Sorties de la semaine — 22 août 2018
Les sorties du 22 août 2018

Grâce à , la carrière de Spike Lee vit une renaissance assez incroyable. Récompensé du Grand prix au dernier Festival de Cannes et encensé par la critique américaine, le 23ème long-métrage de fiction du réalisateur arrive sur les écrans français avec un capital de sympathie et d’anticipation considérable, qui en fait clairement notre film de la semaine. Les autres sorties qui se démarquent ce mercredi sont certes un peu plus confidentielles et moins accessibles, mais la magie du cinéma devrait néanmoins opérer dans le drame du cirque de Carlos Diegues – qui n’avait cependant pas trouvé les faveurs de notre rédacteur en chef Pascal lors de sa présentation cannoise – et l’énigmatique de Ala Eddine Slim, qui traite le sujet à la mode des réfugiés depuis un point de vue chamanique pour le moins original. Enfin, si vous souhaitez sortir complètement de votre zone de confort de spectateur mollement installé dans son siège, donnez sa chance au documentaire déroutant de Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor sur les souvenirs d’un cannibale japonais.


Un parfum préhistorique plane également sur le programme des sorties cette semaine. Cette phrase fait moins référence au film d’aventure à réserver a priori à un public familial de Albert Hughes, qui porte pour la première fois seul la casquette de réalisateur, sans son frère jumeau Allen, qu’au retour plus ou moins heureux de monstres sacrés du siècle dernier. Celui de la vedette belge, dix ans après son dernier rôle majeur au cinéma dans JCVD de Mabrouk El Mechri, a déjà fait couler suffisamment d’encre et hélas pas toujours pour les bonnes raisons, comme le veut la réputation sulfureuse de Jean-Claude Van Damme. Dans de Christophe Duthuron, ce sont carrément trois valeurs sures du cinéma français d’antan qui se sont donnés rendez-vous, même si l’actualité professionnelle de Pierre Richard est presque aussi remplie ces deux dernières années que dans les années ’70, contrairement à celle de ses confrères Eddy Mitchell et Roland Giraud. Enfin, le petit joyau insoupçonné de la semaine pourrait bien être l’anime de Naoko Yamada, tandis que de Jon Turteltaub sonne honorablement le glas de la saison des blockbusters estivaux.


Du côté des reprises, on reste dans un mouchoir de poche en termes temporels, bien que les trois films proposé n’aient pas pu être plus différents les uns des autres. Ainsi, trois années séparent seulement la comédie à l’humour plutôt gras de Mel Brooks et le documentaire épique à la gloire de Martin Luther King . La société américaine paraît toutefois avoir été transformée de fond en comble dans ce bref intervalle. Une jolie parenthèse lituanienne adoucit en quelque sorte la transition sous forme de de Arunas Zebriunas, qui s’inscrit dans la ligne directrice de ED Distribution, vouée à une vision iconoclaste du monde, par sa capacité à dévoiler la cruauté des enfants derrière des jeux en apparence innocents.


Alpha de Albert Hughes (États-Unis, Aventure, 1h36) avec Kodi Smit-McPhee, Leonor Varela et Natassia Malthe

Blackkklansman de Spike Lee (États-Unis, Satire, 2h08) avec John David Washington, Adam Driver et Laura Harrier

Caniba de Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor (France, Documentaire, 1h30, distribué sur 10 copies)

En eaux troubles de Jon Turteltaub (États-Unis, Aventure, 1h53, distribué sur 427 copies) avec Jason Statham, Li Bingbing et Rainn Wilson

O grande circo mistico de Carlos Diegues (Brésil, Comédie dramatique, 1h44, distribué sur 36 copies) avec Vincent Cassel, Bruna Linzmeyer et Jesuita Barbosa

The Last of Us de Ala Eddine Slim (Tunisie, Drame, 1h34) avec Jahwar Soudani, Fethi Akkari et Jihed Fourti

de Julien Leclercq (France, Action, 1h22) avec Jean-Claude Van Damme, Sveva Alviti et Sami Bouajila

Silent voice de Naoko Yamada (Japon, Animation, 2h12, distribué sur 77 copies)

Les Vieux fourneaux de Christophe Duthuron (France, Comédie, 1h29) avec Pierre Richard, Eddy Mitchell et Roland Giraud

Reprises

La Belle (1969) de Arunas Zebriunas (Lituanie, Comédie dramatique, 1h06, distribué sur 15 copies) avec Inga Mickyte, Lilija Zadeikyte et Arvidas Samukas

King De Montgomery à Memphis (1970) de Sidney Lumet et Joseph L. Mankiewicz (États-Unis, Documentaire, 3h02, distribué sur 12 copies)

Les Producteurs (1967) de Mel Brooks (États-Unis, Comédie, 1h28) avec Gene Wilder, Zero Mostel et Dick Shawn

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *