Les sorties du 14 juin 2017

0
377

De la compétition à trois pour attirer l’attention des Français, qui va se jouer ce week-end entre le beau temps estival, les sorties cinéma et le devoir civique d’aller voter au deuxième tour des législatives, on sait déjà qui va sortir perdant. Et même si cela va être difficile de rivaliser avec un soleil omniprésent et des températures presque caniculaires, la sélection de ce mercredi a certainement de quoi satisfaire un large éventail de spectateurs, sans oublier les bienfaits pour la santé et le moral d’une séance de ciné dans une salle climatisée. Une fois n’est pas coutume, notre préférence personnelle se porte sur des films venus de loin, quoique pas nécessairement exotiques. Avec désormais quinze films distribués en France depuis le tournant du siècle, le réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa est en effet tout sauf un inconnu pour le public français. Son nouveau film Creepy, présenté au dernier Festival de Berlin, paraît être un retour en forme pour ce cinéaste aussi prolifique qu’irrégulier. Parmi les autres sorties dignes d’intérêt cette semaine, citons le documentaire Nothingwood de Sonia Kronlund sur une sorte de Roger Corman afghan, ainsi que le drame africain poignant Wulu de Daouda Coulibaly que nous avions eu le privilège de découvrir l’automne dernier au Festival d’Albi.

Côté cinéma français, le choix est vaste, mais n’invite pas forcément à l’enthousiasme, puisque notre rédaction n’a que modérément apprécié Ce qui nous lie de Cédric Klapisch, un conte familial au charme désarmant sur fond de vignes idylliques, ainsi que le bien intentionné Nos patriotes de Gabriel Le Bomin. Opter pour l’un de ces deux films, honnêtes quoique guère exceptionnels, vous évitera cependant de vous trouver face aux deux cas problématiques de la semaine : Retour à Montauk de Volker Schlöndorff et La Momie de Alex Kurtzman. Pour le premier, l’avis très défavorable de la part de notre cher rédacteur en chef Pascal, qui l’avait vu lors de sa présentation en compétition à Berlin, nous aurait refroidi durablement, si entre-temps le nouveau Desplechin n’était pas sorti qui traite – aussi perfectible soit-il également – d’un sujet comparable et donc fertile en pistes d’analyse comparative. Enfin, les nouvelles frasques de Tom Cruise, le récupérateur inlassable de cadavres cinématographiques, parfois chanceux, parfois maudit, semble nous avoir pondu un véritable navet, dont l’arrière-goût déplaisant sera balayé de toute façon par les autres blockbusters hollywoodiens des semaines à venir.

Encore un bref coup de chapeau plus qu’honorable à l’infiniment divertissant Free fire de Ben Wheatley et au drame d’adolescents espagnol La Madre de Alberto Morais, avant de nous pencher sur les deux films de répertoire, qui ressortent ce mercredi en version restaurée sur une poignée d’écrans. Face à la première collaboration entre le réalisateur Dino Risi et l’acteur Vittorio Gassman dans l’une des innombrables perles de la comédie à l’italienne, L’Homme aux cents visages, vous aurez la possibilité, et peut-être même l’obligation, de suivre le distributeur indépendant Films sans frontières dans son cycle consacré aux premiers films de Zhang Yimou, entamé il y a un an avec Le Sorgho rouge. Epouses et concubines fait preuve d’une maîtrise encore plus grande de la poésie filmique, à l’œuvre dans cet échantillon du cinéma chinois des années 1990, à tel point que l’on peut aisément y voir le chef-d’œuvre de son réalisateur !


L’Assiette de mon voisin de David Merlin-Dufey et Olivier Riche (France, Comédie dramatique, 1h16) avec Thierry Simon, Diane Dassigny et Michel Vuillermoz

Bayiri la patrie de S. Pierre Yameogo (Côte d’Ivoire, Drame, 1h30, distribué sur 3 copies) avec Tina Hatou Ouedraogo, Bil Aka Kora et Blandine Yameogo

https://youtu.be/pJcFB7c0Kd4

Ce qui nous lie de Cédric Klapisch (France, Drame familial, 1h53) avec Pio Marmai, Ana Girardot et François Civil (les critiques de Tobias & de Jean-Jacques)

Celle qui vivra de Amor Hakkar (Algérie, Drame, 1h24, distribué sur 2 copies) avec Muriel Racine, Nicolas Dufour et Meurem Medjkane

Creepy de Kiyoshi Kurosawa (Japon, Thriller, 2h10) avec Hidetoshi Nishijima, Teruyuki Kagawa et Yuko Takeuchi

Free fire de Ben Wheatley (Royaume-Uni, Comédie de gangsters, 1h31, distribué sur 36 copies) avec Sharlto Copley, Armie Hammer et Brie Larson (critique)

La Madre de Alberto Morais (Espagne, Drame, 1h27, distribué sur 9 copies) avec Javier Mendo, Laia Marull et Ovidiu Crisan

La Momie de Alex Kurtzman (Etats-Unis, Fantastique, 1h50, distribué sur 690 copies) avec Tom Cruise, Annabelle Wallis et Russell Crowe

Nos patriotes de Gabriel Le Bomin (France, Drame historique, 1h47, distribué sur 199 copies) avec Marc Zinga, Alexandra Lamy et Pierre Deladonchamps (critique)

Nothingwood de Sonia Kronlund (France, Documentaire, 1h25, distribué sur 70 copies) (critique)

Retour à Montauk de Volker Schlöndorff (Allemagne, Drame, 1h46) avec Stellan Skarsgard, Nina Hoss et Susanne Wolff

Un deux trois de Mathieu Gari (France, Drame, 1h22) avec Thomas Doisy, Marie Colomb et Julian Ciais Calador

https://youtu.be/0gKvQ0keS3U

Wulu de Daouda Coulibaly (Sénégal, Drame, 1h36, distribué sur 31 copies) avec Ibrahim Koma, Inna Modja et Ismael Ndiaye

Reprises

Epouses et concubines (1991) de Zhang Yimou (Chine, Drame, 2h05, distribué sur 5 copies) avec Gong Li, He Caifei et Ma Jingwu

L’Homme aux cents visages (1959) de Dino Risi (Italie, Comédie, 1h44, distribué sur 4 copies) avec Vittorio Gassman, Dorian Gray et Anna Maria Ferrero

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici