Les sorties du 1er décembre 2021

0
438

La Pièce rapportée © 2020 Atelier de Production / Orange Studio / Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma / Diaphana Distribution
Tous droits réservés

En ce premier jour du mois de décembre, les plus prévoyants commencent d’ores et déjà les préparatifs pour les fêtes de fin d’année. Est-ce faire preuve de trop d’optimisme par les temps incertains qui courent ? En effet, les risques pour faire tomber tous ces beaux projets à l’eau sont plus nombreux que jamais. Entre le nouveau variant du virus, l’inflation, les pénuries et toutes sortes de crises dont on ne sait rien pour l’instant, l’éventail des sources d’inquiétude est particulièrement large en cette fin d’année 2021. D’où plus que jamais le besoin, la nécessité, voire l’urgence de s’évader au cinéma, afin d’oublier pendant deux heures ces tracas du quotidien ! Et quel magnifique programme de sorties les distributeurs nous ont concocté cette semaine !

S’il ne fallait en retenir que trois, on partagerait de tout cœur l’enthousiasme de notre confrère Jean-Jacques pour le lauréat de l’avant-dernier Festival de Berlin. Dans Le Diable n’existe pas, Mohammad Rasoulof dresse avec beaucoup de justesse le genre de regard sur la société de son pays, l’Iran, que l’on attend toujours en vain de la part du cinéma français. Ce dernier nous charme par contre sur le ton d’une malice irrésistible dans La Pièce rapportée, le troisième film de Antonin Peretjatko après La Fille du 14 juillet et La Loi de la jungle. Enfin, le maître du cinéma espagnol n’est plus du tout à son coup d’essai. Le nouveau film de Pedro Almodovar, Madres paralelas, nous promet néanmoins un autre mélodrame au féminin à la hauteur de nos espérances.

Les Choses humaines © 2020 Curiosa Films / Films Sous Influences / France 2 Cinéma / Gaumont Tous droits réservés

Énormément d’autres films pourraient valoir le détour par votre salle obscure préférée dès ce jour. Une vision de la virilité en crise et même éclatée en petits morceaux dans Les Choses humaines de Yvan Attal s’oppose frontalement au conte sur la paternité exemplaire version Hollywood et Will Smith dans La Méthode Williams de Reinaldo Marcus Green. Puis, pour rester encore un peu dans l’air du temps, Cyril Dion poursuit son combat valeureux contre le changement climatique grâce au documentaire Animal. Davantage culturellement impliqué, l’autre documentaire majeur de la semaine, Ziyara de Simone Bitton, démontre que les oppositions entre religions n’ont strictement rien d’inéluctable.

Enfin, dépêchez-vous de faire un formidable tour du monde depuis votre siège de cinéma, avant que ces films-là ne disparaissent de l’affiche : la Géorgie dans le visuellement sublime Au commencement de Dea Kulumbegashvili, la Pologne dans le drame historique Les Aventures d’un mathématicien de Thor Klein, la Russie en plein délire fiévreux dans La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov et pour finir en beauté, l’Australie et un récit de terrorisme pas si différent de ceux qu’on a pu connaître en Europe dans Slam de Partho Sen Gupta.

Le Cercle rouge © 1970 Les Films Corona / Selenia Cinematografica / Carlotta Films Tous droits réservés

Si vous trouvez encore du temps dans ce programme hebdomadaire richement fourni, on vous conseillera de même chaudement les deux films plus anciens, de retour dans les salles de patrimoine. Car l’avant-dernier film de Jean-Pierre Melville, Le Cercle rouge, est une histoire de flics aux trousses des gangsters si efficacement ficelée qu’on ne se lassera jamais de la revoir.

Le nouveau trésor du cinéma tchèque, débusqué par le distributeur Malavida, fait par contre figure d’heureuse découverte. Dans Un jour un chat de Vojtech Jasny, tous les chats ne sont pas gris, mais au contraire, ils révèlent de manière rocambolesque les petits travers de la vie à la campagne tchèque.


Ailleurs partout de Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter (Belgique, Documentaire, 1h02)

Animal de Cyril Dion (France, Documentaire, 1h45)

Au commencement de Dea Kulumbegashvili (Géorgie, Drame, 2h10, distribué sur 1 copie) avec Ia Sukhitashvili, Rati Oneli et Kakha Kintsurashvili

Les Aventures d’un mathématicien de Thor Klein (Pologne, Biographie filmique, 1h42) avec Philippe Tlokinski, Esther Garrel et Sam Keeley

Le Calendrier de Patrick Ridremont (France, Thriller, 1h44, distribué sur 250 copies) avec Eugénie Derouand, Honorine Magnier et Clément Olivieri

Les Choses humaines de Yvan Attal (France, Drame, 2h10) avec Ben Attal, Suzanne Jouannet et Charlotte Gainsbourg

Clifford de David Bowers (États-Unis, Aventure, 1h37) avec Darby Camp, Jack Whitehall et Izaac Wang

Le Diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof (Iran, Drame, 2h30, distribué sur 82 copies) avec Baran Rasoulof, Shahi Jila et Kaveh Ahangar (critique)

En formation de Julien Meunier et Sébastien Magnier (France, Documentaire, 1h14)

La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov (Russie, Drame, 2h25, distribué sur 59 copies) avec Chulpan Khamatova, Semyon Serzin et Elene Mushkaeva

Madres paralelas de Pedro Almodovar (Espagne, Drame, 2h02, distribué sur 339 copies) avec Penelope Cruz, Milena Smit et Israel Elejalde

Maman pleut des cordes de Hugo De Faucompret (France, Animation, 0h50, distribué sur 108 copies)

La Méthode Williams de Reinaldo Marcus Green (États-Unis, Biographie filmique, 2h24, distribué sur 223 copies) avec Will Smith, Aunjanue Ellis et Saniyya Sidney

La Pièce rapportée de Antonin Peretjatko (France, Comédie, 1h26, distribué sur 100 copies) avec Anaïs Demoustier, Josiane Balasko et Philippe Katerine

Slam de Partho Sen Gupta (Australie, Drame, 1h55) avec Adam Bakri, Rachael Blake et Rebecca Breeds

S.O.S. Fantômes L’Héritage de Jason Reitman (États-Unis, Fantastique, 2h04) avec Finn Wolfhard, McKenna Grace et Paul Rudd

Une autre idée du monde de Bernard-Henri Lévy et Marc Roussel (France, Documentaire, 1h32, distribué sur 2 copies)

Ziyara de Simone Bitton (France, Documentaire, 1h39, distribué sur 16 copies) (critique)

Reprises

Le Cercle rouge (1970) de Jean-Pierre Melville (France, Policier, 2h20, distribué sur 10 copies) avec Alain Delon, André Bourvil et Gian Maria Volonté

Un jour un chat (1963) de Vojtech Jasny (République Tchèque, Comédie, 1h25) avec Jan Werich, Emilia Vasaryova et Vlastimil Brodksy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici