Test Blu-ray 4K Ultra HD : Everything Everywhere All at Once

0
1660

Everything Everywhere All at Once

États-Unis : 2022
Titre original : –
Réalisation : Daniel Kwan, Daniel Scheinert
Scénario : Daniel Kwan, Daniel Scheinert
Acteurs : Michelle Yeoh, Stephanie Hsu, Ke Huy Quan
Éditeur : Originals Factory
Durée : 2h19
Genre : Fantastique, Comédie
Date de sortie cinéma : 31 août 2022
Date de sortie BR/4K : 3 janvier 2023

Evelyn Wang est à bout : elle ne comprend plus sa famille ni son travail et croule sous les impôts. Soudain, elle se retrouve plongée dans le multivers, des mondes parallèles où elle explore toutes les vies qu’elle aurait pu mener. Face à des forces obscures, elle seule peut sauver le monde mais aussi préserver la chose la plus précieuse : sa famille…

Le film

[4/5]

L’héritage du Spider-Verse

Depuis une quinzaine d’années que les productions Marvel règnent en maître sur le box-office, la dramaturgie du film de super-héros a considérablement évolué. Si on peut probablement considérer qu’ils furent en leur temps un « mal nécessaire », les scénaristes de chez Marvel ont aujourd’hui complètement abandonné les récits à l’ancienne de type « Origin Story », et laissé à James Cameron l’exclusivité du combat manichéen du bien contre le mal.

Véritable point de rupture entre la narration « d’avant » et celle tournée vers l’avenir, le film d’animation Spider-Man – New Generation (2018) a bien sûr posé les bases des films ultérieurs issus du giron de Marvel. Mais on constate aujourd’hui qu’il commence à faire des petits dans le cinéma dit « traditionnel » : le premier exemple frappant de l’influence qu’a pu avoir le film de Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman est bien entendu Everything Everywhere All at Once – un divertissement absolument renversant réalisé par les Daniels, alias Daniel Kwan et Daniel Scheinert.

Mais la grande force de Everything Everywhere All at Once est probablement d’être parvenu à cacher ces influences – pourtant manifestes – au grand public, au point de devenir un véritable phénomène sur les réseaux sociaux : le genre de film qui met tout le monde d’accord. Ainsi, même les spectateurs les plus réfractaires à l’univers Marvel ont été abasourdis par le film des Daniels, tout comme Matrix en son temps était parvenu à générer les réactions les plus enthousiastes alors que, finalement, il ne proposait qu’un brillant recyclage de dix, quinze ans de cinéma de science-fiction et d’action made in Hong Kong.

Difficile de résumer l’histoire de Everything Everywhere All at Once, car son intrigue devient de plus en plus folle et référentielle au fur et à mesure qu’elle avance. Une famille chinoise dysfonctionnelle installée aux États-Unis, un couple et une laverie automatique qui battent de l’aile, un contrôle fiscal, et tout part en sucette : les personnages deviennent alors d’autres versions d’eux-mêmes, ce qui donne naissance à une série de scènes barrées et de plus en plus comiques. Et en dépit d’un scénario de plus en plus alambiqué, les coréalisateurs Daniel Kwan et Daniel Scheinert parviennent à conserver au cœur du film une clarté assez limpide, le tout prenant la forme de petites vignettes délirantes et souvent hilarantes. Le résultat est donc bluffant, et a franchement enthousiasmé la rédaction de critique-film. Ci-dessous, vous trouverez la critique de notre rédacteur en chef Pascal Le Duff !

Michelle Yeoh : l’égale de Jackie Chan

Michelle Yeoh est une des plus grandes stars du cinéma d’action de Hong-Kong, l’égale au féminin de Jackie Chan avec qui elle a tourné Police Story 3. On l’a vu sauter à moto au-dessus d’un hélicoptère aux côtés de James Bond dans Demain ne meurt jamais et pratiquer les arts martiaux avec dextérité dans Tigre et Dragon. Grand-huit riche en trouvailles formelles et narratives, Everything Everywhere All at Once vient de faire d’elle, à tout juste 60 ans, la grande vedette internationale qu’elle a toujours mérité d’être.

