Test Blu-ray : Spider-Man – New Generation

2
751

– New Generation

États-Unis : 2018
Titre original : – Into the Spider-Verse
Réalisation : , ,
Scénario : ,
Acteurs (VO) : , ,
Éditeur :
Durée : 1h57
Genre : Animation, Fantastique
Date de sortie cinéma : 12 décembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 6 mai 2019

: New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais…

Le film

[5/5]

Seize ans séparent la sortie du premier de et  : New generation. Seize années que les studios Marvel, aujourd’hui sous l’égide de Disney, ont largement mis à profit afin de développer sur grand écran un univers devenu incontournable. Seize ans en gros que l’on bouffe du super-héros à toutes les sauces, de toutes les formes et de toutes les couleurs. Il semble difficile cependant de soutenir que l’on ressent une possible lassitude du public vis-à-vis de la gent super-héroïque : les chiffres réalisés par Avengers – Endgame cette semaine le démontrent encore de façon flagrante. En effet, avec un milliard de dollars de recettes en l’espace d’un weekend, le film pulvérise déjà tous les records, et on ne serait pas étonné de le voir devenir, d’ici quelques semaines, le plus succès de l’histoire du cinéma. Mais revenons à nos araignées : voilà donc 16 ans que le personnage de fait partie intégrante de la culture populaire, et durant ce laps de temps, le personnage a déjà été incarné par trois acteurs différents.

Justement, l’intrigue de  : New generation joue beaucoup sur l’idée que ce personnage dispose de plusieurs visages, de plusieurs incarnations, à la fois inévitablement dans la diégèse du film mais aussi dans la fiction, la bande dessinée, le cinéma… Avec l’aide de et du génial , Sony Animation se lance donc dans l’expérience cinématographique la plus ambitieuse jamais créée autour de l’homme araignée :  : New generation s’impose en effet comme une histoire originale, basée sur une narration à la fois audacieuse, référentielle, complètement folle et absolument hilarante. Et autant l’affirmer d’entrée de jeu : il s’agit là à coup sûr du meilleur film jamais tourné sur le personnage de .

Exaltant, rythmé, superbement assemblé et mis en scène, pertinent, moderne et visuellement époustouflant, le film co-réalisé par , et parvient non seulement à faire passer le style « bande dessinée » de la page à l’écran d’une façon absolument inédite, mais nous propose qui plus est une véritable valeur ajoutée visuelle, le film s’avérant graphiquement sensationnel.

Bien sûr, le film commence de manière assez classique, les mécanismes de base de l’intrigue ne sont pas différents de ceux des autres films s’attardant sur les origines de tel ou tel super-héros, mais  : New generation introduit un certain nombre de héros « alternatifs » qui contribuent à lui conférer un style à la fois frais et familier, peu orthodoxe mais diablement efficace. Le récit est complexe, peuplé de personnages, et propose un merveilleux équilibre entre le neuf et l’ancien. Du grand Art, un chef d’œuvre, et peut-être bien tout simplement le meilleur film de l’année 2018.

Le Blu-ray

[5/5]

Comme on pouvait s’y attendre, le Blu-ray de  : New generation édité par nous propose véritablement une expérience home cinéma au taquet du taquet de la mort qui tue : l’image est tout simplement superbe, même dans ses passages les plus sombres, et rend parfaitement hommage aux sublimes compositions de plans proposées par le film de , et . La définition est précise, les couleurs très saturées sont respectées à la lettre, et même durant les séquences les plus chaotiques à l’écran (fumée, couleurs vives qui tranchent net), le master tient la route et nous ravit pleinement les mirettes. Côté son, les deux mixages (VF/VO) sont comme d’habitude avec l’éditeur proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et savent en imposer au spectateur, avec des passages littéralement tonitruants et des effets dynamiques de toutes parts. Un superbe boulot technique pour un film extraordinaire !

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord un formidable commentaire audio des réalisateurs accompagnés de et , qui parviennent dans la bonne humeur à faire passer beaucoup d’informations capitales. L’éditeur nous propose ensuite de découvrir le film dans un « Mode Univers Alternatif », avec 40 minutes de scènes alternatives non finalisées, qui apparaitront sous la forme de story-boards en noir et blanc, avec des commentaires des cinéastes. C’est littéralement passionnant, blindé d’informations, et les différences entre le montage final et cette version alternative sont aussi nombreuses qu’intéressantes. On continuera ensuite avec un désopilant court-métrage intitulé Spider-Cochon : pris pour un jambon, tourné dans le style des cartoons à l’ancienne, à la Chuck Jones.

Mais ce n’est pas tout, puisque Sony nous a encore réservé quelques solides featurettes : on commencera avec un , créateurs de , tous deux disparus en 2018 durant la production du film, un retour sur le casting vocal du film, explorant les voix-clés du film et les qualités que les acteurs ont apportées aux personnages, et un sujet consacré aux Easter Eggs du film, c’est-à-dire aux multiples références aux comics cachées dans  : New generation. On continuera ensuite en explorant les multiples facettes narratives et visuelles du métrage, avec des entretiens avec le casting et l’équipe, qui évoqueront l’intégration de multiples variations de dans le film et discuteront de certaines des qualités fondamentales du personnage. On poursuivra ensuite avec une rencontre avec les artistes et réalisateurs du film, qui reviendront sur le style visuel du film, et enfin sur la conception des différents personnages, qu’ils fassent partie des « gentils » ou des « méchants » (apparence physique, personnalité…). On terminera enfin avec deux karaokés : « Sunflower »« Familia » de Nicki Minaj, Anuel AA et Bantu. Des heures de suppléments passionnants pour prolonger le plaisir pris devant le film !

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici