Accueil Tags J. Lee Thompson

Tag: J. Lee Thompson

Test Blu-ray : Un justicier dans la ville 4 et 5

0
Un justicier dans la ville 4 s'appelait, lors de sa sortie dans les salles françaises en 1988, Le justicier braque les dealers. Produit par Menahem Golan et Yoram Globus pour la Cannon, le film de Jack Lee Thompson fait le choix de pousser la logique du premier film de la série jusqu'à un point carrément absurde

Test Blu-ray : Passeur d’hommes

0
A l'affiche de Passeur d'hommes, on trouvera une poignée d'acteurs prestigieux : Anthony Quinn, James Mason et Christopher Lee. Dans le rôle du méchant SS en revanche, on note une différence entre les films des années 60 et ceux tournés dans la deuxième moitié des années 70...

Test Blu-ray : Le messager de la mort

0
Au deuxième semestre 2019, en plus de plusieurs titres déjà disponibles au sein de la collection « Westerns de légende », Sidonis Calysta a entamé une nouvelle série de Blu-ray / DVD consacrée à Charles Bronson. Après Un justicier dans la ville (1974) et Un justicier dans la ville 2 (1982), et en attendant Les baroudeurs (1970) qui sortira fin mars, on verra donc débarquer en Blu-ray Le cercle noir (1973) et Le messager de la mort (1988) en février. Les amoureux du jeu monolithique de Charles Bronson et des différentes étapes de sa carrière sont donc bien sûr aux anges, même si l'on ne peut s'empêcher de s'interroger sur les raisons poussant l'éditeur français à sortir les films de cette nouvelle collection dans un ordre plutôt que dans un autre. On pourra notamment se demander pourquoi Sidonis Calysta, sous l'égide de leur charismatique président Alain Carradore, a par exemple choisi de mettre en avant Le messager de la mort plutôt qu'un autre film.

Test Blu-ray : Happy birthday to me

0
Après le succès surprise de Vendredi 13 en 1980 (60 millions de dollars de recettes), les studios Hollywoodiens se sont rendus à l'évidence : le jeu de massacre autour d'une bande de jeunes cons décimés l'un après l'autre par un tueur sans pitié permettait de remplir ses caisses pour une mise de départ ridicule. Tous se sont donc précipités afin d'obtenir leur « part du gâteau », et une vague de slashers a commencé à envahir les écrans du monde entier. Le bal de l'horreur (1980), Le monstre du train (1980), Meurtres à la St-Valentin (1981), Carnage (1981), Happy birthday - Souhaitez ne jamais être invité (1981), Une nuit infernale (1981), Massacre au camp d'été (1983), The house on Sorority Row (1983), Vœux sanglants (1984), Week-end de terreur (1986)...