MyFrenchFilmFestival 2021 : c’est en cours jusqu’au 15 février

0
613

© 2020 UniFrance Tous droits réservés

Ce n’est pas parce que le cinéma français est mis en veille depuis des mois à cause de la pandémie du coronavirus qu’il faut cesser de le promouvoir au delà de nos frontières. L’organisme officiellement en charge de cette noble tâche, UniFrance, organise depuis 2011 le , le premier festival de cinéma francophone en ligne. En effet, au cours des dix éditions passées, ce sont plus de 250 œuvres qui ont été découvertes dans plus de 200 territoires au fil de 54 millions de visionnages. La 11ème édition s’est ouverte vendredi dernier, le 15 janvier. Elle se terminera un mois plus tard, le lundi 15 février.

Avant que vous ne vous mettiez dans tous vos états de cinéphile en manque de salles obscures, on préfère tout de même vous préciser que le but de ce festival virtuel est de mettre en lumière la jeune génération de cinéastes francophones auprès d’un public étranger. Ce qui veut dire que les treize longs-métrages sélectionnés ne sont pas disponibles sur le territoire français. Vous pourriez par contre regarder gratuitement et donc à volonté les courts-métrages en compétition.

Le visionnage est complètement offert cette année dans tous les pays d’Amérique latine et d’Afrique, ainsi qu’en Russie, en Pologne, en Roumanie et en Corée du Sud. Dans le reste du monde, grâce au partenariat avec de nombreuses plateformes en ligne, MyFrenchFilmFestival y est accessible pour la modique somme de moins de deux euros pour la location d’un long-métrage à l’unité, voire à travers le tarif regroupé du pass festival à moins de huit euros pour l’ensemble de la sélection !

© 2020 UniFrance Tous droits réservés

Deux jurys éliront leurs œuvres préférées parmi les films proposés. Le jury international est composé de la réalisatrice canadienne Monia Chokri (La Femme de mon frère), du réalisateur colombien Franco Lolli (Une mère incroyable), de la réalisatrice algérienne Mounia Meddour (Papicha), du réalisateur italien Gianfranco Rosi (Notturno) et de la productrice française Rosalie Varda (Visages villages). Au jury de la presse internationale appartiennent des journalistes originaires d’Allemagne, de Grèce, de Tunisie, de la Nouvelle-Zélande, de Pologne, de Hong Kong et de la Slovénie. Enfin, les spectateurs pourront bien sûr également voter pour leur coup de cœur dans le cadre du prix du public.

Les vingt-cinq films, longs et courts, sont regroupés dans des sections thématiques. Celles-ci ont pour titre cette année : Forever Young, Crazy Loving Families, True Heroines, French Ghost Stories, On the Road et Love is Love. La programmation est complétée par une sélection de courts-métrages d’animation sans paroles destinés au jeune public, de même que par trois œuvres expérimentales.

© 2020 UniFrance Tous droits réservés

Les longs-métrages en compétition

de Sébastien Lifshitz

de Boris Lojkine, avec Nina Meurisse et Bruno Todeschini

Énorme de Sophie Letourneur, avec Marina Foïs et Jonathan Cohen

Felicita de Bruno Merle, avec Pio Marmaï et Rita Merle

de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, avec Sara Forestier et Noémie Lvovsky

de Aude Léa Rapin, avec Adèle Haenel et Jonathan Couzinié

de Aurel

de Christophe Blanc, avec Kacey Mottet Klein et Andrea Magguilli

de Hafsia Herzi, avec Hafsia Herzi et Djanis Bouzyani

de Stéphane Batut, avec Thimotée Robart et Judith Chemla


Les courts-métrages en compétition

Beauty Boys de Florent Gouëlou

Empty Places de Geoffroy De Crécy

Entracte de Anthony Lemaitre

Famille nucléaire de Faustine Crespy

Filles bleues Peur blanche de Marie Jacotey et Lola Halifa-Legrand

Friend of a Friend de Zachary Zezima

Miss Chazelles de Thomas Vernay

Motus de Elodie Wallace

Sole mio de Maxime Roy

Un adieu de Mathilde Profit


Les longs-métrages et les courts-métrages hors compétition

(Canada) de Myriam Verreault, avec Yamie Grégoire et Sharon Ishpatao Fontaine, sans date de sortie en France

(Suisse) de Stéphane Riethauser

Orphée (France / 1950) de Jean Cocteau, avec Jean Marais et François Périer

Clebs de Halima Ouardiri (court-métrage)

La Vie des morts de Arnaud Desplechin (court-métrage)

© 2020 UniFrance Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici