Parenthood Saison 4 Episode 4 – The Talk

Malgré une première moitié précipitée, parvient à nous émouvoir en traitant de manière intelligente et subtile un sujet particulièrement délicat : le racisme. Du grand  !

Après que ait entendu un juron raciste dans le studio d’enregistrement de , Jasmine s’assoit avec son fils et son mari pour parler de leur couleur de peau et ce qu’elle signifie pour la société.

La grande force de Parenthood est d’aborder des sujets souvent délicats, parfois drôles de manière totalement inédite pour une série télé.  Et si The Talk (la discussion) laissait présager une réunion de famille où Kristina aurait annoncé son cancer au , la série nous prend à contre-pied et décide d’aborder un sujet tout autre : le racisme. Dans une Amérique où le politiquement correct règne de manière tyrannique, la scénariste – qui est de couleur blanche – a pris le risque d’évoquer un problème rarement traité à la télévision et a écrit un épisode brillant aux scènes toutes plus réussies les unes que les autres.

Parmi elles, cette émouvante discussion où Jasmine explique à son fils la différence entre les blancs et les personnes de couleur et les nombreuses injustices dont celles-ci font l’objet. Crosby réalise à ce moment-là, qu’en tant que personne blanche, il n’a jamais eu à affronter ce genre de problème et qu’il ne peut venir en aide à son fils sur ce sujet-là. Dévasté à l’idée que Jabbar puisse un jour subir une quelconque forme de racisme et affecté que sa femme ait déjà fait l’objet de remarques désobligeantes, Crosby lâche un « Sorry » (désolé) déchirant de sincérité. Un grand moment de télévision.

L’autre grande réussite de l’épisode est le focus sur Joel (). Personnage secondaire peu exploité mais toujours de manière puissante, est responsable de nombreuses larmes versées devant Parenthood ! Son jeu, toute en sensibilité, est ici parfait face au petit . Brillant, tout simplement.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Marina

Cet article a été rédigé par Marina Leggiero, Responsable séries de Critique Film.