Sorties de la semaine — 20 mars 2019
Les sorties du 20 mars 2019
L’Homme qui a surpris tout le monde © JHR Films Tous droits réservés

Encore une semaine de cinéma où la quantité de l’offre ne rime pas nécessairement avec qualité. Parmi la petite vingtaine de longs-métrages à l’affiche à partir de ce mercredi, il nous a en effet été difficile d’opérer une sélection de films qu’on brûlerait d’envie de découvrir ou qui nous auraient d’ores et déjà conquis par le biais de leur découverte exclusive en festival ou en projection de presse. Celui qui nous intrigue néanmoins le plus, c’est le documentaire de Yolande Zauberman, une œuvre à l’ambition artistique manifeste qui se penche en même temps sur un sujet hélas toujours d’actualité, peu importe dans quelle communauté religieuse ces sévices abjects commis sur des enfants ont lieu. Notre confrère Jean-Jacques a particulièrement apprécié le film russe L’Homme qui a surpris tout le monde de Natasha Merkulova et Aleksey Chupov, un rescapé du dernier Festival de Venise qu’il qualifie carrément de « grand film ». On a hâte de voir ça ! Enfin, toujours dans le domaine du documentaire aux sujets peu confortables, de Fatima Sissani revient sur la résistance de quatre femmes engagées aux côtés du FLN pendant la guerre d’Algérie.

© Universal Pictures France Tous droits réservés

Après le succès planétaire de Get out, Jordan Peele revient avec son deuxième film, qui reste assez fidèle aux règles classiques de l’épouvante. Ce film de genre nous paraît par contre toujours plus attrayant que les autres sorties censées attirer le public en grand nombre dans les salles obscures cette semaine. Le cinéma français fait confiance à un trio de films particulièrement morose, même si Qui m’aime me suive de José Alcala reste plutôt plaisant. Les derniers ébats de Casanova dans de Benoît Jacquot et l’attaque d’un supermarché dans de Varante Soudjian ne nous donnent guère envie de pousser les portes du multiplexe le plus proche. Enfin, le cinéma art & essai ne s’en sort pas forcément mieux, avec le long et langoureux Sunset de Laszlo Nemes, l’encore plus longue deuxième partie de de Mariano Llinas, le conte futuriste mexicain de Julio Hernandez Cordon, présenté à la dernière Quinzaine des réalisateurs et la romance gaie en Finlande de Mikko Makela qui explore sans trop d’adresse narrative le cliché de l’attrait pour l’homme exotique en détresse.

Travail au noir © Malavida Films Tous droits réservés

Comme c’est souvent le cas, nous nous voyons donc obligés de chercher notre salut de cinéphile du côté des reprises. Et contrairement aux deux semaines passées assez anémiques en la matière, celle-ci a plutôt tendance à nous gâter avec la ressortie de l’un de nos films préférés de Milos Forman et le début d’un cycle en deux parties dédié au réalisateur polonais Jerzy Skolimowski. Les deux autres films de retour en salles ne nous avaient pas trop convaincus, lorsqu’on les avait vus une première fois, il y a déjà des années. Or, c’est aussi à cela que sert cette pratique noble de la restauration et de la distribution en salles des œuvres du passé : de leur donner une deuxième chance. Ce que nous tenterons de faire pour le tourbillon historique qu’Alexandre Sokourov entreprend dans L’Arche russe, ainsi que pour l’adaptation de Graham Greene peut-être un peu trop sage que Joseph L. Mankiewicz a tenté dans , guère plus convaincant que la version de Phillip Noyce en 2002.


Comprame un revolver de Julio Hernandez Cordon (Mexique, Drame d’enfance, 1h24) avec Rogelio Sosa, Angel Rafael Yanez et Matilde Hernandez

de Cheyenne Marie Carron (France, Drame, 1h45) avec Nina Klinkhamer, François Pouron et Christian De Beringhen

Dernier amour de Benoît Jacquot (France, Drame, 1h38) avec Vincent Lindon, Stacy Martin et Valeria Golino

de Til Schweiger (États-Unis, Comédie dramatique, 2h08, distribué sur 94 copies) avec Nick Nolte, Matt Dillon et Emily Mortimer

Entre les roseaux de Mikko Makela (Finlande, Drame, 1h48) avec Janne Puustinen, Boodi Kabbani et Mika Melender (critique)

La Flor Partie 2 de Mariano Llinas (Argentine, Fantastique, 3h10) avec Elisa Carricajo, Valeria Correa et Pilar Gamboa

L’Homme qui a surpris tout le monde de Natasha Merkulova et Aleksey Chupov (Russie, Drame, 1h44, distribué sur 18 copies) avec Aleksey Filimonov, Natalya Kudryashova et Yuriy Kuznetsov (critique)

de Cécile Besnault et Ivan Marchika (France, Documentaire, 1h59)

M de Yolande Zauberman (France, Documentaire, 1h46)

Qui m’aime me suive de José Alcala (France, Comédie de vieillesse, 1h31, distribué sur 356 copies) avec Daniel Auteuil, Catherine Frot et Bernard Le Coq

Résistantes de Fatima Sissani (France, Documentaire, 1h16)

de Dennis Berry (France, Drame, 1h32) avec Nadia Tereszkiewicz, Catarina Wallenstein et Joao Nunes Monteiro

Social Business de Amirul Arham (Bangladesh, Documentaire, 1h01)

Sunset de Laszlo Nemes (Hongrie, Drame, 2h22) avec Juli Jakab, Vlad Ivanov et Susanne Wüst

Us de Jordan Peele (États-Unis, Thriller, 2h05) avec Lupita Nyong’o, Winston Duke et Elisabeth Moss

Walter de Varante Soudjian (France, Comédie, 1h35, distribué sur 209 copies) avec Issaka Sawadogo, Alban Ivanov et Judith El Zein

Reprises

L’Arche russe (2002) de Alexandre Sokourov (Russie, Drame historique, 1h35) avec Sergey Dreiden, Maria Kuznetsova et Leonid Mozgovoy

Ragtime (1981) de Milos Forman (États-Unis, Drame, 2h35) avec James Cagney, Howard E. Rollins Jr. et Elizabeth McGovern (critique)

Signes particuliers néant (1964) de Jerzy Skolimowski (Pologne, Drame, 1h16) avec Jerzy Skolimowski, Elzbieta Czyzewska et Tadeusz Minc

Travail au noir (1982) de Jerzy Skolimowski (Royaume-Uni, Drame social, 1h37) avec Jeremy Irons, Eugene Lipinski et Jiri Stanislav

Un Américain bien tranquille (1958) de Joseph L. Mankiewicz (États-Unis, Drame, 2h00) avec Audie Murphy, Michael Redgrave et Claude Dauphin

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles