Accueil Tags Jerzy Skolimowski

Tag: Jerzy Skolimowski

Test Blu-ray : Le couteau dans l’eau

0
Trois acteurs, un bateau. Un couteau, des mikado, quelques bouteilles. Une histoire ? Oui et non, car il ne se passe pas grand-chose au fond dans Le couteau dans l'eau. Pourtant, le film de Roman Polanski parvient à tenir le spectateur en haleine...

Bergamo Film Meeting 2020 : Jerzy Skolimowski invité d’honneur

0
Si un jour le travail de Jerzy Skolimowski tombe dans l'oubli, ce ne sera certainement pas de la faute du réalisateur polonais, qui compte parmi les cinéastes célèbres du siècle dernier les plus disposés à défendre leurs films aux quatre coins du monde !

De retour en salles au mois d’avril 2019

0
Après un mois de mars vraiment pas fameux en termes de ressorties, les distributeurs de films de patrimoine se rattrapent amplement ce mois-ci. D'abord grâce à la cinquième édition du festival Play it again, qui fera profiter pendant une semaine, à partir du mercredi 3 avril, une vingtaine de films d'une nouvelle fenêtre d'exposition dans 150 salles participantes à travers la France.

Toute la mémoire du monde 2019 : ça commence aujourd’hui

0
Il n'a toujours pas tout à fait l'envergure du Festival Lumière, qui réunit depuis 2009 les amoureux des films restaurés à Lyon. Néanmoins, le Festival Toute la mémoire du monde est un rendez-vous incontournable pour quiconque veut s'informer de l'actualité de la sauvegarde du patrimoine cinématographique, tout en découvrant les chefs-d'œuvre de hier et d'avant-hier dans des conditions optimales.

De retour en salles au mois de mars 2019

0
Le programme des reprises en salles est assez rachitique en ce mois de mars 2019, où moins d'une dizaine de films ressortent en France. Les cinéphiles parisiens pourraient se rattraper avec le festival Toute la mémoire du monde, dont la septième édition aura lieu du mercredi 13 au dimanche 17 mars à la Cinémathèque Françaises et dans ses cinémas partenaires.

Cannes 70 : les découvertes de la Semaine

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Critique : 11 minutes

0
Il est fort probable qu'une seule et même personne peut se retrouver à donner un avis différent sur "11 minutes", selon son humeur du moment, selon son état de forme physique.

Venise 2016 : Lions d’honneur à Belmondo & Skolimowski

1
En attendant l’annonce demain matin des films en compétition au 73ème Festival de Venise, qui aura lieu du 31 août au 10 septembre prochains, voici quelques informations annexes déjà communiquées autour du plus ancien des trois festivals européens majeurs.

Entretien avec Małgorzata Szumowska, réalisatrice de Elles 1/2

1
À l'occasion de la remise du prix Femme de Cinéma à la réalisatrice Małgorzata Szumowska lors de la dernière édition du Festival Européen des...

Test Blu-ray : Le cri du sorcier

0
Des OVNI filmiques ou OFNI, films uniques difficiles à rattacher à un genre ou une mouvance en particulier, on en croise finalement régulièrement sur nos écrans de cinémas. Mais rarement le terme d'OVNI aura-t-il si bien correspondu à une œuvre que dans le cas du Cri du sorcier. Inclassable, unique, bizarroïde, le film de Jerzy Skolimowski évoque bien, par certains aspects, l'étrangeté d'un Wicker man (Robin Hardy, 1973), mais dans le fond, Le cri du sorcier ne ressemble vraiment à aucun autre film.

Critique : Le Cri du sorcier

0
e Shout / Cri du sorcier n’est pas l’oeuvre de Skolimowski qui a le mieux résisté au temps mais reste à découvrir, pour sa capacité à transcender la campagne anglaise, pour ses comédiens dont la regrettée Susannah York, belle et fascinante ou Alan Bates, aussi terrifiant qu’envoûtant et pour l’audace formelle d’un des plus grands cinéastes de sa génération.

Deep End

0
Un jeune garçon trouve un job dans une piscine et tombe amoureux de sa collègue, laquelle se livre à des arrondissements de fin de mois peu avouables avec la mâle clientèle… Considéré comme un des sommets de l’art de Jerzy Skolimovski, ce chant d’amour désespéré ponctué d’un déterminisme tragique par petite touches pointillistes tout au long du film, est enfin en dvd. Une œuvre film majeure, dérangeante, déroutante mais à l’indéniable beauté plastique. A voir mais surtout à revoir. Et à écouter grâce à la musique de Cat Stevens qui colle magnifiquement à l’ambiance seventies du sujet.