Sorties de la semaine — 11 septembre 2019
Les sorties du 11 septembre 2019
© Emmanuelle Jacobson-Roques / Ce qui me meut / Studiocanal Tous droits réservés

Est-ce que la force concentrée du cinéma français et européen saura faire barrage cette semaine, en termes commerciaux, au seul et unique film américain à l’affiche dès ce mercredi ? Rien n’est moins sûr, puisque la suite de Ça devrait marcher à peu près aussi bien que le premier il y a deux ans. Nos faveurs cinéphiliques vont par contre vers d’autres films en cette semaine au programme de sorties bien garni. Deux réalisateurs de renom nous proposent en effet leurs nouveaux films, dans le cas de Bruno Dumont avec une version de l’épopée de d’Arc bien particulière et dans celui de Cédric Klapisch avec un conte romantique au fond psychologique forcément charmant. Alors qu’on était habitué à l’humour caustique venu du nord, de Grimur Hakonarson aborde plus sérieusement le sujet épineux des lobbies agricoles, même sur une île aussi peu peuplée et au climat aussi peu tempéré que l’Islande.

© JHR Films Tous droits réservés

Aux côtés des chansons de Christophe dans Jeanne, d’autres films s’adonnent à des délires musicaux cette semaine. Ainsi, la chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier a été inspirée par les événements traumatisants de ces dernières années en France de danser une minute par jour dans des endroits insolites et en marge de manifestations emblématiques. Le fruit de ce projet personnel est le documentaire Une joie secrète de Jérôme Cassou ou comment la poésie de la danse peut encore dénoter dans notre monde aux poussées barbares périodiques. Dans l’Angleterre des années 1980, l’ambiance n’était pas non plus très festive, au grand dam du protagoniste d’origine pakistanaise de de Gurinder Chadha, qui apprend à s’affranchir de sa culture familiale grâce aux paroles révoltées des chansons de Bruce Springsteen. Enfin, le film russe L’Insensible de Ivan I. Tverdovsky a fait une forte impression aux festivals d’Arras et de Karlovy Vary, en dépit ou peut-être justement à cause de son sujet, un ancien orphelin insensible à la douleur qui aide sa mère à arnaquer de riches conducteurs de voitures.

Hôtel des Amériques © Les Acacias Tous droits réservés

Il n’y a par contre aucune arnaque à redouter parmi les cinq films de retour en salles à partir d’aujourd’hui. La pièce maîtresse est évidemment l’hommage rendu à l’acteur français , qui avait mis fin à ses jours en juillet 1982, et dont trois des derniers rôles ont bénéficié d’un beau travail de restauration en 4K. Ce sera également l’occasion idéale de se rappeler que André Téchiné, Bertrand Blier et feu Claude Sautet étaient une fois les piliers d’un cinéma français de qualité … Du côté hollywoodien, ce sont les femmes fortes et / ou mystérieuses qui s’imposent par le biais du policier par excellence de Otto Preminger avec la sublime Gene Tierney et le plus moderne de Arthur Penn, un conte d’apprentissage et de guérison pas aussi sirupeux qu’on pourrait le croire.


de Veit Helmer (Allemagne, Comédie dramatique, 1h30) avec Miki Manojlovic, Denis Lavant et Paz Vega

de Andres Muschietti (États-Unis, Horreur, 2h49, distribué sur 600 copies) avec Sophia Lillis, Bill Skarsgard et Jessica Chastain

Ça marche ?! de Camille De Casabianca (France, Documentaire, 1h31, distribué sur 10 copies)

Deux moi de Cédric Klapisch (France, Drame, 1h50, distribué sur 360 copies) avec François Civil, Ana Girardot et Camille Cottin

L’Insensible de Ivan I. Tverdovsky (Russie, Drame, 1h27) avec Anna Slyusaryova, Pavel Chinaryov et Denis Vlasenko

Jeanne de Bruno Dumont (France, Drame musical, 2h04) avec Lise Leplat Prudhomme, Fabrice Luchini et Antoine Douchet

Mjolk La Guerre du lait de Grimur Hakonarson (Islande, Drame, 1h30, distribué sur 63 copies) avec Siggi Holm, Alfrun Rose et Thorsteinn Bachmann

Music of my life de Gurinder Chadha (Royaume-Uni, Comédie, 1h57) avec Viveik Kalra, Kulvinder Ghir et Meera Ganatra

de Susana Nobre (Portugal, Drame, 1h04, distribué sur 1 copie) avec Marta Lanca, Clara Castanheira et Pedro Castanheira

de Hafsia Herzi (France, Drame, 1h39) avec Hafsia Herzi, Djanis Bouzyani et Jérémie Laheurte (critique)

Une joie secrète de Jérôme Cassou (France, Documentaire, 1h10, distribué sur 40 copies)

Reprises

Hommage à Patrick Dewaere (1980-81) de Claude Sautet, Bertrand Blier et André Téchiné (France) : Un mauvais fils, Beau-père et Hôtel des Amériques

Laura (1944) de Otto Preminger (États-Unis, Policier, 1h28) avec Gene Tierney, Dana Andrews et Clifton Webb

Miracle en Alabama (1962) de Arthur Penn (États-Unis, Drame, 1h46) avec Anne Bancroft, Patty Duke et Victor Jory

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles