Les sorties du 11 novembre 2015

0
106

Spectre

Sauve qui peut, James Bond débarque ! En ce jour férié qui devrait a priori être favorable aux sorties en tout genre, les spectateurs français ont droit à une semaine à l’américaine, c’est-à-dire avec un seul mastodonte qui écrasera certainement, en termes d’entrées, les films téméraires qui osent faire de la contre-programmation. Ceci dit, tous les espoirs de Sony reposent sur ce blockbuster à l’issue d’une année très décevante côté box-office pour le studio hollywoodien, le succès récent de Hôtel Transylvanie 2 mis à part. Les chiffres du premier week-end américain ont été encourageants avec 70 millions de dollars de recette, une somme rondelette quoique sensiblement en dessous de Skyfall, le plus gros succès des James Bond. Parions néanmoins que le 24ème film de la série fera au moins aussi bien au démarrage que son prédécesseur, qui avait conquis près de deux millions de spectateurs il y a trois ans, mais sur seulement cinq jours d’exploitation après une sortie décalée le vendredi.

Anarchistes

Seul le cinéma français ose tant soit peu faire de la résistance face à la déferlante , avec pas moins de trois sorties d’envergure commerciale et quatre autres films plus confidentiels, mais pas forcément moins intéressants. La plus grosse sortie française est déjà à l’affiche depuis hier (Ange & Gabrielle de Anne Giafferi) et comme nous l’avons déjà évoquée dans notre chronique de la semaine passée, nous passerons sans tarder aux deux autres productions importantes, toutes les deux étroitement liées à l’Histoire. D’un côté celle d’un groupe d’anarchistes parisiens dans Les Anarchistes de Elie Wajeman et de l’autre celle du peuple arménien dans Une histoire de fou de Robert Guédiguian, depuis longtemps fidèle envers cette cause. Les deux films ont déjà été montrés au festival de Cannes passé et ils ont tous les deux intrigué, voire enthousiasmé des membres de notre rédaction, respectivement Valentin et Jean-Jacques.

Francofonia

Notre propre coup de cœur de la semaine est le nouveau film du réalisateur russe Alexandre Sokourov , lui aussi à forte connotation historique, quoique plus abstrait que les deux films précités. Alors que cette plongée dans le passé du musée du Louvre ne fait que flirter avec le documentaire, de Alastair Fothergill et Mark Linfield, de Arthur Joffé et de Vincent Lapize s’en revendiquent pleinement. C’est peut-être même du côté du documentaire que l’offre s’avère la plus variée cette semaine, grâce à l’énième conte animalier façon Disney, à un hommage touchant au cinéma et à un pamphlet sur la ZAD de Notre-Dames-des-Landes.

YeuxBrules

Parmi les films en reprise figure aussi pour une fois un documentaire : de Laurent Roth. Il se partagera les écrans des salles de répertoire de plus en plus nombreuses avec les français Le Corniaud de Gérard Oury et de Agnès Varda, l’américain de Edward Dmytryk, l’australien de Rolf De Heer, ainsi que le hongrois de Miklos Jancso dont la rétrospective à la Cinémathèque Française dure encore jusqu’à la fin du mois.


 

007 Spectre de Sam Mendes (Etats-Unis, Espionnage, 2h30) avec Daniel Craig, Ralph Fiennes, Monica Bellucci et Léa Seydoux

Les Anarchistes de Elie Wajeman (France, Drame historique, 1h41, distribué sur 93 copies) avec Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos et Swann Arlaud (critique)

de Gabriel Velazquez (Espagne, Drame, 1h18, distribué sur 7 copies) avec Deborah Borges, Victor Garcia et Lucia Martinez

Au royaume des singes de Alastair Fothergill et Mark Linfield (Etats-Unis, Documentaire animalier, 1h22, distribué sur 239 copies)

Le Dernier continent de Vincent Lapize (France, Documentaire, 1H17, distribué sur 5 copies)

https://youtu.be/TX1hQiZEYyk

de Radu Muntean (Roumanie, Drame, 1h33, distribué sur 23 copies) avec Teo Corban, Julian Postelnicu et Oxana Moravec

Le Feu sacré de Arthur Joffé (France, Documentaire, 1h32)

de Aurélia Georges (France, Drame, 1h05, distribué sur 9 copies) avec Sabrina Seyvecou, Guillaume Allardi et Marie-Claude Treilhou

https://youtu.be/E34InVIDhJY

Francofonia de Alexandre Sokourov (France, Allemagne, Pays-Bas, Russie, Docu-fiction, 1h28, distribué sur 31 copies) avec Benjamin Utzerath et Louis-Do De Lencquesaing (critique)

Une histoire de fou de Robert Guédigian (France, Drame historique, 2h14, distribué sur 158 copies) avec Simon Abkarian, Ariane Ascaride et Grégoire Leprince-Ringuet (critique)

Reprises

 

Bad Boy Bubby (1993) de Rolf De Heer (Australie, Comédie dramatique, 1h52) avec Nicholas Hope, Claire Benito et Ralph Cotterill

Le Bonheur (1964) de Agnès Varda (France, Comédie dramatique, 1h25) avec Jean-Claude Drouot, Marie-France Boyer et Claire Drouot

Le Corniaud (1964) de Gérard Oury (France, Comédie, 1h50) avec Bourvil, Louis De Funès et Venantino Venantini

La Neige en deuil (1956) de Edward Dmytryk (Etats-Unis, Aventue, 1h45) avec Spencer Tracy, Robert Wagner et Claire Trevor

 

Les Sans-espoirs (1965) de Miklos Jancso (Hongrie, Drame, 1h35) avec Janos Gorbe, Zoltan Latinovits et Tibor Molnar

Les Yeux brûlés (1986) de Laurent Roth (France, Documentaire, 59 mins)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici