Test Blu-ray 4K Ultra HD : Cinema Paradiso

0
2810

Cinema Paradiso

Italie, France : 1988
Titre original : Nuovo Cinema Paradiso
Réalisation : Giuseppe Tornatore
Scénario : Giuseppe Tornatore
Acteurs : Philippe Noiret, Jacques Perrin, Salvatore Cascio
Éditeur : TF1 Studio
Durée : 2h04
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 20 septembre 1989
Date de sortie BR/4K : 1 décembre 2021

Rome, année 80. Salvatore, cinéaste, apprend que son vieil ami Alfredo est mort. Flash-back. Quarante ans plus tôt, en Sicile, Salvatore, surnommé Toto, hantait le cinéma « Paradiso ». Quand il n’était pas à l’école ou à l’église, Salvatoer s’enfermait avec Alfredo qui lui apprenait la vie grâce aux mélos et aux comédies…

Le film

[4,5/5]

« Viva il cinema ! En art de la représentation par excellence, le cinéma s’emploie depuis toujours à se célébrer lui-même, dans un éternel retour sur soi narcissique. Ce penchant nombriliste a produit pourtant certains des plus beaux films qui soient. Nous comptons pratiquement sans réserve Cinéma Paradiso, ce film italien fortement nostalgique et sentimental, parmi ces chefs-d’œuvre en hommage au Septième art. Il s’agit d’un chant d’amour et de passion envers cette merveilleuse forme de divertissement, qui devient pour les plus doués et les plus déterminés la vocation d’une vie. La mise en scène de Giuseppe Tornatore n’y fait certes pas dans la finesse, privilégiant l’efficacité émotionnelle à un quelconque raisonnement plus réfléchi. Mais c’est justement son engagement corps et âme dans une histoire guère avare en clichés qui rend Cinéma Paradiso si irrésistible. Les valeurs universelles que le film défend sans équivoque nous touchent ainsi encore plus profondément à chaque nouvelle vision, comme s’il fallait avoir vécu une existence de cinéphile bien remplie d’évolutions de modes de diffusion et de réception pour réellement prendre la mesure des flots de mélancolie dans lesquels il nous plonge avec une intensité redoutable. (…)

Le regard dans le rétroviseur que Cinéma Paradiso opère avec insistance se solde par une forme suprême de nostalgie. La structure narrative du film a beau être simple, avec en principe une émotion suscitée par séquence, il s’en dégage un ton qui nous affecte sincèrement. Est-ce à cause des thèmes édifiants de l’enfance pauvre mais rendue joyeuse grâce à l’échappatoire du cinéma, de l’adolescence et ses premiers émois romantiques, voire de la dimension familiale qui sous-tend l’intrigue dans son ensemble avec ces manquements personnels qui rendent le retour au bercail difficile ?

En tout cas, nos glandes lacrymales ont fonctionné en abondance pendant l’énième vision de ce film qui nous émeut donc toujours autant. C’est une formidable ode au pouvoir de séduction du cinéma, portée par la musique magistrale de Ennio Morricone, par les interprétations du protagoniste à trois âges différents respectivement par Salvatore Cascio, Marco Leonardi et Jacques Perrin, ainsi que par celle de Philippe Noiret en passeur d’héritage filmique plus lucide que sage. (…)

Le meilleur moyen pour garder la passion du cinéma à un niveau brûlant est de voir de temps en temps des films qui partagent sans la moindre retenue cet amour pour tout ce qui y touche de près ou de loin. Cinéma Paradiso est sans doute le film qui y parvient avec la plus grande habileté, grâce à sa capacité de manipuler nos émotions avec une pureté idéologique qui ne connaît qu’une vocation exclusive : célébrer le cinéma et tous les moments de joie et de peine par procuration avec lesquels il enrichit la vie des spectateurs assidus ! »

Extrait de la critique de notre rédacteur Tobias Dunschen. Découvrez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[4,5/5]

Afin de célébrer le cinéma avec toujours plus de chaleur, d’humour et de tendresse déchirante, TF1 Studio offre ce mois-ci à Cinema Paradiso une restauration 4K effectuée à partir du négatif original et supervisée par le réalisateur du film Giuseppe Tornatore. Disponible au format Blu-ray 4K Ultra HD (HDR 10 et Dolby Vision), cette hommage nostalgique et sentimental au cinéma touchera d’autant plus ici la corde sensible de tous les cinéphiles que le rendu est véritablement ici d’une beauté à couper le souffle. Les scènes extérieures de jour affichent une clarté et un niveau de détail sidérants, qui contribuent grandement à nous immerger dans la campagne sicilienne. Le format 1.66 a naturellement été respecté, de même que le grain, très accentué mais ne nuisant jamais à l’impression générale de précision de l’ensemble. Les couleurs sont vives et spectaculaires (notamment les rouges), mais conservent leur aspect naturel. Les noirs sont profonds, les blancs éclatants, et le niveau de détail est fin. Les gros plans très nets mettent en valeur la sueur et la pilosité des acteurs, les tons et contrastes sont réalistes et stables. En bref, aucun défaut ne vient entacher ce master éblouissant. Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 : les dialogues sont parfaitement découpés et clairs, et l’ensemble offre un bel écrin à la musique romantique d’Ennio Morricone, qui remplit la scène acoustique avec classe ; aucun sentiment de voix étouffées ou de distorsion ne viennent gâcher la fête : c’est du grand Art. Le Blu-ray 4K Ultra HD ne propose pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici