Test Blu-ray : Le Quatrième pouvoir

0
1172

Le Quatrième pouvoir

France : 1985
Titre original : –
Réalisateur : Serge Leroy
Scénario : Françoise Giroud, Yonnick Flot, Serge Leroy
Acteurs : Nicole Garcia, Philippe Noiret, Jean-Claude Brialy
Éditeur : StudioCanal
Durée : 1h39
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 2 octobre 1985
Date de sortie DVD/BR : 29 novembre 2023

Présentatrice vedette du journal télévisé, Catherine Carré est confrontée à l’enlèvement de Yves Dorget, un journaliste qu’elle a aimé jadis. Mêlé à de dangereuses affaires, Yves a besoin d’aide…

Le film

[4/5]

Le Quatrième pouvoir est un thriller politique à la croisée des chemins entre le « film-dossier » à la Costa-Gavras et le thriller à l’américaine mêlant presse et politique, popularisé par Les Hommes du Président d’Alan J. Pakula, sorti en 1976. Il a beau mettre en scène un scandale et des personnages fictifs, le film de Serge Leroy n’en développe pas moins un discours très critique vis-à-vis de l’État français, et de sa mainmise sur l’information, notamment à la télévision. Le contexte social présenté par le film semble avoir été bercé par les désillusions de la période post-68, et la défiance dont fait preuve Le Quatrième pouvoir vis-à-vis du gouvernement et de ses magouilles était entretenue par différents scandales politico-judiciaires qui secouaient à l’époque les plus hautes sphères de l’État, tels que, bien sûr, l’affaire des diamants de Bokassa ou l’affaire Robert Boulin.

Le Quatrième pouvoir met donc en scène deux journalistes en rupture avec le système et la société : d’un côté nous avons Yves Dorget, joué par Philippe Noiret, qui travaille pour la presse écrite, de l’autre Catherine Carré, interprétée par Nicola Garcia, qui est présentatrice du journal télévisé. Ces deux là ont eu une relation dans le passé, et l’étincelle est toujours là, encore renforcée par le fait qu’ils sont sur la piste d’un scandale impliquant les plus hautes instances de l’État. Mais d’une façon assez intéressante, les détails de l’affaire ne semblent pas réellement avoir d’importance pour Serge Leroy. Pas plus finalement que la dynamique entre la presse et les représentants du gouvernement qui font pression pour étouffer l’affaire.

Bien sûr, Le Quatrième pouvoir parvient à créer une atmosphère de menace permanente autour des deux personnages principaux. Le film met également en évidence le pouvoir des médias sur l’opinion publique, et la tentation de la manipulation, du côté du gouvernement comme du côté des journalistes. Mais Serge Leroy garde les personnages au cœur de son Quatrième pouvoir, et choisit de jouer la carte de l’humain avant tout, notamment dans la façon dont il montre la façon dont le pouvoir et l’ambition personnelle peuvent finalement briser les idéaux autant que les caractères. Le dernier acte du film ne fait donc volontairement pas dans le happy end que l’on aurait pu attendre, mais conserve de fait une coloration très réaliste. Ainsi, cette réflexion sur la lâcheté permet au film de Serge Leroy de conserver un caractère assez intemporel.

Le Quatrième pouvoir est par ailleurs clairement porté par une brochette d’acteurs excellents : outre Philippe Noiret, comme toujours absolument brillant et charismatique, on saluera la prestation pleine de nuances de Nicole Garcia, mais également le talent des regrettés Roland Blanche et Jean-Claude Brialy, qui campent des personnages sans doute pas aussi unilatéraux et détestables qu’ils n’en ont l’air à première vue. On notera également la présence à l’écran de Michel Subor, le fameux Petit Soldat de Godard, de François-Eric Gendron, aperçu dans l’excellent 36-15 code Père Noël, ainsi que de Pascal Légitimus, futur pilier des « Inconnus », qui tient ici un petit rôle de technicien de plateau. La musique du générique est signée Alain Bashung.

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez StudioCanal à partir du 29 novembre 2023, Le Quatrième pouvoir s’offre donc un solide lifting Haute-Définition sur galette Blu-ray, et intègre dans le même temps la riche collection « Make My Day » dirigée par Jean-Baptiste Thoret. Il s’agit du numéro #65 de la collection, et comme d’habitude, le film de Serge Leroy nous est proposé dans un Digipack deux volets surmonté d’un fourreau dont la conception graphique a été confiée aux bons soins du talentueux Vladimir Thoret.

Pour célébrer à sa juste valeur la belle (re)découverte que constitue Le Quatrième pouvoir, StudioCanal nous présente au format 1.66 respecté et en 1080p. La restauration a été faite avec soin : le grain argentique est respecté, les contrastes sont tranchants, le piqué précis… Bref, le rendu Haute-Définition est très satisfaisant : un excellent travail. Côté son, le film est proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine : le rendu acoustique est clair et ne pose pas le moindre problème.

Rayon suppléments, l’éditeur nous propose la traditionnelle présentation de Jean-Baptiste Thoret (6 minutes), qui introduira les aspects les plus importants du film, tout en élargissant sur la courte carrière de Serge Leroy et en dressant des parallèles entre son cinéma et celui d’Yves Boisset. Cette introduction peut être visionné soit dans la section suppléments, soit avant le film. Elle sera par ailleurs complétée par un making of (30 minutes), qui nous donnera à voir de nombreuses images volées sur le tournage de deux séquences-clés, le tout étant entrecoupé d’entretiens avec Philippe Noiret, Nicole Garcia et Jean-Claude Brialy, qui s’exprimeront sur leurs personnages respectifs. Le tout donne l’impression d’être un ensemble de rushes n’ayant pas bénéficié d’un montage particulier, mais ce document a le mérite de nous permettre de découvrir Serge Leroy au travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici