Accueil Tags Tom Holland

Tag: Tom Holland

À voir sur Netflix : Le Diable, tout le temps /...

0
Adapté d'un roman de Donald Ray Pollock volontiers considéré comme l'un des meilleurs livres de l'année 2011, Le diable, tout le temps ne s'imposera certes pas comme la comédie de l'année. Terriblement noire, développant une ambiance lourde doublée de thématiques et d'une mise en scène qui amplifient le malaise du spectateur au fur et à mesure du déroulement de son intrigue, l'adaptation qu'en propose aujourd'hui Antonio Campos représente sans le moindre doute possible l'un des films les plus étouffants qu'il nous ait été donné de voir cette année.

Berlinale 2020 : En avant

1
Avec désormais plus de vingt longs-métrages à leur actif, les studios Pixar risquent de ne plus détenir pour longtemps le titre d'innovateur technique et narratif qui a fait leur réputation brillante dans le milieu de l'animation depuis un quart de siècle.

Test Blu-ray : Spider-Man – Far from home

0
En vingt années quasi-ininterrompues de films de super-héros, on a vu, petit à petit, se dessiner une poignée de sous-catégories au sein du genre. Parmi celles-ci s'est détachée ce qu'on pourra appeler la « comédie de super-héros », sous-genre plus centré sur l'humour et la fantaisie que sur l'héroïsme ou les nobles sentiments, et représenté par des films tels que Ant-Man, Les gardiens de la galaxie, Thor : Ragnarok ou encore Spider-Man – Homecoming. Du cinéma de pur divertissement populaire en somme, remettant à leur place les héros en collants sauvant le monde avec leurs pouvoirs issus de contes de fées, qui restent – assez paradoxalement quand on y pense – la plupart du temps illustrés au cinéma de façon sérieuse et premier degré. Ainsi, la comédie de super-héros s'avère au final bien éloignée des films de super-héros traditionnels, tels que ceux que l'on peut régulièrement voir sur nos écrans depuis de nombreuses années et qui prennent volontiers des atours de tragédie grecque ou d'épopée historique. Autant dire donc que même si vous n'êtes pas habituellement « client » des aventures de justiciers costumés défiant les lois de la gravité, il se pourrait bien que ces comédies de super-héros vous fassent tout de même passer un bon moment devant votre écran.

Test Blu-ray : Vampire… Vous avez dit vampire ?

0
Presque 35 ans après la sortie du film dans les salles obscures, une question demeure concernant Vampire… Vous avez dit Vampire ? : pourquoi diable le distributeur et les gens chargés d’en assurer la traduction autant que la promotion en France à l’époque ont-ils opté pour un titre faisant explicitement référence aux dialogues imaginés par Jacques Prévert pour le scénario de Drôle de drame ? Si le mystère reste entier après tant d’années, on est tout de même bien obligé d’admettre que ce titre à rallonge apporte d’entrée de jeu une espèce de touche poétique au film de Tom Holland, une façon supplémentaire de titiller l’intérêt du spectateur en se démarquant du titre original, Fright night, dont la traduction littérale eut été beaucoup plus banale.

Test Blu-ray : Child’s play – La poupée du mal

0
Qu'on aime ou qu'on aime pas la direction qu'a pris la saga Chucky depuis de nombreuses années, il faut reconnaître que Don Mancini est parvenu à créer, à partir d'un des pitchs les plus cons qui soient, un véritable culte autour de sa poupée tueuse, qui se perpétue de film en film grâce à une petite entreprise quasiment « familiale » dont le noyau dur reste inchangé depuis plus de 30 ans. Dès lors, on ne pourra finalement que comprendre le fait que Don Mancini ait refusé de confier le destin de son bébé en salopette à une bande de parfaits inconnus, et ait choisi de développer une série TV en reprenant ses personnages de son côté, en parallèle à la mise en chantier de Child's play : la poupée du mal, projet de reboot au cœur duquel il ne s'investirait pas du tout. Ce Chucky cuvée 2019 est donc une espèce d'enfant non désiré, ayant pourtant globalement plutôt réussi son entrée dans la cour des grands : outre 30 millions de dollars de recettes aux États-unis, le film a par ailleurs réuni 200.000 français dans les salles au début de l'été. Il y a donc fort à parier pour que cette excroissance à l'univers créé par Don Mancini connaisse lui aussi une ou plusieurs suites...

Test Blu-ray : Chucky – Jeu d’enfant

0
Le succès d’un film au box-office, et la façon dont tel ou tel long-métrage va enflammer, à plus ou moins long terme, l’imagination des spectateurs, conserve sans conteste une part de mystère, d’inexplicable. Ainsi, on en vient parfois à se demander comment certains films moyens -voire carrément mauvais- ont pu générer un tel engouement auprès du public. Si l’on prend un peu de recul et que l’on regarde les grandes figures « mythiques » du cinéma fantastique par exemple (les Freddy, Michael Myers, Jason, Chucky et autres Wishmaster…), on se rend vite compte qu’à l’exception du cas Halloween, la plupart de ces boogeymen célèbres se sont surtout démarqués à travers des « suites » plus folles, plus généreuses et plus imaginatives (en un mot plus réussies) que les films originaux.

Test Blu-ray : Spider-Man – Homecoming

0
On retrouve dans Spider-Man : Homecoming une qualité rare, qui était pendant une période assez longue, en gros à quelques années près la première décennie du siècle, la chasse gardée quasiment exclusive des productions Pixar. En plus de leur savoir-faire technique, ces dernières avaient le don – hélas perdu depuis au fil des suites au mode opératoire répétitif – d’incorporer dans leurs intrigues un nombre conséquent de références à l’état d’esprit actuel des civilisations occidentales, leur permettant de préserver une incroyable fraîcheur de ton de Toy Story jusqu’à Wall-E. Malgré un scénario aux multiples auteurs, les sixièmes aventures de Spider-Man en quinze ans adoptent d’une seule voix une ligne de conduite similaire, en ce qu’elles déplacent la source de l’étonnement dû à l’existence des personnages extraordinaires vers un mode de lecture, où les super-héros sont presque perçus tels des hommes comme les autres. Cette banalisation généralisée de la cause des Avengers et apparentés va de pair avec justement la difficulté de se faire un nom au sein du spectre de la perception publique, qui considère ces sauveurs caricaturaux de l’humanité comme des vedettes populaires interchangeables à volonté. Le récit répond à cette perte irrémédiable de l’admiration sans partage avec quelques piques savoureuses, véhiculées autant par l’attitude vexée car frustrée de Spider-Man version gamin que par les apparitions épisodiques de Captain America, réduit à un emploi bêtement pédagogique et sans doute jamais plus hilarant que lors de l’indispensable mini-séquence à la fin du générique.

Critique : Spider-Man Homecoming

0
Batman, Spider-man et Superman, les vieux messieurs de l'univers des comics, ont connu tellement d'incarnations filmiques, que tout portait à croire qu'un énième redémarrage n'allait y apporter strictement rien. Erreur d'appréciation presque fatale, puisque la troisième version des aventures du super-héros aux pouvoirs arachnéens, après celles incarnées avec plus ou moins de succès par Tobey Maguire et Andrew Garfield, s'avère être une excellente surprise.

Une date de sortie pour le film Vénom

0
Alors que Spider-Man Homecoming sort le 21 juillet prochain sous l’étendard Marvel Studio, Sony Pictures, qui détient encore une part des droits sur l'univers Spider-Man,...

Test DVD : Histoires fantastiques – L’intégrale

0
D’Histoires fantastiques, le public français connaît principalement trois épisodes, qui s’étaient vus compilés sous la forme d’un film à sketches sorti en salles en 1987 : Papa momie, La mascotte et La mauvaise tête. Ce long-métrage, pour ainsi dire créé de toutes pièces par des distributeurs malins, a ainsi longtemps fait de l’ombre à une série plus vaste et plus ambitieuse, qui n’a finalement connu de diffusion à la télévision française qu’à l’été 1992… Soit sept ans après sa première diffusion aux États-Unis.

Bande-annonce : Spider-Man Homecoming

0
Troisième incarnation récente de Peter Parker alias l'Homme-Araignée, après Tobey Maguire pour Sam Raimi et Andrew Garfield pour Mark Webb, Tom Holland a fait...

Test Blu-ray : Au coeur de l’océan

0
La légende de Moby Dick fait rêver petits et grands depuis plus d’un siècle et demi. Au cinéma, la chasse obsessionnelle d’un cachalot plus fort que l’homme a connu son heure de gloire dans les années 1950, par le biais du classique réalisé par John Huston. En dehors de son aspect purement aventurier, cette histoire en dit long sur la soif de conquête qui mène l’humanité en général