http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD, BOF, Livre Livres — 06 décembre 2018
Livre : La révolution Sergio Leone

Titre : La révolution

Auteur : Collectif

Editeur : Les éditions de la Table Ronde

Date de publication : 4 octobre 2018

Nombre de pages : 512

Format : 14×20,5

Prix : 26,5 euros

 

Jusqu’à janvier, la est aux couleurs de Sergio Leone : une très belle est consacrée au réalisateur romain, accompagnée d’un épais catalogue. Un catalogue au format qui différent de ceux édités les années précédentes pour les expositions Scorsese ou Truffaut, mais encore une fois incontournable.

Le point fort des expositions à la Cinémathèque, au-delà de leurs qualités intrinsèques, est de faire s’agiter une multitude de livres, de rééditions vidéos, et d’événements autour d’un réalisateur. En cette fin d’année, c’est Sergio Leone qui est sous le feu des projecteurs. Un cinéaste aujourd’hui culte, mais qui a longtemps souffert d’un désamour critique, comme nous le montre le fameux catalogue. Un livre qui d’ailleurs est bien plus qu’un simple catalogue d’exposition : une véritable bible qui essaie de toucher tous les aspects du cinéma de Leone. Sa biographie donc, ainsi que celle de ses parents, mais ce n’est pas le cœur du livre. En effet, viennent remplir ces près de 500 pages une multitude d’analyses des grands thèmes, conscients ou pas, de ses longs-métrages, de leur structure opératique, de l’immense influence qu’ils ont laissé derrière eux, de leur réception critique et de leurs ersatz …

On a parfois l’impression de redécouvrir les films (j’avais, justement, redécouvert Il était une fois dans l’ouest le mois dernier), on se rend compte à quel point l’ouest sale et multiethnique s’est ancré dans notre inconscient collectif. De par le nombre d’auteurs se retrouvant dans ce catalogue, on accède à une multitude de visions de l’oeuvre Leonesque, avec des thèses aussi diverses que « Leone est Callas, Tarantino un DJ », ou « le heavy metal est né de la guitare électrique accompagnant l’harmonica d’Ennio Morricone ». C’est un régal pour qui s’intéresse, pas forcément qu’aux westerns, mais au cinéma en général. De plus, La révolution Sergio Leone n’est pas qu’une exégèse de son œuvre, et le réalisateur est parfois un peu désacralisé : de passionnants entretiens, par exemple avec son ancien assistant Luciano Vicenzoni, ou avec le scénariste Sergio Donati, mettent en lumière des pièces incontournables de son cinéma. D’autres articles, entretiens avec le cinéastes, ou textes publiés il y a des décennies, viennent finir de rendre le catalogue exhaustif – tels un émouvant hommage à Chaplin, ou une inévitable postface de Martin Scorsese.

En bref, on ne saurait que trop vous recommander ce catalogue, qui aura une sacrée prestance sous un sapin de noël, si possible entouré d’un train électrique (pour faire plus ). Bien plus qu’un « simple » catalogue, La révolution Sergio Leone est incontournable. « Si la légende est lus belle que l’Histoire, imprimez la légende » nous disait John Ford : ici, l’Histoire du cinéma de Leone est à la hauteur de sa légende, et non seulement elle a été imprimée, mais en plus elle est disponible en librairie .

Articles semblables

Partage

Auteur

Nicolas Santal

Cet article a été rédigé par Nicolas Santal, rédacteur de Critique-film.fr