les premiers plans, on constatera que le boulot de restauration a été fait avec soin, et que le bond qualitatif par rapport aux éditions DVD antérieures est vraiment saisissant. C’est d’autant plus flagrant dans le cas de Black eagle – L’arme absolue qui retrouve son format de tournage 1.85 d’origine, alors que le DVD était jusqu’ici proposé dans une version Pan&Scannée au format TV de l’époque, c’est-à-dire le vilain 1.33:1. Le grain d’origine est bien là, le piqué est d’une belle précision (Black eagle a une image très douce due à ses conditions de tournage mais Full contact nous propose moult détails), et les couleurs sont naturelles et profondes. Bref, on est en présence d’un très beau Blu-ray. Côté son, c’est la classe également : les VF sont proposées dans de nouveaux mixages DTS-HD Master Audio 5.1, particulièrement explosifs, surtout dans le cas de Full contact. Le dynamisme est omniprésent, la spatialisation a été finement pensée et le résultat est vraiment très sympathique. Dans les deux cas, la VO est également disponible dans son mixage DTS-HD Master Audio 2.0 d’origine relativement frontal, à destiner aux puristes et à ceux qui ne les ont pas découvert en VF dans les années 90.

On ne regrettera pas réellement l’absence de suppléments, dans le sens où l’on pourra aisément considérer la présence de Black eagle sur le disque comme un supplément bienvenu à l’édition HD de Full contact.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici