Accueil Tags Valérie Donzelli

Tag: Valérie Donzelli

Critique : On est fait pour s’entendre

0
Le handicap ne prête guère au rire. Puisque la personne en situation de handicap est définie socialement en manque d'une faculté, de la mobilité à l'esprit soi-disant sain, en passant par les déficiences auditives et visuelles, elle peut s'attendre au mieux à la pitié, au pire à la moquerie de la part de fictions plus ou moins bien intentionnées à son égard.

Albi 2021 : Madeleine Collins

0
Instaurer d'entrée de jeu le trouble ou la confusion, tels sont à la fois l'enjeu et le risque de chaque thriller qui vise à tenir le spectateur en haleine du début jusqu'à la fin. Dans le cas de Madeleine Collins, présenté en avant-première au Festival d'Albi, le démarrage de l'intrigue s'effectue plutôt laborieusement.

Critique : Notre dame

0
Tout ce que Valérie Donzelli entreprend dans le domaine du burlesque tombe à plat au point que, dans ce film qui se veut drôle, on ne rit jamais.

Dinard 2017 : jury, invités et sélection

0
La 28ème édition du Festival du film britannique aura lieu cette année du mercredi 27 septembre au dimanche 1er octobre 2017, toujours à Dinard....

Critique : Marguerite et Julien

3
Marguerite et Julien France, 2015 Titre original : - Réalisateur : Valérie Donzelli Scénario : Jérémie Elkaïm, Valérie Donzelli, d'après le scénario inédit de Jean Gruault Acteurs : Anaïs...

Test DVD : Marguerite et Julien

1
Après avoir réussi à remuer les tripes de tout le monde avec la première moitié de La guerre est déclarée en 2011, qui avait rencontré un étonnant succès public (6,4 millions d'entrées), Valérie Donzelli était retournée aux ombres du cinéma français indépendant avec Main dans la main (2012, 300.000 entrées) puis Que d'amour !, téléfilm produit par et pour Arte.

Cannes 2016 : le jury de la Semaine de la Critique

1
Le jury de la 55ème (ou plutôt 50+5 comme le proclame la déclaration officielle des organisateurs) Semaine de la Critique sera composé de réalisateurs...

Critique : Belleville Tokyo

1
Après La Reine des Pommes et deux courts-métrages (Manù et Madeleine et le Facteur) et avant La Guerre est déclarée, Jérémie Elkaïm et Valérie Donzelli étaient dirigés dans l'un des rares films dont ils sont les interprètes sans en être ni les auteurs ni les réalisateurs.

Jean Sorel revient au cinéma

1
Première image de Georges et Mavie, le deuxième long-métrage d'Elise Girard qui avait dirigé Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm dans Belleville Tokyo (critique). Elle...

Cannes jour J moins un

0
Voilà on y est, la Croisette, les palmiers, le bleu de l'océan, le soleil, le cinéma qui durant onze jours (re)devient la plus belle...

Cannes 2015 : direction Quinzaine pour le nouveau Desplechin

2
Rien n'est immuable, rien n'est tout à fait différent. Le réalisateur Arnaud Desplechin s'est retrouvé dans la compétition officielle du Festival de Cannes à...

Cannes 2015 : la compétition (presque) complète

2
Seize longs-métrages pour l'instant ont été annoncés pour participer à la course à la Palme d'or. Deux à quatre autres films (dont peut-être un...