Test Blu-ray : Taras Bulba

0
681

Taras Bulba

États-Unis, Yougoslavie : 1962
Titre original : –
Réalisateur : J. Lee Thompson
Scénario : Waldo Salt, Karl Tunberg
Acteurs : Tony Curtis, Yul Brynner, Christine Kaufmann
Éditeur : BQHL Éditions
Durée : 2h04
Genre : Aventures, Historique
Date de sortie cinéma : 6 juillet 1969
Date de sortie DVD/BR : 16 septembre 2021

À l’aube du 16ème siècle. Pour chasser les armées turques du pays, le roi de Pologne fait appel au peuple cosaque, mais il trahit son allié au soir de la victoire. Désormais dispersées sur toute l’étendue des steppes d’Ukraine, les tribus cosaques attendent le jour de la vengeance, et en particulier Taras Bulba, l’un de leurs principaux chefs. En envoyant ses deux fils étudier chez l’ennemi, celui-ci croit avoir trouvé un moyen de mieux le connaître pour ensuite le combattre plus facilement. Mais l’un d’eux s’éprend de la fille du gouverneur…

Le film

[3,5/5]

Les grandes épopées historiques avaient clairement le vent en poupe au début des années 60 : de Ben Hur aux Dix Commandements en passant par Lawrence d’Arabie, nombreux étaient les films dont la vocation était d’allier souffle épique, dépaysement et grandeur d’âme. L’Histoire du Cinéma en aura placé quelques-uns au panthéon des plus grands chefs d’œuvres jamais réalisés, tandis que d’autres sont, étrangement, un peu retombés dans l’oubli. Taras Bulba fait partie de ces « oubliés », de ces films à grand spectacle que le temps a lentement mis de côté malgré d’évidentes qualités.

Au-delà de ses qualités formelles ou de sa propension à développer à l’écran les sentiments les plus nobles et les plus tragiques, la particularité la plus évidente et immédiate de Taras Bulba sera l’aspect éminemment « musical » du film. Porté par la composition grandiose de Franz Waxman, le film de J. Lee Thompson enchaîne en effet les numéros de chant et de danse folkloriques sur un rythme régulier, et même durant les grandes scènes de bataille, la musique du film prend régulièrement l’ascendant sur les images. La partition de Waxman est extraordinaire, grandiose, avec notamment un petit air russe entêtant (« The Wishing Star ») revenant et s’insinuant au cœur de nombreuses scènes, ainsi que de véritables airs folkloriques et des instruments à cordes s’emballant régulièrement pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Pour le reste, J. Lee Thompson fait le taf, en bon professionnel, servi par une prestation « ethnique » efficace de Yul Brynner, digne de celles qui ont fait son succès à l’époque. Son charisme et sa prestance assurent le spectacle, et côté romance, le couple formé à l’écran par Tony Curtis et Christine Kaufmann (qui étaient réellement en couple à la ville) assure la caution glamour de l’ensemble. Pour autant, il manque assurément un petit quelque chose à Taras Bulba, ce qui a probablement empêché le film de marquer le public de la même façon que ses contemporains. On ne saurait réellement mettre le doigt sur ce qui empêche la sauce de réellement prendre à 100%.

Peut-être est-ce l’aspect presque saugrenu qu’affiche par moments le personnage de Yul Brynner ? Peut-être notre distance est-elle due aux quelques petits passages de comédie, qui tombent comme un cheveu sur la soupe et semblent aller à l’encontre de la sensibilité tragique qui imprègne la majeure partie de Taras Bulba ? Peut-être est-ce tout simplement le cadre géographique de l’intrigue – les steppes de l’Ukraine – qui nous semble trop éloigné, ou pas assez « exotique » pour susciter notre engouement ? On l’ignore, mais toujours est-il cependant qu’il nous manque la petite étincelle qui aurait transformé le bon moment de cinéma que nous propose Taras Bulba en chef d’œuvre impérissable.

Le Blu-ray

[4/5]

Malgré nos incompréhensibles réserves, Taras Bulba demeure un film réussi et intéressant, ayant par ailleurs le mérite de nous proposer à l’écran la rencontre au sommet de deux monstres sacrés sur cinéma : Tony Curtis et Yul Brynner. C’est donc avec un grand plaisir que l’on accueillera la sortie du film sur support Blu-ray, sous les couleurs de BQHL Éditions. Le film a visiblement été restauré et bénéficie d’un joli upgrade Haute-Définition. Certes, le master n’est pas tout à fait parfait (les contours manquent un peu de tranchant sur certaines séquences), mais la restauration est bien réelle, nous proposant un rendu propre, stable et net, affichant un joli piqué tout en conservant le grain d’origine. Tout n’est pas tout rose bien sûr : quelques plans marquent de légères baisses de définition, et les contrastes auraient pu être mieux gérés, mais globalement, le boulot a été fait – et bien fait – par les équipes de BQHL pour que nous puissions redécouvrir le film dans les meilleures conditions possibles. Du côté des enceintes, VO et VF d’époque nous sont toutes deux proposées, en LPCM Audio 2.0 (mono). La version française, surannée et pleine de charme, paraitra un peu plus étouffée que sa consœur de langue anglaise, mais dans l’ensemble, on s’en contentera parfaitement, d’autant que la restitution de la musique signée Franz Waxman est excellente. Les sous-titres ne posent pas de souci particulier, c’est du beau travail.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord un entretien avec Rafik Djoumi (19 minutes), qui reviendra de façon complète et intéressante sur la musique du film. Pour ce faire, il évoquera le contexte de tournage ainsi que sur le parcours et le style de Franz Waxman, avant d’aborder plus spécifiquement les influences du compositeur concernant la bande originale. On terminera ensuite avec une présentation du film par Pierre-Etienne Royer (42 minutes), ayant le mérite d’être extrêmement complète et pertinente. Spécialiste de la littérature russe, Pierre-Etienne Royer abordera le film par le prisme de l’adaptation du roman de Nicolas Gogol. Les différentes versions du récit ainsi que les différences les plus fondamentales entre le livre et le film de J. Lee Thompson seront abordées, de même que les lieux de tournage et les différents personnages. Un ensemble très complet et assez vivant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici