Les sorties du 6 juillet 2022

0
1094

After Yang © 2021 Linda Kallerus / Cinereach / Per Capita Productions / A24 / Condor Distribution Tous droits réservés

Traditionnellement, une fois que le tarif préférentiel de la Fête du cinéma est revenu à son niveau normal, on tombe dans le trou béant de la trêve estivale au cours de laquelle le programme des sorties n’est ponctuée que de blockbusters américains. Là aussi, la crise sanitaire a laissé ses traces, en bien pour une fois, puisque ce premier mercredi du mois de juillet annonce une dizaine de nouveaux films presque tous dignes d’intérêt. Surtout, il y a du choix en termes de pays d’origine des films et de leur genre, afin de permettre même aux spectateurs les plus difficiles d’y trouver leur compte.

Nos recommandations principales portent cette semaine sur une relecture jubilatoire de l’univers de Rainer Werner Fassbinder, sur celle, plus contemplative, d’un avenir plus si lointain, quand les androïdes feront partie intégrante de notre quotidien, et enfin sur un dernier hommage à l’un des plus brillants compositeurs de musique de film. Dans l’ordre, cela donne Peter von Kant dans lequel François Ozon retrouve l’idole de ses origines artistiques, plus de vingt ans après Gouttes d’eau sur pierres brûlantes. Puis, Colin Farrell toujours aussi avisé dans le choix de ses rôles, cette fois en père de famille dans After Yang de Kogonada, présenté à Un certain regard au Festival de Cannes l’année dernière. Et enfin, Ennio Morricone raconté par lui-même, avant sa disparition il y a deux ans, jour pour jour, et par ses plus grands admirateurs dans le documentaire Ennio de Giuseppe Tornatore.

Crescendo © 2019 CCC Filmkunst / Bodega Films Tous droits réservés

Parmi les autres sorties du jour, trois films supplémentaires nous ont intrigué tout au moins. Le plus sage est sans doute le film allemand Crescendo de Dror Zahavi, qui arrive enfin sur nos écrans, trois ans après sa première présentation au festival de Munich. Hélas, son message sur une recherche sincère de paix entre les peuples israélien et palestinien n’a strictement rien perdu de son urgence résignée entre-temps. Si tout va mal, il s’agira de la dernière sortie orchestrée par le distributeur Bodega Films, placé en redressement judiciaire début juin selon Le Film français. Espérons donc que ce n’est pas ainsi que se terminera cette belle aventure de distribution de films venus des quatre coins du monde, entamée il y a plus de vingt ans, au printemps 2002 !

On passe du côté du cinéma de genre sanglant avec le film d’horreur taïwanais The Sadness de Rob Jabbaz qui avait fait la tournée des festivals de films fantastiques les plus prestigieux, Gérardmer, le PIFFF et l’Étrange festival. A moins que vous ne préfériez un objet filmique inclassable venu de Belgique, qui a plutôt trouvé les faveurs de notre critique maison Jean-Jacques. Délire et divertissement sont garantis avec Music Hole de Mützenmacher et Liekens !


After Yang de Kogonada (États-Unis, Science-fiction, 1h36, distribué sur 109 copies) avec Colin Farrell, Jodie Turner-Smith et Haley Lu Richardson

Crescendo de Dror Zahavi (Allemagne, Drame musical, 1h42) avec Peter Simonischek, Bibiana Beglau et Daniel Donskoy

Ennio de Giuseppe Tornatore (Italie, Documentaire, 2h36)

L’Esprit sacré de Chema Garcia Ibarra (Espagne, Fantastique, 1h37) avec Llum Arques, Nacho Fernandez et Rocio Ibañez

I love Greece de Nafsika Guerry-Karamaounas (Grèce, Comédie de vacances, 1h31) avec Stacy Martin, Vincent Dedienne et Maria Apostolakea

Les Minions 2 Il était une fois Gru de Kyle Balda (États-Unis, Animation, 1h27, distribué sur 800 copies)

Music Hole de David Mützenmacher et Gaëtan Liekens (Belgique, Comédie dramatique, 1h22) avec Wim Willaert, Vanessa Guide et Laurence Oltuski (critique)

Peter von Kant de François Ozon (France, Comédie dramatique, 1h25, distribué sur 197 copies) avec Denis Ménochet, Isabelle Adjani et Khalil Gharbia

The Sadness de Rob Jabbaz (Taïwan, Horreur, 1h40, distribué sur 83 copies) avec Regina Lei, Berant Zhu et Chen Ying-Ru

Zahori de Mari Alessandrini (Argentine, Drame, 1h45) avec Lara Tortosa, Santos Curapil et Cirilo Wesley (critique)

Reprises

Accattone (1961) de Pier Paolo Pasolini (Italie, Drame sociale, 1h57) avec Franco Citti, Franca Pasut et Silvana Corsini

Histoires de petites gens (1994 / 1998) de Djibril Diop Mambéty (Sénégal, Courts-métrages, 1h29)

Mamma Roma (1962) de Pier Paolo Pasolini (Italie, Drame social, 1h46) avec Anna Magnani, Ettore Garofolo et Franco Citti

Monsieur Klein (1976) de Joseph Losey (France, Drame, 2h03) avec Alain Delon, Jeanne Moreau et Francine Bergé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici