Série TV : Super Fun Night – épisode 2

0
162

Série TV : Super Fun Night

Vous reprendrez bien une bonne petite tranche de  ? Oh, je ne sais pas ! Je fais régime en ce moment. Et puis avec toutes ces fêtes derrière moi, j’ai bien l’intention de me tenir à mes scrupuleuses résolutions animées de motivation ! Mais, c’est avec la pulpeuse Rebel Wilson ! Bon… je veux bien faire une petite entorse aux bonnes règles et me bâfrer tel un mort de faim « dukanien ».

Super Fun Night

« Trois par trois » (Three men and a bourbier)  

Pour rappel, notre bien chère et déjantée Kimmie Boubier (Rebel Wilson) toujours accompagnée de ses deux comparses Helen-Alice (Liza Lapira) et Marika (Lauren Ash) souhaitent passer une soirée dantesque. Et pour ce faire, rien de tel que de prendre enfin le taureau par les cornes ! On a assisté précédemment, lors du premier épisode, à une soirée au piano bar. Rebel conjurant ses mauvais démons de jeunesse, prenait le micro pour les exorciser d’une manière bien valeureuse, flirtant avec le ridicule collant parfaitement comme une étiquette à la peau. Le deuxième volet de la première saison s’intitule « Trois par trois » (« Three Men and a Boubier »… » Ou « Trois hommes et une Boubier ») et il a cette tendance, de par son titre, à laisser libre court à notre imagination souvent débordante. Tiens, mais à quoi pourrait donc correspondre le « Trois hommes et un Boubier » ? Ne soyez pas si chaud comme de la braise, chers lecteurs ! Je veux bien que la fraîcheur saisonnière nous amène, comme tous les chemins peuvent mener à Rome, vers une belle étreinte corporelle dans notre nid hivernal bien douillet… Je ne vous voyais pas comme cela ! Je veux bien aller dans votre sens parce qu’effectivement, toutes les barrières de Miss Rebel Wilson s’émiettent, tellement son autodérision peut surprendre. Et, il n’est certainement pas à exclure que la chair de cette chère bien en chair nous soit régulièrement proposée lors de la saison Uno. Soit ! Bon, on acquiesce avec témérité que cet épisode nous renvoie à un fait notable du haut de notre 21ème siècle chéri : les rencontres sur Internet. Jusque-là, ne nous effrayons pas, car aucune surprise n’est à nous mettre sous la dent.

Le début démarre comme l’épisode précédent. Boubier parle à sa webcam, seule amie du moment, faisant référence à quelques frasques de son passé. Là, pour le coup, j’ai bien rigolé… Je suis bon public, donc j’ai bien rigolé ! Oui, parfaitement ! Elle se rappelle de son premier et unique petit ami mettant un terme à leur relation sous prétexte qu’elle était d’un ennui certain lorsqu’elle parle. « Don’t stop me now ! » Vous l’avez compris, c’est le générique ! Et je reprends la zapette de la téloche faisant office de micro argenté et je m’adonne à mon exercice favori : l’air micro. Devant moi l’Olympia et toutes ses clameurs, sa légendaire acoustique. Je me rassois, moi, mon slip et ma télécommande.

Super Fun Night

« Trois par trois » met l’accent sur le manque de confiance en soi de nos trois sympathiques agitatrices : l’opulente extravertie Kimmie, l’intello Helen-Alice, et la « sévèrement burnée » Marika. Pour faire taire leur désert affectif tendant sensiblement plus à correspondre à un désert social, les filles s’inscrivent sur un site de rencontre spécialement dédié aux groupes… Mais arrêtez de ne penser qu’à cela ! A des kilomètres de vos rites et pensées orgiaques, et ce qui est représenté dans cet épisode, il est question ici d’un site caricatural politiquement correct de désœuvrés sociaux. La seule façon de panser les plaies du quotidien est de passer une . Kimmie ment pour se faire accepter, et faire accepter ses amies pour un rencard festif à six, entre quiproquos lourdingues, absolution des mensonges, et surtout notre Kimmie Boubier en top model ukrainien, tout sauf crédible, mais tout sauf fade. L’équipe de trois du sexe opposé, particulièrement loufoque aussi, frise la médiocrité toute relative évidemment. On s’y attache tout de même chichement.

Trois par trois – ma conclusion 

On traverse sans trop d’embûche la vingtaine de minutes offerte par Rebel Wilson dans ce deuxième épisode de . Les trois hommes tiennent la dragée haute à nos trois inséparables. Le club des six, faussement niais par moment, réellement étranges à d’autres, zigzaguent pour avancer et pour faire décoller cette comédie diesel. Le « Koh Lanta » de Rebel Wilson, tenant à bout de bras cette série, semble continuer à faire son bonhomme de chemin. Un joyeux passe-temps.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=D5ZiwyMxwRg[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici