Le box-office de la semaine du 4 mars 2020

0
167
© 2020 Alain Guizard / Vertigo / Les Films de la Baleine / Les Productions du Renard / France 2 Cinéma / SND Groupe M6 Tous droits réservés

Rien que le fait de pouvoir écrire encore sur les chiffres du box-office en France devrait nous inspirer une certaine gratitude. Car si nous rédigions nos chroniques économiques dans la langue de Dante, il n’y aurait que vide et désarroi faute de fréquentation pure et nette des salles obscures ! Il n’empêche que les résultats de cette semaine 10, allant du 4 au 10 mars, ne nous inspirent en rien de l’optimisme. Les vacances d’hiver sont certes terminées sur tout le territoire, mais la baisse sensible de près d’un million de spectateurs par rapport à la semaine dernière ne laisse présager rien de bon. Près de trois millions de fans inconditionnels de cinéma, cela fait toujours sensiblement plus que zéro, soit. Mais la conjoncture extérieure est telle que cette année 2020 risque de devenir une année noire pour le cinéma français, voire européen. La baisse considérable de la fréquentation des cinémas en France de près de 20 % au mois de février, avant toute cette hystérie épidémique, n’en est hélas qu’un signe avant-coureur. Cette tendance néfaste est confirmée du côté des baisses par rapport à la même semaine en 2019 de près de la moitié en Île-de-France et sur les deux premiers mois de cette année-ci, en berne de plus de 20 % ! La part de marché du cinéma, quant à elle, résiste à peu près vaillamment à la déroute, grâce à quatre films dans le classement de tête, dont deux nouveautés, qui la font grimper à 42 %.

On ne s’attendait pas tellement à un match si serré pour la première place de cette semaine. Après un démarrage en trombe le jour de sa sortie mercredi dernier, le dernier Pixar de Dan Scanlon, avait quelque peu marqué le pas. A cause de la psychose grandissante, de la fermeture progressive des salles dans les régions les plus touchées ou bien, plus banalement, en raison du retour à l’école pour le jeune public ciblé en priorité ? Qui sait. Son meilleur premier jour 2020 était en tout cas suivi par seulement le quatrième meilleur premier week-end de l’année et une arrivée à moins de 3 500 entrées devant le drame historique De Gaulle de Gabriel Le Bomin. Tandis qu’un demi-million de spectateurs en première semaine constitue un résultat somme toute respectable pour des productions françaises, qui avaient l’habitude de démarrer à ce niveau-là ces derniers mois, ce chiffre relève davantage de la déception pour la maison Pixar / Disney, de laquelle on était en droit d’espérer un coup de pouce plus vigoureux envers la fréquentation globale des salles. La comédie de Philippe Guillard reste à distance raisonnable et ravit tout de même la quatrième place du Top 10 à l’autre production Disney L’Appel de la forêt de Chris Sanders, là encore à un millier de spectateurs près. Néanmoins, ce premier film en cinq ans, depuis Pension complète de Florent Siri, ne marque guère le grand retour de Gérard Lanvin, dont le dernier film millionnaire remonte à près de dix ans avec Les Lyonnais de … Olivier Marchal, désormais son partenaire à l’écran.

Inutile de tergiverser, c’est l’hécatombe parmi les films en continuation. Le plus durement touché est naturellement de Elie Semoun, qui fait les frais de la fin des vacances, mais qui a su en profiter convenablement auparavant. Une fois n’est pas coutume, la plus faible baisse, soi-disant, au sein du classement revient à un film d’horreur, de Leigh Whannell. Tout de suite derrière en termes d’envergure de la perte de spectateurs, le drame social édifiant de Todd Haynes s’accroche sans verve en deuxième semaine. Et s’il n’y avait pas le contexte d’une précarité croissante, aurait pu poursuivre la série incroyable de films millionnaires de Clint Eastwood, réalisateur, dans les années 2010, au nombre de six, à laquelle jusque là seuls Jersey Boys et Le 15h17 pour Paris ont manqué d’appartenir. Enfin, le double millionnaire de Jeff Fowler et le simple millionnaire de Ludovic Bernard ont désormais fait le plein et devraient disparaître du classement d’ici une semaine ou deux. S’il y en a encore un d’ici là !

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 4 et le mardi 10 mars 2020 :

  1. En avant – distribué par The Walt Disney Company France – Nouveauté – 515 381 entrées cumulées – 17 % part de marché
  2. De Gaulle – distribué par SND – Nouveauté – 511 913 entrées cumulées – 17 % part de marché
  3. Invisible Man – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / – 40 % – 211 350 entrées / 561 091 cumul – 7 % part de marché
  4. Papi sitter – distribué par Gaumont – Nouveauté – 187 681 entrées cumulées – 6 % part de marché
  5. L’Appel de la forêt – distribué par The Walt Disney Company France – 3ème semaine / – 57 % – 186 503 entrées / 1 144 973 cumul – 6 % part de marché

6. Sonic Le film – distribué par Paramount Pictures France – 4ème semaine / – 64 % – 165 206 entrées / 2 038 554 cumul – 6 % part de marché

7. 10 jours sans maman – distribué par StudioCanal – 3ème semaine / – 59 % – 157 554 entrées / 1 080 949 cumul – 5 % part de marché

8. Le Cas Richard Jewell – distribué par Warner Bros. France – 3ème semaine / – 51 % – 118 941 entrées / 748 150 cumul – 4 % part de marché

9. Dark Waters – distribué par Le Pacte – 2ème semaine / – 43 % – 90 071 entrées / 248 372 cumulées – 3 % part de marché

10. Ducobu 3 – distribué par UGC – 5ème semaine / – 72 % – 68 676 entrées / 1 455 342 cumul – 2 % part de marché


The Way Back © 2020 Richard Foreman Jr. / Warner Bros. Tous droits réservés

Aux États-Unis, la panique a visiblement pris quelques jours de retard, puisque les chiffres du week-end dernier paraissent encore à peu près ordinaires. En avant y domine largement la concurrence avec une part de marché de 40 %. Cependant, il s’agit d’un démarrage en demi-teintes si on le compare par exemple à celui de Toy Story 4 en juin dernier, qui avait fait trois fois mieux sur un nombre légèrement supérieur d’écrans ! Le drame sportif The Way back de Gavin O’Connor avec Ben Affleck déplace encore moins les foules, avec une moyenne par copie trois fois inférieure à celle d’En avant sur mille cinq-cents écrans en moins. Parmi les nouveautés en sortie limitée, on peut noter de nombreux représentants de festivals plus ou moins prestigieux : de Berlin First Cow de Kelly Reichardt à la 33ème place, notre coup de cœur de celui de Dinard Hope Gap de William Nicholson à la 40ème place, ainsi que de Cannes l’année dernière Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles – Prix du jury – à la 52ème palce et Sorry We Missed You de Ken Loach à la 59ème place.

Il a beau ne plus trop être à l’affiche en France, Bad Boys for life de Adil El Arbi et Bilall Falah continue de bien marcher dans les cinémas outre-Atlantique. Actuellement à la septième place, deux mois après sa sortie, il devient le premier film de l’année 2020 à dépasser la barre des 200 millions de dollars sur le marché américain ! Un résultat impressionnant dont les autres sorties depuis le début de l’année sont très, très loin, avec seul Sonic Le film et ses 140 millions de dollars à distance respectable. Jusqu’à présent, ce sont par ailleurs les deux seuls films de ’20 à avoir rapporté plus de 100 millions de dollars dans les salles américaines, puisque les autres candidats potentiels, comme Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn de Cathy Yan et Le Voyage du Dr Dolittle de Stephen Gaghan et leurs cumuls respectifs de 82 millions de dollars et 76 millions de dollars, n’y arriveront sans doute jamais.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 8 mars 2020 :

  1. En avant – distribué par Walt Disney Studios – Nouveauté – 39 119 861 $ cumulés
  2. Invisible Man – distribué par Universal – 2ème semaine / – 46 % – 15 132 340 $ / 52 675 910 $ cumul
  3. The Way Back – distribué par Warner Bros. – Nouveauté – 8 170 315 $ cumulés, sans date de sortie en France
  4. Sonic Le film – distribué par Paramount – 4ème semaine / – 52 % – 7 704 067 $ / 140 522 219 $ cumul
  5. L’Appel de la forêt – distribué par 20th Century Fox – 3ème semaine / – 49 % – 6 762 405 $ / 57 246 143 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici