http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Test Blu-ray : American Horror Story – Cult – L’intégrale de la Saison 7

– Cult – L’intégrale de la Saison 7

 
 
États-Unis : 2017
Titre original : –
Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 7h00 environ
Genre : Série TV, Horreur
Date de sortie DVD/BR : 26 septembre 2018

 

 

Ally, Ivy et Oz Mayfair-Richards, leur fils, habitent à Brookfield Heights, dans un quartier résidentiel typique des États-Unis. La famille vit paisiblement, tenant un restaurant apprécié, et est désormais loin de son sombre passé. Néanmoins, la vie n’a pas toujours été si tranquille pour Ally. Ayant pourtant réussi à surpasser sa phobie des clowns grâce à l’aide de sa femme et de son psychothérapeute, le docteur Rudy Vincent, ses peurs refont tout à coup surface lorsque Donald Trump est élu président des États-Unis…

 

 

La saison

[4,5/5]

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique en janvier 2017 a fait l’effet d’une bombe, dont l’impact semble se répercuter en profondeur dans le petit monde de la série TV américaine. En effet, on a récemment pu constater des critiques frontales et sans équivoques de l’administration Trump dans deux shows majeurs diffusés par le réseau Fox : The X-Files (saison 11, lire notre article) et American Horror Story (saison 7).

A l’occasion de la septième saison de la saison, American Horror Story a donc pris le parti de quitter, pour un temps du moins, le domaine du fantastique et du surnaturel. Finies donc les histoires de fantômes, de sorcières, de vampires ou de démons : Ryan Murphy et Brad Falchuk ont dans l’esprit que l’horreur, la véritable horreur, est dans la rue, dans la réalité d’un pays gouverné par Donald Trump. « Les fous sont au pouvoir » semblent nous dire les deux showrunners, bien décidés à régler leurs compte avec le psychopathe en place à la Maison Blanche.

La saison sera donc un florilège de ce que compte l’Amérique de pulsions honteuses et meurtrières jusqu’ici refrénées. « La révolution est en marche » affirme le personnage d’Evan Peters (qui nous propose ici non pas une seule mais plusieurs compositions incroyables dans différents rôles de « gourous ») lors de l’élection de Trump ; la porte est donc ouverte à toutes les dérives, les pulsions remontent du caniveau, la violence et la peur sont prêtes à dominer le monde… Et Ryan Murphy et Brad Falchuk citent quant à eux leurs classiques, ramenant au cœur d’une intrigue finalement assez tristement crédible des éléments formels et narratifs évoquant les films d’anticipation les plus noirs de ces dernières années, de la saga American nightmare (The purge, James DeMonaco) pour le côté violence décomplexée, à Fight club (David Fincher) pour la tentation totalitaire et le culte de la personnalité…

Bien sûr, les auteurs de cette saison forcent le trait, le poussant même aux limites de l’hystérie. Mais American Horror Story : Cult a indéniablement quelque chose à dire : à partir de cette Amérique divisée, sclérosée par la peur, la saison dresse des parallèles avec les heures les plus sombres de la « terreur » made in U.S.A, de sa fascination de toujours pour la violence. Ainsi, la saison essaie de réfléchir sur une certaine Histoire des États-Unis, baignant dans le sang et la haine, en s’attardant sur Jim Jones, Charles Manson, mais aussi sur la misogynie et/ou le féminisme hardcore qui divisent la nation… A ces spectres de l’Amérique du passé, Ryan Murphy et Brad Falchuk trouvent des équivalents contemporains : Trump bien sûr, mais également les médias, ouvertement manipulateurs, et bien sûr les réseaux sociaux / Internet, vecteurs de haine et synonymes de nivellement par le bas…

Bien sûr, cette nouvelle saison n’est pas non plus tout à fait exempte de défauts : on regrette par exemple la volonté de surenchère qui y est développée, chaque épisode ou presque voyant disparaître un personnage important. Dans le même état d’esprit, le dénouement de l’intrigue (disons les deux/trois derniers épisodes), demeure un peu en deçà du reste de la saison, même si l’on ne peut pas dire que l’on sache réellement prédire la façon dont les événements vont se dérouler.

Néanmoins, il ne s’agit là que de détails, et l’on ne pourra que s’enthousiasmer à la découverte de cette nouvelle saison très ouvertement orientée « politique ». Du coté des acteurs, outre l’incroyable Evan Peters, on retrouve cette année les habituées Sarah Paulson, , ou , partageant l’affiche avec quelques petites nouvelles, telles qu’ (Ivy) et surtout Billie Lourd, excellente dans la peau de Winter. Sa prestation semble d’ailleurs avoir pleinement convaincu Ryan Murphy et Brad Falchuk puisqu’elle a réintégré le casting de la série à l’occasion de la saison 8, intitulée American Horror Story : Apocalypse et actuellement en cours de diffusion.

 

 

Le coffret Blu-ray

[4,5/5]

Nul besoin ici d’entretenir un quelconque suspense : comme tout le monde s’en doute déjà, ce coffret Blu-ray American Horror Story : Cult – L’intégrale de la Saison 7 est une bombe, une pure démo technique. Tourné en numérique, la série bénéficie sur support bleuté d’une précision et d’une densité proprement sidérante : le niveau de détail est ahurissant sur les plans rapprochés, même quand les Blu-ray du coffret édité par 20th Century Fox sont projetés sur un écran de très grande taille. L’étalonnage des couleurs est sensationnel, le piqué est d’une précision inédite, même sur les passages les plus sombres (et il y en a beaucoup). Bref, l’image est digne de tous les superlatifs… De même que le son, proposé en DTS-HD Master audio 5.1 en VO, qui s’avère tout bonnement exceptionnel, d’un dynamisme échevelé : la spatialisation des effets sonores a été particulièrement soignée, et cela se ressent de façon vraiment spectaculaire. Les effets surround sont nombreux et créent une enveloppe sonore vraiment étouffante, participant pleinement à l’immersion du spectateur au cœur de cette saison. La VF est quant à elle traditionnellement mixée en DTS 5.1 se défend plutôt bien, avec quelques effets Surround qui dépotent et surtout une utilisation du caisson de basses donnant un relief extraordinaire à l’ensemble.

Du côté des suppléments, on ne trouvera qu’une poignée de spots promo sur le troisième disque Blu-ray composant le coffret. Dommage, on aurait aimé en savoir plus mais qu’à cela ne tienne : découvrir la saison en Haute Définition vaut de toute façon l’investissement : une chance quand on sait que cette septième saison n’est à ce jour ni sortie ni annoncée sur format Blu-ray aux États-Unis, et s’avère uniquement disponible en DVD…

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles