Accueil Tags Romain Duris

Tag: Romain Duris

Critique : Le déserteur

0
C'est sous la forme d'un conte plein de mystères et de symboles, mi road-movie, mi western, que Maxime Giroux nous montre, dans un film ambitieux et globalement réussi, une peinture pessimiste de la face cachée du rêve américain.

César 2019 : les nominations

0
Les nominations pour la 44ème édition des César ont été annoncées avant-hier matin par Alain Terzian, le président de l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma, et Maxime Saada, président du groupe Canal +. La cérémonie aura lieu le vendredi 22 février à la Salle Pleyel et sera diffusée comme d'habitude en clair et en exclusivité sur Canal + à partir de 21h00.

Test Blu-ray : Fleuve noir

0
D'entrée de jeu, avec son titre faisant référence à l'une des plus grandes maisons d'édition françaises spécialisée dans le roman policier populaire, Fleuve noir affiche clairement son appartenance à une certaine mouvance du polar littéraire, navigant dans les eaux troubles du thriller à tendance glauque peuplé de personnages borderline. Porté par la prestation extraordinaire d'un Vincent Cassel en grande forme, le film d'Erick Zonca prend donc rapidement le chemin du polar suffocant, mettant en scène l'affrontement de deux personnalités opposées : le flicard bourru, alcoolique, sale, désabusé et instinctif (Cassel) se heurtera donc à l'intellectuel au comportement suspect, trop lettré pour être honnête et supposément homosexuel (Romain Duris). L'outrance de cette situation de départ pour le moins scabreuse se retrouvera dans le jeu des deux comédiens, souvent aux limites du cabotinage, mais toujours parfaitement dans le ton, au service d'une intrigue en rajoutant encore dans le sordide à chaque nouveau rebondissement.

Test Blu-ray : Dans la brume

0
A la fois humble et spectaculaire, Dans la brume est un projet de science-fiction old school, très influencé par les récits développés dans la série La quatrième dimension : un film pour le moins atypique dans la production française contemporaine, mais pas unique, dans le sens où ce genre de projet parvient tout de même une ou deux fois par an à se frayer un chemin vers les salles de l’hexagone.

Test DVD : Madame Hyde

0
Conte initiatique tantôt brillant tantôt complètement à l’Ouest, Madame Hyde permet à Serge Bozon d’adapter le récit classique de Robert Louis Stevenson à son univers, bizarre et surréaliste, évoluant sur un film très ténu entre une espèce de philosophie sociale et une poésie tirant vers le fantastique le plus cruel.

Cannes 2018 : Le bilan de Jean-Jacques

0
Vous l'aurez compris, une fois de plus, l'enthousiasme n'a pas été de mise face aux films de la compétition, même si quelques films ont trouvé grâce à mes yeux. Précisons toutefois que je n'ai vu que 14 films sur les 21 en compétition.

Cannes 2018, carnet de bord, quatrième partie

0
Trois visages (3,5/5). Une actrice iranienne reçoit la vidéo d’une jeune fille qui annonce qu'elle va...

Cannes 2018 : Nos batailles

0
Quelle aubaine de bonnes surprises que le Festival de Cannes ! Ce compliment est sans doute vrai chaque année, mais comme nous y avons remis les pieds pour la première fois depuis très longtemps lors de la 71ème édition, nous ne pouvons qu'être bluffés par la variété et la qualité globale de la sélection.

Test Blu-ray : Tout l’argent du monde

0
Courant 2017, le cinéma de Ridley Scott a énormément fait réagir sur le Net en général, et sur les réseaux sociaux en particulier. Durant le premier semestre, c’était Alien : Covenant qui était l’objet de tous les regards, déchainant les haines et les passions au-delà de toute limite raisonnable. A l’automne, alors que les foudres des cinéphiles du monde libre avaient abandonné la carcasse fumante d’Alien : Covenant pour se concentrer sur le démolissage en règle de Justice League, c’est dans le contexte de l'affaire Weinstein que Ridley Scott reviendrait au cœur de tous les débats : suite aux accusations d'agressions et harcèlement sexuel de la part de plusieurs hommes à l’encontre de Kevin Spacey, le cinéaste a pris la décision, de concert avec ses producteurs et associés, de retourner avec un autre acteur toutes les scènes de son nouveau film Tout l'argent du monde dans lesquelles Spacey apparaissait.

Test DVD : Cessez-le-feu

0
"Cessez-le-feu" est un film de facture très classique, servi par un scénario solide, une mise en scène efficace et sans esbroufe et une très bonne direction d'acteurs.

Test DVD : La confession

0
Nicolas Boukhrief est un cinéaste ayant fait ses premières armes aux côtés de Christophe Gans, Doug Headline ou Christophe Lemaire, dans les colonnes de la revue Starfix. Mais contrairement à son confrère Christophe Gans, qui conserve une certaine « aura » prestigieuse malgré une infinité de projets avortés et d’échecs commerciaux, Nicolas Boukhrief semble avoir été oublié de tous, « maudit » en quelque sorte pour le cinéma, même si son style n’a cessé de s’affiner pour atteindre une élégance et un talent de metteur en scène que beaucoup lui envient aujourd’hui.

Test Blu-ray : Iris

0
Thriller à tiroirs, Iris est un film qui n'évolue clairement pas dans un genre auquel les français sont forcément très habitués. Sur ce point précis, on saluera avec enthousiasme le talent de metteur en scène de Jalil Lespert, qui réussit son pari haut la main en composant avec les inévitables contraintes liées à cet exercice de style, et parvient même à imprimer sa patte (la fameuse « patte de Lespert ») sur de nombreux plans et séquences du film. Iris s'impose donc assez rapidement comme un film élégant ; dans les bonus du Blu-ray édité par Universal Pictures, l'acteur / réalisateur évoque trois de ses influences conscientes : Sueurs froides d'Alfred Hitchcock, Body double de Brian De Palma, et Gone girl de David Fincher.