La première mission d’Evelyn est de survivre, mais il est aussi important pour elle de se réconcilier avec ses proches. Elle est si occupée à gagner sa vie dans un pays dont elle ne parlait pas la langue à son arrivée, elle leur donne des ordres plus que des gages d’affection. La question des différences de culture au sein d’une cellule familiale est au cœur de ce film fantastique mené tambour battant. Ces trois générations ont des parcours de vie opposés, perdues entre le pays d’où elles viennent et celui où elles vivent.

Les Daniels revisitent le concept de multivers popularisé avec Doctor Strange in the Multiverse of Madness en y injectant beaucoup plus d’humanité et quelque chose de plus terre à terre. Ils ne négligent pas les scènes d’action pour autant qu’ils dirigent avec maestria et ce qu’il faut de maladresse pour rendre crédible la soudaine aptitude de gens simples à se battre comme des professionnels du kung-fu. Ils insèrent de jolies références à des classiques du cinéma, dont un très bel hommage à In The Mood For Love. Par ailleurs, Everything Everywhere All at Once marque le retour inattendu, en homme sans éclat révélant des compétences étonnantes, de Ke Huy Quan, enfant star des années 80 grâce à son rôle de gamin aventureux dans Les Goonies et Indiana Jones et le temple maudit où il était Demi-Lune, le partenaire d’Indiana Jones. Et Jamie Lee Curtis est hilarante en inspectrice des impôts pointilleuse et mal fagotée !

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[5/5]

Everything Everywhere All at Once vient donc de débarquer en France au format Blu-ray 4K Ultra HD, sous les couleurs de Originals Factory qui l’avait précédemment également distribué en salles. Le transfert 2160p proposé par l’éditeur fait honneur à l’ambition visuelle du film des Daniels, avec un piqué précis, un niveau de détail extrêmement fin et des couleurs littéralement explosives. La tenue des noirs – et des blancs – est par ailleurs tout à fait excellente, bref c’est du très beau travail technique. Cette excellence visuelle se retrouve également dans le traitement des pistes son, toutes deux proposées dans de puissants mixages Dolby Atmos (VF / VO) que les amplis non compatibles décoderont en Dolby TrueHD 7.1. Le rendu acoustique est spectaculaire, voire même tonitruant : quand l’action commence à prendre ses droits, on assiste en effet à une véritable explosion d’activité surround que l’on retrouvera dans tous les canaux, avec une puissance et une finesse exceptionnelle. Les dialogues sont par ailleurs parfaitement détachés des ambiances et parfaitement clairs et nets tout au long du film. Une présentation 4K absolument bluffante !

Du côté des suppléments, on commencera avec un commentaire audio des scénaristes / réalisateurs Daniel Kwan et Daniel Scheinert (VOST), pour enchaîner avec un making of (40 minutes) très complet et plutôt amusant dans sa façon d’aborder le film, le scénario, les décors, les costumes, le montage et les effets spéciaux. On continuera ensuite avec une featurette (10 minutes) qui reviendra sur la personnalité des Daniels, les inspirations du film, ainsi que les personnages et la chorégraphie des scènes de combat. Les amoureux de Everything Everywhere All at Once se régaleront ensuite d’une sélection de scènes coupées (14 minutes), présentées et commentées par les Daniels., et embrayeront directement avec un amusant bêtisier (9 minutes). On passera en revanche un peu plus rapidement sur le clip vidéo de « This is a Life » par Son Lux, Mitski & David Byrne ainsi que sur l’entretien avec l’équipe du film (3 minutes), un poil trop superficiel pour se montrer totalement convaincant. Last but not least, un entretien avec Daniel Scheinert (18 minutes), exclusif à cette édition française, permettra au coscénariste / coréalisateur d’aborder quelques aspects liés à la genèse et à la conception du film qui n’avaient pas été abordés par le making of. On notera également que le Blu-ray 4K Ultra HD de Everything Everywhere All at Once édité par Originals Factory est présenté dans un superbe Steelbook aux couleurs du film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici