Test Blu-ray : The quest / The order (Van Damme)

0
1259

La filmographie de Jean-Claude Van Damme, tout comme celle de certains autres « musclés » des années 80/90, n’est pas forcément très bien représentée sur support Blu-ray. Grace soit donc rendue à Metropolitan Vidéo, qui se décide enfin à proposer aux cinéphiles les débuts de la carrière du karatéka belge en Haute Définition. La première livraison se fera donc sous la forme de deux galettes Blu-ray, contenant chacune deux films de JCVD. Le premier « pack » contient Black eagle – L’arme absolue (1988) et Full contact (1990), tandis que le second regroupe Le grand tournoi (1996) et The order (2001).

Les films semblent ne pas être proposés de manière chronologique, la seule logique communes aux deux coffrets semblant être de proposer un « bon » film de la carrière de Van Damme, et de l’accompagner d’un film plus faible, commercialement moins porteur. Vu la qualité de l’ensemble, on espère que Metropolitan nous proposera rapidement d’autres packs, regroupant par exemple (et suivant la logique des deux premiers) Double impact / Point d’impact, Replicant / Karate Tiger, Legionnaire / Inferno, et il ne restera que In hell, qui s’offrira peut-être une sortie solo (le film le mérite largement).

Après vous avoir parlé du premier hier (lire notre article), on poursuit donc aujourd’hui avec le second coffret ou « bi-pack » de cette vague très attendue initiée par Metropolitan, contenant The quest – Le grand tournoi (1996) et The order (2001).

 

 

The quest – Le grand tournoi


États-Unis, Canada : 1996
Titre original : The quest
Réalisateur : Jean-Claude Van Damme
Scénario : Frank Dux, Jean-Claude Van Damme, Steve Klein, Paul Mones
Acteurs : Jean-Claude Van Damme, Roger Moore, James Remar
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h35
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 24 juillet 1996
Date de sortie Blu-ray : 6 juillet 2016

 

 

New York, 1925. Christophe Dubois, acrobate de rue, est obligé de s’enfuir dans les cales d’un cargo en partance pour l’Extrême Orient. Après des jours passés en mer, le navire est assailli par des pirates. A leur tête, Lord Dobbs remarque l’extraordinaire aptitude de Christophe au combat et décide de le vendre à Khao, sur une île au large de la Thaïlande. Six mois plus tard, Christophe n’a plus qu’une idée en tête : participer au Ghan-Ghen, une compétition regroupant les meilleurs combattants venus du monde entier…

 

 

The order


États-Unis, Aruba : 2001
Titre original : –
Réalisateur : Sheldon Lettich
Scénario : Les Weldon, Jean-Claude Van Damme
Acteurs : Jean-Claude Van Damme, Sofia Milos, Charlton Heston
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h29
Genre : Action, Aventures
Date de sortie Blu-ray : 6 juillet 2016

 

 

Rudy Calmeyer, qui a toujours eu un goût prononcé pour le risque et l’aventure, part à la recherche de son père archéologue. Ce dernier a disparu au Proche-Orient juste après avoir découvert un ancien manuscrit, ultime et très convoite chapitre d’un livré sacré appartenant à l’Ordre de la Trinité

 

 

The quest – Le grand tournoi se situe pile à l’apogée de la carrière de Jean-Claude Van Damme, et marque le début du déclin et de la descente aux enfers de l’acteur. A l’époque, Van Damme sort tout juste du succès de Timecop, qui reste son plus grand succès public à ce jour. Tout lui sourit, et il décide donc avec The quest de réaliser « son » projet, un scénario qui lui tient à cœur puisque c’est lui qui l’a écrit (on ne reviendra pas sur les démêlés judiciaires de l’acteur avec son co-scénariste Frank Dux concernant la paternité réelle du projet, mais le fait est que durant la première moitié des années 90, JCVD évoquait souvent ce projet en devenir) ; il passera à cette occasion à la mise en scène, et réalisera avec ce film une œuvre certes très classique mais débordante d’ambition.

The quest – Le grand tournoi prend place dans les années 20, et fleure bon le « serial » d’antan, exotique et teinté de grande aventure. Ample, réalisé avec classe, le film ne s’interdit pas non plus quelques traits d’humour (un petit clin d’œil très amusant à James Bond avec Roger Moore qui déclare « Mon nom est Dobbs, Lord Dobbs ») et s’avère au final un excellent divertissement teinté de philosophie d’arts martiaux et de très beaux combats. Par ailleurs, et de mémoire de cinéphile, bien peu de cinéastes avant Van Damme avaient posé à l’écran les bases du Muay-thaï, discipline thaïlandaise depuis largement popularisée par Tony Jaa et la saga Ong bak. En deux mots comme en cent, et tandis qu’il fête cette année ses 20 ans, The quest demeure un excellent film maudit, sur lequel le temps semble n’avoir aucune réelle emprise, et devant lequel on prendra sans doute encore probablement beaucoup de plaisir dans vingt ans.

 

the-quest-003

 

En 2001, soit cinq ans seulement après Le grand tournoi, la carrière de Jean-Claude Van Damme semble en revanche très clairement en perte de vitesse. Les échecs commerciaux s’enchainent depuis quelques années, la collaboration avec Tsui Hark (Double team / Piège à Hong Kong) a mis beaucoup de plomb dans l’aile de la star belge, et les problèmes personnels s’accumulent. Malgré deux excellent sursauts dans sa filmographie liés à un duo de films tournés avec le Hong-Kongais Kirk Wong (Replicant et In hell), Van Damme va commencer à s’enfermer dans les productions médiocres tournées en Europe de l’Est, qui n’auront plus que très rarement les honneurs de sorties dans les salles obscures. Tourné en partie en Israël et en partie à Sofia, The order fait partie de cette vague de films de JCVD n’étant pas sortis en salles, malgré une apparition de Charlton Heston dans un petit rôle. Sentant probablement sa carrière lui échapper, Van Damme avait décidé de se tourner vers Sheldon Lettich, son complice du début des années 90, qui avait largement contribué à façonner le succès et le mythe du karatéka belge. Rien n’y fera malheureusement : si The order se laisse suivre, s’il est mis en boite de façon professionnelle et contient quelques bonnes idées, rien n’y fait : handicapé par un budget famélique, une photographie inexistante et surtout par un scénario ne se décidant jamais à se stabiliser dans l’action ou la comédie, le film ne trouve jamais réellement son ton et s’avère un Van Damme très mineur.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Metropolitan Vidéo, qui détient les droits de nombreux films de Jean-Claude Van Damme, vient donc d’avoir l’excellente idée de les sortir sur support Haute Définition dans une série de « bi-packs » regroupant deux films. Ces deux films sont proposés sur un seul et même disque Blu-ray, mais dès les premiers plans, on constatera que le boulot de restauration a été fait avec soin, et que le bond qualitatif par rapport aux éditions DVD antérieures est vraiment saisissant. Les deux films sont proposés au format, la définition ne pose pas de souci, le grain d’origine est bien là, le piqué est d’une belle précision (surtout sur Le grand tournoi qui renait littéralement de ses cendres),les couleurs sont vives, naturelles et profondes et les noirs denses et remarquablement gérés. EN un mot comme en cent, avec ces deux premiers bi-packs, le Van Damme 90’s a réussi son entrée dans le petit monde du Blu-ray. Côté son, VF et VO sont proposées dans de puissants mixages DTS-HD Master Audio 5.1, particulièrement dynamiques et bien spatialisés. Plus ambitieux, plus riche en scènes de combats et d’aventures, Le grand tournoi bénéficie logiquement plus de cette spatialisation, qui déchaine le caisson de basses lors de la séquence de l’abordage des pirates menés par Roger Moore.

Comme pour le premier bi-pack Van Damme, on ne regrettera pas réellement l’absence de suppléments, dans le sens où l’on pourra aisément considérer la présence de The order sur le disque comme un supplément bienvenu à l’édition HD de The quest – Le grand tournoi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici